Ces derniers jours, des possesseurs de jeux Ubisoft ont eu la mauvaise surprise de ne plus retrouver certains titres dans leurs bibliothèques Steam, Uplay ou autre. La raison ? Tout d'abord aucune, puis suite à de la grogne sur le forum officiel de la firme, une annonce signalant que les clefs achetées chez des revendeurs tiers (ici le tristement connu G2A), qui ne font pas partie de leur réseau de revendeurs agréés, ont simplement été bannies, sans discussion possible.

 

Qu'est ce qu'Ubisoft propose en retour ? De s'adresser directement au revendeur en question pour être remboursé et s'il refusait, de passer par PayPal ou la banque utilisée pour payer l'achat. Pas de service après vente si la clef est achetée chez un revendeur qui n'est pas agréé. De quoi faire grogner un bon nombre d'utilisateurs dépossédés de leur bien plus ou moins bien acquis. Certains ont eu une réponse simple à cette information "Je n'achèterai plus jamais un titre Ubisoft". 

 

Maintenant, qui a raison et qui a tort, c'est sujet à débat. Il se trouve que certains revendeurs s'amusent avec les taux de change des devises pour arriver à vendre des jeux moins chers, d'autres (si on en croit les éditeurs) dénicheraient des clefs comme par magie (et elles seraient fonctionnelles, pour un temps). Dans un cas comme dans l'autre, les éditeurs ne sont pas d'accord et prennent des sanctions. Le problème c'est que la sanction ne va pas contre le revendeur peu scrupuleux (comme Steam l'a fait en bloquant les clefs par régions pour certains pays), mais contre l'utilisateur final qui n'avait pas à aller acheter sur un site "non agréé" et présenté par les éditeurs comme illégitime. 

 

Une guerre de position où les balles perdues viennent taper la ludothèque des joueurs. S'il n'est pas très malin d'aller acheter sa clef sur un site connu pour être source de problème (on parle toujours de G2A), c'est à l'éditeur de trouver une solution pour régler la fuite de ses produits et en aucun cas au joueur (qu'il soit honnête ou pas dans son achat) d'en payer les pots cassés, surtout sans qu'une solution (viable) ne lui soit proposée. Cependant, quand on achète un jeu 50% de sa valeur à sa sortie, et via un site aux clés plus que douteuses, il faut se douter qu'il y a testicule sous roche, un peu de jugeote ne fait pas de mal et c'est là aussi qu'il faut comprendre le risque que nous dénonçons en éradiquant ces sites des liens dans les commentaires. Vous voilà avertis !

 

Ubisoft caylemal  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 115 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
On évite les débordements s'il vous plait.ouverts aux ragoteurs logués