TeamGroup lance une gamme de SSD autowatercoolés. Le watercooling, on sait ce que c'est, de la flotte dans un circuit fermé avec une pompe quelque part pour impulser le flux d'eau et récolter les joules. Mais auto ? Eh bien en fait le système est fermé, et c'est la chaleur qui impulse le mouvement. Il y a deux compartiments de flotte, quand l'un est chaud puisqu'il refroidit les puces et le contrôleur, il bascule sur le compartiment frais qui du coup déverse son liquide froid dans la partie des composants qui chauffent, et c'est une boucle continue. Au final, TeamGroup annonce une efficacité de 10°C. Ainsi la série T-Force Cardea Liquid est la somme d'un SSD M.2 et d'un refroidissement dont nous venons de vous parler. On débute par un concept explicatif :

 

teamgroup tforce cardea liquid schema

 

Ensuite si on fait un focus sur les specs des SSD, il y a 3 modèles de 256, 512 et 1024 gigots, contrôlés par un Phison PS5012-E12. Les puces mémoire sont de la TLC 3D, au format 2280 les engins sont au format PCIe 3.0 x4 et NVMe 1.3. Le débits séquentiels  en lecture vont de 3000 à 3400 Mo/s, de 1000 à 3000 Mo/s en écriture. Les IOPS qui pour rappel déterminent le comportement des SSD en usage courant sont par ordre croissant de capacité de 200k/350k/450k en lecture et 200k/300k/400k en écriture. Bientôt des tests pour contrôler tout ça ?

 

teamgroup tforce cardea liquid

 Des SSD avec du watercooling, on en a déjà vu. Mais avec du watercooling sans pompe et autonome, ça c'est inédit ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 18 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !