Vous avez pu le voir au cours de l'été, l'équipe s'est renforcée pour varier les écrits quotidiens et nous vous avons sondés (fort heureusement, pas par coloscopie; on n'est pas outillés), nous avons eu le plaisir d'accueillir Nicolas puis Matthieu, alors que Thomas a amplifié son activité au sein du Comptoir ; on en reparle plus bas. Peut-être le savez-vous, ou pas, l'une des spécificités du Comptoir c'est de n'y faire intervenir que des amateurs experts, comprenez par là non pas des gens qui sont là de 9h à 18h les jours ouvrés pour assurer la taverne aussi fièrement qu'un bar-tabac qu'Artaban, mais des tauliers qui ont tous une activité professionnelle principale et qui à côté ont leur activité sur CDH. Pourquoi un tel fonctionnement nous direz-vous ?

 

inbedwithcdh

 

CDH, en bref rapide assez vite

La première raison est simple et d'ordre éthique : pour la faire courte, CDH n'étant pas un gagne-pain vital, mais une activité secondaire, cela permet de balayer avec délectation toutes les tentatives de collusion, sponsoring, achats de notations ou toute autre manipulation de nos écrits, dans une presse spécialisée où très (voire très très) peu peuvent s'en vanter, y compris ceux qui passent leur temps à survendre haut et fort leur impartialité - ne demandez pas les dossiers, on ne les sortira pas, chacun voit midi à sa porte, mais comme dit le vieil adage "plus on en parle, moins on en fait" -. On peut aussi parler de Youtube et ses fantastiques contenus achetés à grands coups de biftons ou de donations matérielles pour faire le buzz au royaume du marketing, avec le plus souvent de la compétence à géométrie variable. Bref, nous tenons à notre crédibilité bâtie au fil des années, et c'est une des manières de la préserver en tenant compte d'une organisation singulière comme la nôtre.

 

Une autre raison est que pour garder un esprit critique, il faut aimer ce que l'on fait. Mais il faut avouer que passer sa vie à tester du hardware, au bout d'un moment... ça a ses limites ; aussi, le choix de faire intervenir des personnes qualifiées, mais actives sur d'autres plans, permet de conserver un goût certain dans le temps, ce qui est une partie essentielle à nos yeux pour bien faire ce métier. Car oui, activité secondaire ou pas, la charte professionnelle au Comptoir est aussi libre qu'elle est cadrée et souvent contraignante. Le premier mot d'ordre reste l'objectivité sans concession : aussi, il s'agit bien d'un métier et pas d'un passe-temps, requérant expertise, prise de recul... et donc esprit critique.

 

esprit critique

Faire la part des choses, l'essentiel du travail d'un média

 

Troisième raison, parce que nous aimons faire plusieurs choses simultanément en bons hyperactifs, bien si possible, et que le Comptoir peut y aider. C'était le cas de Jordan, qui a monté un magasin de matos dans sa région et a pu profiter d'une exposition en bossant sur CDH quelque temps. C'est aussi le cas de Thomas, qui dans le cadre d'une reconversion professionnelle souhaite faire son trou dans le grand milieu du jeu vidéo, thématique forcément liée au hardware. Nous avons donc construit des ponts entre cette activité et CDH. C'est précisément dans cette optique que le Comptoir fut bâti et poursuivra son évolution : créer des synergies et aider à se développer pour faire avancer tout le monde dans le bon sens. Voilà comment ça s'est passé pour notre Tomiche d'amour:

 

Quand j'ai été contraint de changer de job, la question de trouver un domaine qui me plaisait et dans lequel j'étais pas trop mauvais s'est rapidement posée. Et arrive un moment dans la vie où il faut arrêter d'avoir peur de l'échec, donc j'ai pris le taureau par les testibourses et j'ai réfléchi à ce que je pouvais faire dans l'univers vidéoludique. J'avais plein de projets liés aux JV, puis j'ai postulé au Comptoir suite à une annonce de recrutement, et c'est passé malgré que je ne corresponde à aucun profil recherché à l'époque.

Cela reste une activité complémentaire, et en parallèle j'ai choisi de me lancer sur Twitch où je sévis tous les jours de la semaine dans l'espoir de développer ma chaîne, de faire grossir une communauté qui me ressemblerait, avec l'objectif ultime de pouvoir en vivre un jour. Il y a du boulot, mais je suis armé de patience. Je ne remercierai jamais assez le Comptoir de m'avoir accueilli avec autant de bienveillance et de m'avoir tout de suite fait confiance. Depuis PPC je suis un lecteur, devenir acteur aujourd'hui est une petite fierté, j'ai même l'impression que ça m'a rapproché des ragoteurs avec qui je prends toujours autant de plaisir à échanger, souvent parfois même pour ne rien dire.
TomTom

 

Quant à Matthieu, puisqu'on évoquait les nouveaux arrivés, autant lui laisser une espace de plume histoire de... (en mode I ♥ CDH ) :

Se présenter correctement est toujours un exercice assez délicat, je vais donc essayer de garder ça bref. Comme tout le monde au comptoir, je cravache avec mon activité principale toute l'année, parfois de nuit, parfois de jour, dans mon cas, souvent sur un fuseau horaire différent, et en conséquence je suis pratiquement toujours décalé "horairement". Time flies, littéralement ! L'avantage d'être PNC, c'est qu'en fin de compte, du temps libre, il y en a quand même pas mal (à moins d'avoir une famille à gérer), autant s'en servir de façon productive.

Lecteur de PPC au début, du CDH ensuite, j'ai toujours un peu eu une main dans le hardware et le jeu vidéo par intérêt et passion, mais initialement c'était un peu par hasard que j'ai postulé ici. Après tout pourquoi pas ? Et voilà que ça fait maintenant déjà 3 mois que j'ai le plaisir de faire partie de cette famille particulière et sympathique ! Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Et avec tous les projets en cours et des idées dans les cartons pour le futur du site, autant vous dire qu'il y en a du boulot, mais c'est une chance d'être présent pour pouvoir y contribuer d'une façon ou d'un autre et vous apporter une expérience de l'actualité toujours plus complète !
Matthieu

 

Pour finir l'encart 36-15 mylife, Nicolas tenait lui aussi à vous insulter adresser quelques mots :

Encore étudiant dans les murs de cette belle vieille France après un parcours à base de prépa physique glissant vers de l’informatique théorique puis plus appliquée, je jongle entre les études et les loisirs (sport et anciennement musique violon/trombone) pour vous traiter les dernières actualités ; parfois en amphi, parfois dans les transports parisiens !
Passionné de hardware pur et dur, mon master me guidera normalement vers un job dans les architectures CPU/GPU ; il a donc été assez naturel pour moi de partager ma passion au sein du CDH, que je suis de manière assez silencieuse depuis 4 ans.
Nicolas

 

Le tube !

twitch bulleVous avez été quelques-uns à être assez curieux pour passer sur la chaîne Twitch de l'ami Tommy lors des annonces mises en place ici même (comme celle-ci par exemple, dernière en date), et tant qu'à rester dans la vidéo, nous allons enquiller avec le sujet du tube. Nombreux sont ceux qui n'étaient pas au courant, mais sachez que les quelques vidéos que nous réalisons en interne sont hébergées sur la chaîne Youtube du Comptoir. Cette chaîne existe depuis quelques années déjà et n'avait jamais été mise en avant, faute de temps et de moyens pour le faire convenablement. Mais la volonté de la mettre à profit est dans les cartons depuis belle lurette, là encore pour plusieurs raisons.

 

cdh youtube

Le nouvel outil de propagande de la république bananière du Comptoir

 

La vidéo a une utilité indéniable dans plusieurs cas de figure et peut s'avérer un complément fort intéressant pour présenter certains produits hardware (on vous laisse le soin d'imaginer lesquels) ; c'est également un média moderne et il serait dommage de le snober et de passer davantage pour des vieillards qui ne veulent pas vivre avec leur temps...  Même si écrire et produire de la vidéo sont deux métiers bien distincts.

