En juin 2011, NVIDIA s'était payé la startup britannique Icera pour se payer ses compétences en matière de modems 2G, 3G et 4G. Le but avoué était d'intégrer ces modems aux puces Tegra, chose qui a été réussie avec le SoC T4i sorti quelques mois plus tard. Un bon moyen pour le géant vert de se placer sur le marché des smartphones.

 

Avec ce bébé dans la poche, le caméléon avait de quoi se faire des ronds, mais deux ans plus tard la firme décide finalement d'abandonner le projet et de lâcher le marché des smartphones. En mai 2015, ils se décident à revendre Icera (puisqu'elle ne leur sert plus à rien) et vu que personne n'a l'air intéressé, ils vont tout simplement la fermer en licenciant les 500 employés qui vont avec. Parmi ce groupe, 123 se trouvent en France à Sophia Antipolis (pas loin de Nice).

 

Les employés concernés ont ouvert un blog pour dénoncer la chose. NVIDIA se porte plus que bien financièrement, la firme prévoit même d'investir de gros budgets en recherche et développement et compte ouvrir 500 postes dans le monde entier dans le mois qui vient. Malgré ça et le fait que certains profils correspondent aux employés qui vont être licenciés, le caméléon n'envisage pas d'ouvrir ces postes à Sophia Antipolis, les locaux vont donc être fermés et les personnes qui y travaillaient n'auront qu'à aller pointer chez Pôle Emploi. Si l'antenne NVIDIA de Sophia Antipolis n'était pas assez rentable au goût de l'entreprise, il aurait été tout de même de bon ton de proposer un changement de poste ou une redistribution des effectifs sur d'autres sites (est-ce que ça a été proposé ? Les employés n'en parlent pas). Apparemment il est plus simple de faire table rase et de repartir à zéro, ce qui ne sera certainement pas le cas pour les 500 personnes qui vont perdre leur boulot.

 

nvidia sophia antipolis licenciement

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
Pour la paix des méningesouverts aux ragoteurs logués