Ça bouge encore chez le Japonais Panasonic ! Après avoir signé l'arrêt définitif de son affaire LCD d'ici à 2021, voilà qu'on apprend aussi que Panasonic va également vendre l'intégralité de son commerce de semiconducteur au fondeur taïwanais Nuvoton Technology - une filiale de Windbond Electronics fondée seulement en 2008. En fin de compte, une suite assez logique pour l'entreprise japonaise qui avait déjà vendu 51 % de ses parts d'actifs de la production de semiconducteurs à TowerJazz (Tower Semiconductor) et ses installations de montage / test à UTAC (United Test and Assembly Center), délocalisé sa production de SoC avancés à Intel Custom Foundry, et transféré ses actifs de conception de SoC à Socionext (un joint-venture entre la Development Bank of Japan, Fujitsu et Panasonic) en mars 2015. En somme, ça fait déjà un moment que le cœur de Panasonic n'y était plus côté semiconducteur.

 

panasonic corporation usine japon

 

Grâce à ce rachat pour la modique somme de 250 millions de dollars, l'entreprise taïwanaise mettra la main sur tous les actifs de la fabrication de semiconducteurs de Panasonic, ses équipes de conception de puces et produits, tous ses clients et les contrats existants, et le reste des actifs commerciaux. Pour être encore plus spécifique, Nuvoton récupère notamment l'intégralité de la R&D liée à la gestion d'énergie des puces, aux divers capteurs (pour smartphones, véhicules, appareils photo, etc.) et l'ensemble des produits des portfolios de Panasonic Industrial Devices Systems & Technology (PIDST), Panasonic Industrial Devices Engineering (PIDE) et Panasonic Semiconductor Suzhou (PSCSZ) - les 3 divisions de la compagnie Panasonic Semiconductor Solutions Co. (PSCS) !

 

Mais ce n'est pas tout, puisque cette transaction permettra également à Nuvoton d'être l'heureux nouveau propriétaire de 3 fabs japonaises, une de 300 mm et deux de 200 mm , qui viendront s'ajouter à celle de 200 mm basée à Taïwan que le fondeur opère depuis ses débuts. Précisons que cet accord a été signé avec TowerJazz, puisqu'on rappelle que ce dernier est propriétaire à 51 % des fonderies de Panasonic depuis 2014 et le restera sous la nouvelle direction. Bien sûr, comme c'est souvent le cas avec ce genre d'acquisition, le Taïwanais devra également prendre en charge la dette existante de PSCS, la division semiconducteur de Panasonic étant également déficitaire depuis plusieurs années.

 

panasonic nuvoton structure acquisition 2019

 

Panasonic se retire ainsi d'un marché où l'entreprise était pourtant active depuis 1957, soit l'âge de pierre en informatique, et fut un temps l'un des principaux concepteurs et fabricants de puces ! Mais avec la croissance du marché, une compétition toujours plus intense - particulièrement depuis ces dernières années - et des coûts de développement toujours plus importants, Panasonic a visiblement réalisé que le jeu n'en valait plus la chandelle. Au moins, ce retrait permettra à la compagnie d'améliorer ses finances, tout en ne gardant plus qu'un petit pied dans l'eau du semiconducteur avec sa participation à hauteur de 20 % au capital de Socionext. Une vraie page qui se tourne...

 

En contraste, l'acquisition va permettre à Nuvoton de renforcer sa position, l'affaire du fondeur n'ayant pas été sans succès depuis sa création ! Étant probablement déjà un peu à l'étroit dans son usine locale, le Taïwanais fera assurément bon usage de ses nouvelles fonderies japonaises pour continuer sur sa lancée. Un nouveau chapitre prometteur pour le fondeur ? (Source)

 Y'a pas que chez Intel que ça bouge, et ça encore une fois au tour de Panasonic de se délester d'une de ses divisions en mauvaise santé...Et c'est Nuvoton qui se régale !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !