Après Microsoft, Intel et Qualcomm, c'est au tour de Google de passer devant les tribunaux européen pour une affaire d'abus de position dominante. Au centre du conflit, ce n'est ni plus ni moins qu'Android, le système d'exploitation mobile développé par la firme.

 

En effet, Google aurait profité de son influence pour imposer sa propre version du système, incorporant notamment le pack Google Apps (Maps, Gmail, Chrome, Play Store...) un pactole assez incontournable pour une utilisation courante de son appareil ; qui ne sera pas sans rappeler à certains les heures d'installation de ROM alternative qui - pour des raisons de licence - n'intègrent parfois pas ces fameuses Google Apps. Ces pré-installations ont même pu être effectuées moyennant ristourne financière, le choix a dû être vite fait côté revendeurs / opérateurs...

 

Tout comme Internet Explorer chez la Raymonde, il s'agit bel et bien d'un abus qu'Alphabet, la maison-mère de Google, est censé payer 4,3 milliards d'euros. Censé oui, car la firme a bien l'intention de continuer la bataille juridique en contestant l'amende. C'est donc parti pour un bras de fer de plus entre un géant des nouvelles technologies et la réglementation de l'Union Européenne. Espérons a minima que la somme récupérée in fine couvre au moins les frais de justices dépensé dans l'affaire ; et qu'à l'avenir des contrôles plus poussées soient effectués entre les éditeurs d'OS et OEM, de manière à favoriser au moins une fois l'apparition de nouveaux acteurs ! (Source : Commission Européenne)

 

google 2015

 L'abus de position dominante, ça ne paye pas toujours, Google l'apprend à ses dépends ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 75 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !