On y est, le voile est définitivement levé sur les performances des cartes de référence Vega. Sur le papier, AMD a fait ce qu'il fallait pour obtenir le meilleur Vega possible. HBM2, gros GPU avec davantage de transistors que le GP102, optimisations diverses pour le GPU Computing, il y avait presque tout. Le gros problème reste cette architecture GCN vieillissante renommée en NCU, mais conservant l'ADN initié par Tahiti il y a plus de 5 ans aujourd'hui. On le sait depuis longtemps, GCN ne montait pas spécialement en fréquence, au contraire des puces du caméléon qui franchissent de nouvelles barrières à chaque génération. Fermi était catastrophique d'un point de vue énergétique, Nvidia a rectifié quelque peu le tir avec Kepler, puis Maxwell a constitué un véritable saut à ce niveau. De plus cette efficacité énergétique n’est en rien ébranlée par des fréquences élevées, l'architecture est performante n'obligeant pas le caméléon à sortir de la zone de "confort" de ses puces pour atteindre le niveau de performance visé. Vega aurait dû être le Maxwell d'AMD : Hawaii est le premier GPU des rouges où la consommation a commencé à poser problème, à l'instar de ce que le caméléon avait vécu une génération auparavant, Polaris constituait la première étape vers une meilleure efficience et Vega avait tout sur le papier pour marquer le retour des rouges.

 

Malheureusement, pour cet aspect, AMD s'est retrouvé piégé. Faute de moyens pour une refonte en profondeur, son architecture peinant à prendre du MHz alors que le concurrent n'a pas ce problème, le concepteur a été obligé de travailler cette dernière pour lui permettre de tenir des fréquences élevées, seules capables d'offrir un niveau de performance correct à Vega (sans élargir démesurément le GPU), et permettre de ne pas (trop) souffrir de la comparaison avec son pire ennemi GPU. Las, tout ceci n'est pas gratuit en terme de transistors (redondance du signal, allongement pipeline, etc.), voire d'IPS d'où découlent également les performances finales. AMD avait lui-même admis un semi échec en désignant non pas la GTX 1080 Ti, mais la GTX 1080 FE comme concurrente directe, le niveau des performances pures allait donc être compliqué à gérer. MSi avait lâché sur Twitter que Vega était un gouffre à watts, les tests viennent le confirmer. Le silence d'AMD à l'orée du lancement, et l'absence de leaks à moins d'une semaine, tout ça ne laissait rien présager de bon.

 

On se retrouve, hélas, comme les éléments (tests des Vega FE utilisant le même GPU, annonce d'AMD pour la cible de performance) le laissaient présager depuis des semaines, quitte à froisser ses plus fervents admirateurs, avec une puce grosse comme un GP102, peinant à concurrencer un GPU bien plus petit (486 vs 314 mm²) et encore dans sa version FE le tenant en laisse. La consommation explose face au concurrent, et avec elle on peut imaginer aisément les difficultés de gestion des températures auxquelles les partenaires devront faire face, induisant des coûts supplémentaires face au concurrent pour l'étage d'alimentation et refroidisseur des cartes. Implicitement, utiliser autant de technologie pour concurrencer dans le domaine gaming, un GPU beaucoup plus petit et sorti il y a 15 mois, c’est un échec, et malheureusement ouvrant un boulevard à Nvidia.

 

Nous sommes les premiers à déplorer les performances des RX Vega, mais avec le recul, quelle était l'utilité du teasing régulier sur sa nouvelle architecture qui parait à présent totalement déplacé (cf. l'image ci-dessous) ? AMD ne pouvait ignorer les lacunes de son GPU dans le domaine gaming, alors à quoi bon faire espérer à certains des performances capables de mettre en difficulté la prochaine génération du concurrent, alors qu'on est bien incapable de concurrencer efficacement celle vieille de plus d'un an ? Cela génère de la frustration plus qu'autre chose et le jugement porté n'en est que plus sévère... Heureusement, ce Vega 10 fait le taf sur le segment pro, mais côté gaming, le rapport de force est encore plus déséquilibré qu'il ne l'était à l'époque de Fiji (qui concurrençait les GTX 980 Ti FE).

 

amd voltage joke

 

Compte tenu du niveau de performance que l'on qualifiera d'insuffisant face à la concurrence (mais qui reste élevé dans l'absolu), de la complexité induisant un coût de fabrication élevé et de la nécessité pour AMD de ne pas continuer à perdre de l'argent, l'équation à résoudre pour vendre ces RX Vega Gaming n'est pas simple à résoudre. Le plus simple serait bien entendu de prioriser le segment pro avec les FE et Firepro car ces dernières font le job, et coûtent plus cher que les versions grand public, elles sont donc plus rentables. Toutefois après une telle hype (injustifiée) savamment entretenue, difficile de délaisser totalement les gamers. Malheureusement, force est de constater que non seulement les cartes listées sont indisponibles pour plusieurs jours, voire semaines, mais en plus on est loin des prix annoncés en boutiques, gageons que cette situation se rétablira une fois le marché équilibré. La rumeur autour des performances supposées des RX Vega en Ethereum est retombée comme un soufflé, preuve que nous avions raison de rester prudent de ne pas gober tout cru la rumeur qui doublait les perfs (par rapport à Vega FE) des cartes avec un pilote miracle autour des 70/100, on attendra de voir l'évolution des softs et divers tweaks pour situer son réel niveau dans ce domaine.

 

Enfin, si la RX Vega 64 offre les meilleures performances pour un seul GPU chez AMD, c’est au prix d'une consommation démoniaque, 70% plus élevée que sa concurrente, d'un tarif qui pique le fondement, et tout ça pour égaler une GTX 1080 FE, elle-même une grosse dizaine de pourcents derrière les customisées. Même si les joueurs n'ont cure de la consommation, un tel déséquilibre fait réfléchir quand même à moins d'être lié à un écran Freesync. Au final, la RX Vega 56 parait être la meilleure carte d'AMD, égalant voire dépassant selon le panel de jeux, la GTX 1070 FE, une consommation plus raisonnable sans être exaltante face aux 150W (en FE, les versions customs consommant davantage mais les performances augmentant elles-aussi) de sa concurrente directe, pas de doute, c’est bien elle qui représente, aujourd'hui, le meilleur ratio perf/prix ou perf/watt de la gamme Vega. Mais bon sang que la situation devient inquiétante pour le RTG, Nvidia se retrouve avec un coup d'avance et à la place du roi ! Sortir Volta à la fin d'année ou baisser légèrement les cartes GP104 maintes fois amorties ? Et ça, c'est pas bon du tout pour une saine concurrence générant de l'innovation et une guerre des prix favorables au consommateur et que nous appelons de nos vœux. Ce n'est malheureusement pas le cas, ce n'est pas faire injure à la marque (ou à ses passionnés) que de reconnaître les déceptions au même titre que les réussites ! 

 

radeon rx vega64 air vue1

 

 Que valent les RX Vega ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 82 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...