Greenlight, c'était un programme mis en place par Valve pour que les développeurs puissent faire connaître leurs jeux via Steam. En fonction des réactions de la communauté face au développement d'un titre, Valve permettait à ses créateurs de passer la seconde pour que le jeu puisse rejoindre le catalogue Steam officiel.

 

steam greenlight logo

 

Projet sympathique dans l'idée, la réalisation n'a pas spécialement suivi. Les dérives ont été nombreuses et, outre les quelques gros studios qui essayaient de passer par là alors qu'ils avaient les moyens de faire autrement, c'est surtout la multiplication de titres inintéressants qui a rendu très difficile de trier les jeux disponibles sur Greenlight. Une majorité de clones ou de mini-jeux sans grand intérêt sont venus polluer le programme, n'importe qui pouvant publier ce qui a apparemment intéressé la Chine et la Russie qui sont prolifiques en matière de copies.

 

Résultat des courses, Valve met officiellement fin à Steam Greenlight et compte passer au printemps à Steam Direct. L'idée est toujours de permettre aux développeurs de faire connaître leurs titres, mais cette fois avec un billet d'entrée plus costaud ($100 sur Greenlight), un gros dossier à compléter (apparemment du même niveau que celui demandé pour créer un compte en banque) qui devraient dissuader les personnes qui ont abusé de Greenlight et le tout sans plus avoir à récolter de précieux "J'aime" de la part de la communauté. La somme à investir est encore à l'étude, se situant pour l'instant entre $100 et $5000, en attendant d'avoir le retour des studios et développeurs intéressés par la chose.

 

Si la somme est trop haute, il va devenir plus difficile pour les petits développeurs de s'offrir un accès à Steam Direct, mais cela semble être un dommage collatéral que Valve est prête à prendre pour améliorer son service. Si le nom et le procédé d'entrée changent, les accès côté client sont aussi modifiés. Au début de Steam, la plateforme filtrait les jeux manuellement, chaque développeur devant en passer par les équipes de Valve, puis avec Steam Greenlight, c'est la communauté qui faisait le travail. Avec Steam Direct, c'est le billet d'entrée et la création du dossier qui permettront d'afficher son jeu et de directement le vendre (même en early acces alpha 0.01), ce qui devrait multiplier les projets (surtout que le billet d'entrée pourra être payé via financement participatif ou autre biais).

 

Valve trouve une nouvelle fois un moyen de développer son catalogue et multiplier les références. Pourquoi ? Pour continuer de vous proposer toujours plus de jeux et vous donner envie de les acheter. La liste de souhait est là pour ça (cette crapule qui vous appelle dès qu'un titre est en promo), la liste des découvertes aussi (cet algorithme qui apprend grâce à vous comment vous montrer des jeux que vous aurez envie d'acheter), tout comme les "Tags" et Steam Direct va les aider à continuer dans la lancée. D'ailleurs si on regarde les chiffres publiés par Gamasutra sur les ventes de Steam depuis l'ajout du système de découverte, vous verrez que Lord GabeN sait très bien ce qu'il fait.

 

gabe steam sales

 Fin de l'aventure pour le programme controversé Greenlight qui change de nom et quelque peu de fonctionnement. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 6 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !