Alors que les processeurs utilisant le jeu d'instruction ARM sont présent en écrasante majorité sur le monde mobile, son concepteur lorgne sur les ordinateurs portables et l'informatique haute performance, c'est-à-dire les fermes de calcul.

 

Et pour cela, il faut faire évoluer de temps à autre le jeu d'instruction, prévu à la base pour un décodage simple et une efficacité des plus économiques. Et le cru 2019 apporte une version nommée ARMv8.6-A qui suit logiquement le tournant vers une puissance accrue : le BFloat16, un format d'encodage des nombres flottants prévu pour le machine learning, est désormais disponible dans les spécifications, tout comme gemm, le petit nom sympa d'une multiplication matricielle chez ceux qui tripotent du benchmark à longueur de journée. Hé oui, ARM est désormais une ISA vectorielle, et cela fera plaisir aux amateurs de calculs scientifiques.

 

Ce ne sont pas les seuls changements, mais bien les plus impactant pour l'utilisateur final. Car les améliorations des traps pour la virtualisation, de la gestion des pointeurs et autres instructions attendant un évènement ne sont pas des plus révolutionnaires, et c'est tout à fait normal : ces CPU sont aussi utilisés par des programmeurs !

 

Au niveau des CPU supportant cette ISA, il faudra attendre au minimum quelques années, histoire que les spécifications des designs sortent et que les premières puces rentrent en production. Pour le moment, le dernier bousin sorti, le Cortex A77, n'utilise que la version 8.2-A, c'est dire le retard entre l'ISA version papier et sa réalisation physique. Autant dire que les premiers tests de cet ARMV8.6-1 ne sont pas prévus pour sitôt ! (Source : Phoronix)

 

arm logo

 On rajoute des instructions vectorielles, un peu de multiplications de matrices, et voilà ! 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !