Découvert en 2004, le graphène ne cesse d'attiser la curiosité des scientifiques. Pourquoi ? Parce qu'il présente des propriétés physiques exceptionnelles, dont une excellente conductivité électrique et thermique, pour une solidité supérieure à l'acier et un poids plume. Bref, le graphène a tôt fait d'attirer également les industriels et de faire la une des journaux, ce qui en a fait un véritable messie de l'électronique de demain. Ou plutôt d'après-demain, en vérité, car si le matériau est fascinant, il reste encore à l'apprivoiser et à le produire en grandes quantités, ce qui est pour l'heure impossible ou pas rentable du tout.

 

A propos de dressage, les chercheurs du MIT s'étaient mis en tête de résoudre le casse-tête du "band gap", c'est-à-dire donner au graphène la propriété de bloquer le courant dans le cadre d'un transistor, une étape indispensable pour arriver un jour à des puces à base de graphène. IBM avait d'ailleurs exprimé que le graphène ne pourrait pas être utilisé en tant que tel pour remplacer le silicium. C'est pourquoi, pour accomplir cet exploit, les chercheurs du MIT ont assemblé une feuille de graphène sur une feuille de nitrure de bore, une molécule plutôt isolante. Résultat : un matériau hybride qui allie les propriétés de ces deux atomes, et qui présente le fameux "band gap" nécessaire à une application dans nos processeurs.

 

graphene_feuille.jpg  

Une feuille de cannabis graphène, aka atomes de carbone organisés en ruche d'abeille

 

Pour en arriver là, il a fallu que les chercheurs superposent à la main les deux feuilles épaisses d'un atome, ce qui leur a permis de se rendre compte qu'en faisant varier légèrement l'inclinaison de l'une par rapport à l'autre ils pouvaient faire varier les propriétés du matériau hybride. Ce qui veut dire concrètement qu'à partir de cet assemblage il sera possible de créer plusieurs variantes. Mais si l'expérimentation a été concluante, elle soulève aussi de nouvelles questions, puisque toutes les prédictions des chercheurs ne se sont pas vérifiées, comme l'instabilité des propriétés de l'hybride graphène-nitrure de bore.

 

Bref, la recherche a réalisé une belle avancée. Pour ce qui est de l'arrivée en boutique de la marchandise en revanche, il va falloir se montrer patients ! (Source X-bit labs)

Sur le comptoir, au même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news

Ragotron : votez !

Quel composant ou quel groupe de composants changez vous le moins souvent ?
 
Les 21 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !