En voilà une nouvelle qui fera rire plus d'un ! Eric S Raymond (ESR pour les intimes), un gourou américain de l'Open Source, s'est mis en tête de mettre à jour le gestionnaire de version GCC, la fameuse suite de compilation sous licence GNU. En effet, les développeurs devaient utiliser SVN, un logiciel libre datant de de l'an 2000, depuis éclipsé par Git, comme en témoigne le récent rachat de Github par la Raymonde.

 

Fort de son expérience avec la migration d'Emacs, un logiciel de traitement de texte en ligne de commande, ESR avait refusé gentiment l'utilisation de fermes de compilation, préférant son système personnel, plus facile d'accès et plus optimisé selon ses dires. Il faut dire que l'opération est complexe et sa machine préparée à ce genre de tâche, atteignant selon ses dire plus de 50% de performances supplémentaires en terme de temps de compilation.

 

Cependant tout ne s'est pas vraiment déroulé comme prévu. Un fois le dernier bug résolu, pas moyen de terminer la migration. La cause du bazar ? Les 64 Go de RAM, qui montrent leurs faiblesses lors de la génération de la nouvelle version de GCC comportant plus de 250 000 commits (les sous-versions les plus petites possibles permises par git). Étant donné les prix "monstrueux" de la DDR4, un upgrade n'est apparemment pas à l'ordre du jour... Dommage ! Le problème profond serait résolu soit par un changement de langage de programmation depuis du Python vers du Go, soit par un découpage et une répartition des tâche sur des accélérateurs dédiés tels des GPGPU (les cartes graphiques dédiées aux calculs scientifiques). Pour le moment, réduire au maximum les applications lancées, notamment le navigateur internet, semble suffire ; ouf ! (Source : Phoronix)

 

gcc logo

 La migration du gestionnaire de version de GCC vers Git est ralenti par... les 64 gigots de RAM du principal acteur de l'opération. 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 16 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !