• P55 Express et Socket LGA1156

 

A nouveau CPU, nouveau chipset. C'est pratiquement toujours le cas chez Intel et les Lynnfield ne dérogent pas à la règle. C'est donc un P55 Express flambant neuf qui officie ici avec, nous allons le voir, une différence notable par rapport à l'historique des chipsets Intel. Auparavant, ces derniers embarquaient 2 puces, le Northbridge (MCH = Memory Controler Hub) gérant la mémoire et le(s) port(s) PCIE dédié(s) à la carte graphique, et le Southbridge (ICH = I/O Controller Hub) gérant les ports SATA, USB, LAN, PCIE, etc. Avec l'avénement de Nehalem sur plate-forme LGA1366, le MCH a perdu la gestion de la mémoire et s'est mû en IOH (Input Ouput Hub). Avec l'intégration complète des fonctions dévolues au Northbridge au sein du CPU dans Lynnfield (contrôleur PCIE en sus de celui mémoire), l'IOH a perdu toute raison d'être et a purement et simplement disparu. Ne subsiste alors qu'un PCH (Plateform Controller Hub) qui est un Southbridge légèrement plus évolué.

 

Ce n'est pas la première fois que l'on se retrouve avec une seule puce faisant office de chipset complet, nVIDIA avait ouvert le bal avec ses nForce sur plateforme AMD 64. Par rapport à l'ICH10(R) qui est le dernier Southbridge en date d'Intel, le P55 ajoute principalement 2 lignes PCIE et 2 ports USB. Le lien DMI retenu avec le CPU (auparavant avec le Northbridge) peut toujours faire ici office de talon d'achille puisque son débit est inférieur à celui cumulé des port PCIE, le problème était le même (mais déplacé à la liaison North/South) sur les cartes mères X58 ceci-dit ... Voici le diagramme complet du P55 Express :

 

diagramme P55 express

 

On passe donc à une plate-forme complètement renouvelée entre 2008 et 2009, les principaux goulets d'étranglements de l'architecture ont disparu, et on passe d'une solution à 3 puces principales (CPU+MCH+ICH) à 2 en réduisant notablement les latences inhérentes aux accès mémoire et carte graphique.

 

comparatif plateforme P45 P55

 

Nous avons reçu 3 cartes mères utilisant le fameux P55 Express, les Gigabyte P55-UD5, MSI P55-GD80 et l'Asus P7P55 Evo. La première nous a servi de base à nos tests, quant à la dernière, elle n'était par contre pas livrée en version définitive et s'est avérée non fonctionnelle... Elle nous a permis toutefois de mettre à nu le P55 Express. Voici avant de passer au strip tease une vue d'ensemble de ce modèle Asus relativement attrayant visuellement :

 

Asus P7P55D Evo [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Sous le radiateur à la forme aussi originale qu'inattendue, on retrouve une puce utilisant un packaging plus souvent utilisé sur les Northbridge que Southbridge Intel. Le die de notre P55 Express en version ES n'est pas bien gros, on comprend dés lors les gains d'Intel concernant la plate-forme complète en terme de packaging.

 

P55 Express [cliquer pour agrandir]P55 Express [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Seconde nouveauté de cette plate-forme, le socket 1156. Il est livré verouillé et protégé comme tous les format LGA par un cache évitant d'endommager les pins qui ne se trouvent plus sur le CPU mais sur la carte mère. Notez la forme plus ergonomique du levier de verrouillage, ce dernier peut la plupart du temps être manoeuvré sans avoir à démonter le berceau de fixation du ventirad lorsque ces derniers en nécessitent un (comme les Noctua par exemple).

 

Socket LGA 1156

 

Une fois le socket déverrouillé et ouvert, on retrouve dans toute leur splendeur les 1156 (je vous laisse à nouveau les compter) pins. La mise en place du CPU ne pose pas de souci, des détrompeurs empêchant une installation incorrecte, on remarquera juste que la flèche indiquant le positionnement du CPU sur le socket à changer de position par rapport aux précédents sockets du fondeur. Le verrouillage est ensuite un jeu d'enfants, la pression appliquée est très importante au point de marquer légèrement les extrémités des IHS de nos CPU!

 

 Socket LGA 1156 ouvert  [cliquer pour agrandir]Socket LGA 1156 cpu installé  [cliquer pour agrandir]Socket LGA 1156 verouillé  [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Pourt finir, gros carton à Intel qui a trouvé le moyen d'utiliser un entre-axe pour les ventirads encore différent de celui des socket 775 et 1366. Si on peut comprendre le premier changement vu les dimensions différentes des CPU à ces deux formats, pour le 1156  on reste bien plus perplexe et on ne voit pas bien l'utilité de coller un entre-axe intermédiaire...

 

Heureusement dans ce monde de brutes, certains acteurs ne pensent pas qu'à leur C.A. mais tentent aussi de fidéliser leurs acheteurs. C'est le cas de Noctua qui avait déjà offert une fixation pour socket 1366 à tous les acheteurs de leurs ventirads capables de fournir une preuve d'achat. Il en est de même pour le LGA 1156, la fixation M-I3 Secu-Firm2 puisque c'est son nom permet d'adapter les ventirads Noctua aux socket 775/1156/1366. Le principe du berceau reste le même, mais les 4 tiges filetées qui permettent de solidariser ce dernier à la contre-plaque (croix) de rigidification sont amovibles et peuvent être positionnés dans l'orifice correspondant à l'entre-axe de son socket ! Astucieux et bien réalisé puisque la présence de mousse permet de maintenir les tiges filetées lors du montage sans avoir besoin de 3 mains. Une belle initiative qui méritait bien un petit mot de notre part!

 

fixation Noctua secufirm2fixation Noctua adaptable

 

Voilà c'est tout pour la description de notre nouvelle plateforme de jeu, passons au protocole de test page suivante.

 





Les 19 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !