Dans les différentes études menées par Backblaze (gros centre de données qui utilise même des HDD pour particuliers) ces dernières années (ici, ici et ) on a pu voir que Seagate ne brillait pas par la fiabilité de ses modèles. Si 2015 a vu un mieux, ses lecteurs mécaniques ont longtemps été de vilains petits canards et il semblerait que les consommateurs en aient marre.

 

Si les constructeurs pensent pouvoir vendre n'importe quoi sans risque, le consommateur n'est pas sans défense et le consommateur américain n'a peur de rien. C'est pourquoi un recours collectif (les fameuses Class Action) vient de tomber en Californie (document PDF disponible ici). Lancé par Christopher A. Nelson, il prend à parti Seagate par rapport au nombre de pannes de ses lecteurs mécaniques et à son incapacité à remplacer les modèles défectueux par d'autres correspondants aux qualités annoncées lors de la vente. Si on parlait de Backblaze au début, c'est que le document prend les chiffres dévoilés par la firme en exemple. Seagate n'a pas encore répondu à cette attaque, mais on ne doute pas que leur armée d'avocats pourra facilement se défaire de l'analyse du centre de données, puisqu'il utilise des HDD qui ne sont pas faits pour cet usage et que les chiffres présentés datent de 2014 (ceux de 2015 montrant du mieux chez le constructeur).

 

Il y a de fortes chances pour que ça se règle avec un gros chèque pour Christopher et les autres plaignants, histoire d'éviter une trop mauvaise publicité, et au mieux ça obligera Seagate à sortir un document officiel sur ses taux de retours et de traitement de ces derniers. Des SAPPHIRE et autre Toshiba peuvent commencer à trembler si les acheteurs se décident à se rebiffer de la sorte en cas de produits foirés. (source : OC3D)

 

seagate

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 34 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !