Durant le Financial Analyst Day 2017 d'AMD, Lisa Su a pu dévoiler une puce Naples terminée et dévoiler le nom des processeurs destinés au gros calcul du constructeur, EPYC. Un espèce de gros monstre qui ne brille pas que par son format, mais surtout par sa capacité à gérer 128 lignes PCIe, grâce au Data Fabric une nouvelle fois mis en avant.

 

Oh la grosse puce ! [cliquer pour agrandir]Elle en cache de plus petites ! [cliquer pour agrandir]

amd epyc pres fad17

 

Pour mettre en avant son nouveau bébé, Lisa le présente comme disposant de 44% plus de cœurs, avec 122% de bande passante mémoire en plus et 60% de bande passante E/S (ou I/O pour les anglophones) que les solutions du concurrent. Elle ne dira jamais son nom, mais avec seulement deux acteurs sur le marché (même si les puces ARM commencent à se faire un nom sur serveurs), vous aurez vite compris qu'elle parle des solutions d'Intel. Elle ne s'en cachera d'ailleurs pas par la suite, puisque la puce EPYC et sa carte mère seront confrontées à l'offre Intel sur base de Xeon E5-2699A V4.

 

Un combat à armes égales [cliquer pour agrandir]Et à deux contre un [cliquer pour agrandir]

 

Deux configurations sont mises en avant. Dans la première, les deux puces Intel sont confrontées à deux puces EPYC et dans la seconde, une puce EPYC prend le large, laissant sa frangine seule face au concurrent. On vous épargne les résultats de benchmarks qui n'auront d'autre intérêt que montre qu'EPYC gagne dans les deux cas. Le but d'AMD était de montrer que dans le domaine de la virtualisation, la firme a maintenant une offre plus pertinente que son concurrent et qu'en plus, sa plateforme offre de meilleures performances, en consommant moins, tout en prenant moins de place.

 

Qui a la plus petite ? [cliquer pour agrandir]AMD ! [cliquer pour agrandir]

 

Pour finir (tout en remettant une couche de l'intérêt d'avoir une seule puce sans pont PCIe contrairement à ce que propose Intel pour gérer les lignes), Lisa Su s'est engagée à faire évoluer sa plateforme de façon rapide, EPYC devant évoluer avec les architectures Rome et Milan (les villes italiennes ont la cote chez AMD) d'ici 2020, pour suivre de l'évolution de l'architecture Zen. Les investisseurs seront-ils convaincus ? Il va falloir tenir les délais et arriver à sortir les produits à l'heure pour confirmer les avancées du constructeur !

 

amd epyc roadmap fad17

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 8 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Expérience • L'Hyperthreading en jeu : bien ou pas bien ?

Jouer avec l'Hyperthreading, hérésie ou normalité des choses ?   Lorsqu'on parle de jeu, du moins avec les puces Intel, on entend deux sons de cloche. D'un...

 

Test • Drobo 5N

Le NAS accessible   En un peu plus de trois années, nous avons testé quelques systèmes de stockage réseau venant de tous horizons. Du haut de gamme muscl...

 

Virtuality • La VR en France

Oui, il y a des salons dédiés à la VR en France !   Du 24 au 26 février 2017 se tenait au 104 à Paris un salon dédié à la réalité virtuelle, Virtual...