Enfin, soyons réalistes, c'est un média qui peut apporter au Comptoir une audience complémentaire. Plus on est de fous, plus on rit. C'est dans cette optique que nous cherchons à mettre en oeuvre des protocoles pour proposer du contenu vidéo, protocoles qui seront, à l'image de nos tests, soumis à une rigueur qu'on s'impose de nous-mêmes et qui incluront dans la mesure du possible une bonne dose de poil à gratter.

 

Et le site ?

On vous en parle depuis un paquet de temps de ce nouveau site. Sa gestation aura été longue, longue, longue, compliquée, voire... compliquée. Il y a 10 ans, monter un site c'était s'assurer d'une compatibilité avec 3 navigateurs, un sitemap et une bonne ergonomie. Le site actuel du Comptoir à fêté ses 8 ans en septembre dernier même s'il a connu quelques évolutions, autant dire que le contrat a été rempli. Aujourd'hui, faire un site, c'est toujours s'assurer de la meilleure compatibilité sauf que celle-ci s'est très nettement complexifiée : il faut savoir s'adapter aux périphériques mobiles, répondre aux règles SEO, aux protocoles parfois inutiles (HTTPS en tête, qui dans le cadre d'un site éditorial n'a pas d'intérêt) et disposer de passerelles pour permettre le développement d'applications destinées aux appareils nomades... En clair, rayonnement du média oblige, ce n'est plus un projet que l'on peut gérer un peu à l'arrache, et en prévision des updates imposées ci et là, il est plus que jamais nécessaire de bien s'entourer pour achever un tel développement. Cela a évidemment un coût, largement gonflé du fait de la pénurie de développeurs web (les vrais !) sur le territoire et encore plus en province. Certains confrères, malgré des rentrées d'argent conséquentes, ont même eu recours au crowdfunding pour financer cela, et sans pour autant sortir quelque chose ni de très complexe, ni dans des délais records. C'est dire.

 

On n'a pas vraiment envisagé la chose, maintenant imaginons que vous soyez 3000 bipèdes à nous lâcher l'équivalent de deux cafés, c'est vrai que ça aiderait pas mal ; car rappelons le Comptoir ne vend rien, pas plus sa consultation que sa liberté éditoriale. D'autant que pour ce nouveau site, nous avons pas mal d'idées en stock orientées vers vous, les lecteurs, et pas mal d'ambitions toujours au service de notre communauté : interactions entre les lecteurs, possibilités participatives aux contenus publiés - en sus des commentaires -, assemblage de hardware visuel, questions & réponses, comparaison dynamique de benchs, encyclopédie liée au hardware, espace dédié à la communauté pour parler de vous et de vos projets... Tout ça en élargissant la ligne éditoriale, en renforçant l'équipe avec des éditeurs qualifiés et sympas (surtout sympas et qualifiés d'ailleurs), et même en émancipant un projet à caractère humanitaire, via le Comptoir, qui nous tient à coeur depuis pas mal d'années.

 

co²

Le futur logo de CDH ? Ptet !

 

Nous avons fait dernièrement le choix de passer et nous baser sur le moteur de Wordpress pour ce nouveau site. Nous avions prévu la fin d'année pour le sortir, mais les semaines s'écoulent, plutôt (trop) bien remplies, et les choses avancent comme elles le peuvent, c'est-à-dire pas aussi vite qu'on le voudrait. D'ailleurs, si dans l'assemblée il y a de talentueux développeurs axés WP et/ou calés en Symfony, contactez-nous vous avez peut-être du business à faire. Néanmoins en parallèle, vous avez sans doute pu remarquer quelques modifications sur le Comptoir : des polices de caractères plus modernes et (surtout) plus lisibles, un peu d'ergonomie revue, une home allégée... et des encarts de comparaison de prix.

 

Comparer pour mieux ... savoir, acheter, ou troller

L'argumentation naît de la comparaison de l'imaginaire et du réel et la traduction en est la réaction ; La comparaison c'est un peu comme regarder la femme de son voisin et se dire que merde, on a un peu chié dans la colle il y a 15 ans (nul doute par les temps qui courent, que ce genre de réflexion trollesquo-sexiste trouvera écho). Dans certains cas, avoir à disposition un outil à portée d'un seul clic pour checker le tarifs de ce dont on parle peut apporter une information supplémentaire dans un débat donné comme vous aimez assez souvent le faire dans les ragots.

 

cdh comparateur de prix howto [cliquer pour agrandir]

1,3,2,4,5, dans cette suite ne se cache pas une suite logique. Mais vous pouvez quand même chercher.

 

Comment ça marche ? Par défaut, l'encart de comparaison de prix affiche au max 3 références (3) qui sont censées être en relation directe avec ce que vous lisez sur la droite -parfois avec plus ou moins de justesse, compliqué d'avoir des trucs connexes quand on parle d'un sujet général ; exemple : cet article !-. De ces références découle une liste de prix (2) (ouais ouais promis c'est là) triée par ... prix évidemment. Par défaut pour ne pas trop polluer l'espace visuel du lecteur, on en affiche que 3 mais vous pouvez déplier/replier à la demande (4) pour en afficher jusque 8. Last but not least, afficher des prix selon un contexte c'est bien, pouvoir faire une recherche : c'est mieux. Aussi dans le champ prévu à cet effet (5), vous pouvez saisir des mots clés pour avoir vos propres résultats. Pour retourner à l'état initial; il suffit d'effacer votre saisie et de valider. Le (1), on en parle ou bien ?

 

Bon on va pas non plus se mentir, c'est aussi une solution pour nous de rentrer des ronds, car même si le moteur reste pour l'essentiel la passion, faire tourner la boutique a un coût et tout travail mérite salaire. D'autant plus si comme la plupart des tauliers officiants ici, vous avez une famille à charge en plus du boulot, d'où découle que le temps est une denrée rare, et que nécessairement l'emploi de ce dernier doit être régi d'une manière un tant soit peu profitable, ou en tout cas pas à perte.

En gros si vous utilisez, et surtout achetez, via nos emplacements dédiés à la comparaison de prix, la belle mécanique de l'affiliation nous mettra un peu de beurre dans les épinards. En gardant en mémoire que cet outil est principalement pertinent sur la thématique Hi-tech et Hi-Fi.

 

Ce sera aussi l'occasion de rajouter dans le flux de boutiques présentes des acteurs moins connus que les traditionnels RDC / Topachat, LDLC / Matnet ou encore Amazon le roi de l'affiliation, et leur donner de la visibilité, ce dans un souci que chacun puisse trouver sa place dans un secteur archi concurrentiel largement trusté par une petite poignée d'acteurs. Si on peut aider les plus petites boutiques, y compris celles ayant pignon sur rue, on le fera avec grand plaisir même si on ne touche pas un kopeck dessus.

 

Des brèves plus courtes rajoutées au flux quotidien

Toujours dans l'optique de vous en donner un peu plus en adéquation avec les impératifs propres à chacun des intervenants sur le site, nous avons instauré il y a peu un format de brève dite courte, c'est à dire peu ou prou moins de 140 mots écrits. Nous l'utilisons pour des sujets pas forcément ultra pertinents, mais qui contribuent à dresser le paysage du hardware : update logiciels, sortie produit, info chelou... L'avantage, c'est qu'on peut le traiter rapidement et que du coup vous, les lecteurs, profitez d'une actualité encore plus fraîche.

 

cdh communique

Par là qu'on vous dit !

 

Guides d'achats, bons plans, stats SAV

Longtemps restés dans l'ombre, nous avons repris notre activité de conseil via les guides d'achats, qui se sont enrichis (ou qui vont le faire eux aussi) d'encarts de comparaison de prix, mais pas que. Trouver un bon conseil d'achat, ça tout le monde peut le faire et bon nombre d'entre vous êtes d'ailleurs à même de le faire. Nous y avons ajouté des statistiques issues de nos différents réseaux afin de dresser des tendances, travail fastidieux de recoupe d'informations de différentes sources, mais toujours assez intéressantes pour le client final. La fréquence des mises à jour dépend avant toute chose de l'actualité des sorties, et on tâche de se fixer un maximum de durée de vie de trois mois.

 

cdh : un beau menu menant aux guides d'achats mais pas que [cliquer pour agrandir]

Dans cette image se cache un easter egg, saurez-vous le retrouver ?

 

Les bons plans ? Vous vous en souvenez peut-être, lorsque nous avons inauguré cette rubrique sur le web hardware français en 2007, personne n'en faisait réellement, ou en tout cas pas au sein d'une rubrique dédiée. Il a fallu construire le réseau, la mécanique, la soumettre aux revendeurs qui nous faisaient alors de graaaaands yeux ébahis à la "WTF", et leur prouver qu'on pouvait bien par ce biais dynamiser le marché à notre échelle. La suite vous la connaissez : de belles offres sélectionnées avec soin, un succès grandissant jusqu'au moment où des acteurs ont repris le concept à grande échelle pour le rendre totalement caduc, un peu à l'image des soldes sans fin sur le web. Les bons plans ont alors fleuri sur tous les médias, connus, pas connus, compétents ou pas, brisant toute la mécanique vertueuse destinée aux clients finaux et faisant le jeu de la communication des revendeurs. Aucun média, blog ou assimilé typé hi-tech aujourd'hui ne propose pas de "bons plans". Quant à leur pertinence, on vous laisse juge. Pire encore, on trouve des bons plans au milieu de publi rédactionnels. D'aucuns appelleront ça de la publicité mensongère. D'autres, un "modèle économique 3.0" pour le web, se justifiant à la place des publicités tradis.

 

Nous avons donc décidé dès lors de mettre en stand-by cette activité, pour trouver une alternative plus exclusive et surtout plus honnête destinée à nos lecteurs. Le monde des webmarchands étant de plus en plus trusté par des grands groupes, inutile de vous dire que faire bouger les habitudes relève de l'exploit, et encore plus si on est un média exigeant. Pourquoi faire des concessions sur ses marges quand une foule d'influenceurs fait déjà le boulot à moindre coût ? Et nous gardons là aussi en tête le fait de pouvoir mettre en lumière les plus petites boutiques peuplant les rues de la vraie vie. Un chantier qui pourrait bien prendre forme si tous les acteurs y mettent de la bonne volonté.

 

sav des emissions

 

Nous travaillons de longue date également à obtenir des statistiques fiables et régulières de retours SAV des composants. Aujourd'hui principalement et en dehors des circuits pros, ces chiffres sont connus sur le marché français via l'interaction HFR / LDLC, qui certes dresse un paysage assez complet de la chose, cela dit, plusieurs sources, c'est mieux qu'une seule, non ? Sans remettre en question la véracité de ces données, on se dit que disposer d'une base plus ou moins similaire permettra de corroborer certaines tendances, et surtout nous nous assurons qu'aucun filtrage d'aucune sorte ne vienne influencer des chiffres que l'on sait foooort sensibles. Là aussi un vrai sac de noeuds pour obtenir ce Graal, et là aussi il se pourrait bien que nous ayons des choses à dire dans un avenir proche.

 

...Voilà voilà

On voulait vous parler un peu de tout ça, sans trop en dévoiler, mais pour vous montrer que derrière la scène on se creuse les méninges pour continuer à être différents à la sauce Comptoir, et que vos retours ci et là ne paraissent jamais inaperçus. De la même manière que nous continuons de penser qu'une publicité vertueuse peut exister à condition de s'en donner les moyens et surtout de respecter son lectorat. En retour on vous demande.. Bah non, rien en fait. Bonne lecture sur CDH et merci de votre fidélité !

 Vous avez 10 min ? Un peu de blabla à propos de nous, le Comptoir. À propos de vous, les lecteurs. Et à propos de 2018. Et PAF ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news

Ragotron : votez !

Et votre prochain PC il sera plutôt ...
 
Les 45 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...