La péripétie du trio dominateur de 90% du marché mondial de la DRAM continue en Chine et plus exactement auprès des autorités de régulations chinoises. On se souviendra que le pays de Winnie l'Ourson Xi Jinping avait débuté son action l'année dernière au mois de mai en scrutant de près l'état du marché de la DRAM (et de la NAND) et en ayant rappelé les constructeurs concernés plus ou moins à l'ordre. Hélas, sans trop de succès. Certes, les prix ont un peu baissé, mais ceci est avant tout analysé comme étant un effet purement saisonnier assez habituel avant de certainement voir la courbe repartir de plus belle à la hausse plus tard dans l'année.

 

Du coup, la Chine a passé la seconde, cette fois-ci en annonçant dans un premier temps vouloir investiguer directement les trois constructeurs, et qui auront donc ainsi été interrogés tour à tour par les autorités économiques par la suite. Il va de soi que Samsung, Micron et SK Hynix n'ont pas vraiment eu d'autre choix que de coopérer amicalement. Les détails et les résultats de l’enquête n'ont pas été publiés (et ne le seront peut-être jamais), mais si les trois compères sont bel et bien jugés coupables de collusion et de fixation des prix, ils pourraient alors se voir infliger une amende individuelle située sur une fourchette entre 800 millions et 8 milliards de dollars américains !

Oh, ça ne rigole pas, dites. Le montant exact de l'amende sera basé sur leurs chiffres de ventes de DRAM sur le marché chinois entre 2016 et 2017, tel que le prévoit la loi chinoise. On se rappellera aussi que Samsung, Micron et SK Hynix, à l'époque aux côtés d'Infineon et Elpida, avaient déjà été punis il y a quelques années pour des raisons similaires aux US. On pourrait d'ailleurs avoir l'occasion d'assister prochainement à un replay américain via une action collective. Bref, ce sont des habitués dira-t-on. 

 

Avec 88,92 milliards d'importations de DRAM en 2017, la Chine est un très gros consommateur. L’action des autorités aurait notamment été encouragée en partie par une plainte déposée communément par un ensemble d'entreprises locales, dont les constructeurs de smartphones chinois en faisaient évidemment partie.  En conséquence, plutôt que de se contenter de fouetter les constructeurs de DRAM étrangers, la Chine s'affaire également à devenir autosuffisante afin de subvenir à ses besoins sans approvisionnement externe de mémoire. Pour ce faire, le gouvernement sponsorise aussi un bon de nombre de startups sur le marché de la mémoire vive, tels que Yangtze Memory Technologies (YMTC). La bataille de la DRAM ne fait que commencer ! Des pronostics ? (Source)

 

chine dram sun tsu cdh

Un visionnaire, un vrai !

 Pour ne rien changer, le trio Samsung-SK Hynix-Micron fait à nouveau parler de lui toujours embourbé dans son affaire auprès des autorités chinoises ! Et ça pourrait finalement leur coûter cher... 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 16 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !