• Fouille intégrale des cartes

zotac rtx 2080 amp extreme - vue de face [cliquer pour agrandir]zotac rtx 2080 ti amp [cliquer pour agrandir] zotac rtx 2080 amp extreme - vue de dessous [cliquer pour agrandir]zotac rtx 2080 ti amp - vue de dessous [cliquer pour agrandir]

 

Commençons par une mise à nue de la belle. Zotac nous fournit une carte avec un PCB étrange pour sa version Extreme avec le même nombre de phases d'alimentation. Le PCB est donc immense avec des zones de vides, ce qui est dommage, car le fabricant n'exploite pas correctement l'espace et il est difficile de faire rentrer la version Extreme même dans notre Corsair 500D. Par contre la présence de points de mesure des tensions est appréciable et permet de voir comment se comportent nos VRMs en cas de problème. La carte en elle-même est imposante et lourde, il faut prévoir 3 emplacements PCIe pour la loger dans votre boitier si vous souhaitez que l'air circule correctement. Pour la version AMP, on retrouve le design standard que proposent les Founders Edition de NVIDIA, pas la peine de revenir sur sa qualité.

 

zotac rtx 2080 amp extreme - pcb [cliquer pour agrandir]zotac rtx 2080 ti amp - pcb [cliquer pour agrandir]

Pendant que le PCB (pourtant custom) de la version Extreme (à gauche) montre une optimisation médiocre des emplacements de composants, la version AMP (basée sur le PCB de NVIDIA à droite) parait mieux gérée et pensée.

 

Nous pouvons voir que ces cartes exploitent très peu le double face, donnant une face arrière très vide. Le choix des composants est un peu léger pour une carte haut de gamme telle que la Extreme, avec des condensateurs chimiques standards sur la Extreme alors que des références solides auraient été un plus (on vous en parle dans notre Hard du Hard sur les condensateurs) malgré un gros bloc appelé "Power Boost" - qui n'est qu'un immense condensateur solide - mais une multitude de condensateurs plus petits aurait été préférable. La disposition des blocs VRMs n'est guère mieux, en les compactant ainsi la dissipation en chaleur est plus efficace, mais oblige à agrandir inutilement le PCB alors que des zones de vides sont encore présentes. Les autres composants sont répartis par blocs aussi, ce qui permet d'assurer une meilleure stabilité dans des conditions plus extrêmes, mais réduit l'optimisation de l'espace. Quand à la version AMP un point reste surprenant, de nombreux composants qui peuvent être utiles (condensateurs, MOSFET) n'ont pas été ajoutés sur la carte et laisse des emplacements vides, étrange quand on sait qu'il s'agit du plus haut modèle de GPU sur ce PCB. La carte donne une impression de montage au chausse-pied et nous aurions aimé une meilleure utilisation de la face arrière.

 

zotac rtx 2080 amp extreme - pcb arrière [cliquer pour agrandir]

La façade arrière de cette carte Zotac est un peu légère, le Power Boost se sentant un peu seul au milieu

 

Niveau gestion de l'alimentation même constat sur nos deux cartes, nous retrouvons un contrôleur UP9512P de chez UPI présent sur les modèles FE de NVIDIA, référence que l'ont retrouvera souvent, car les deux entreprises sont en partenariat pour le développement des solutions d'alimentation. Ce microcontrôleur permet aussi la prise en charge des fonctions les plus avancées de contrôle d'alimentation par NVIDIA via le GPU Boost 4. Il est doublé pour séparer l'alimentation du GPU des modules de GDDR6 afin d'obtenir un fonctionnement sur 8 phases pour le GPU - 16 modules qui sont en parallèle - et 3 phases distinctes pour la mémoire, une technique permettant de réduire la chauffe sur chaque module VRM, mais qui réduit l'efficacité électrique à faible consommation. Les VRMs de chez On Semiconductor sont à la pointe de la technologie, nous avons déjà expliqué leur intérêt dans cette brève

 

zotac rtx 2080 amp extreme - vrm [cliquer pour agrandir]

Sur ce zoom des VRM, nous observons le contrôleur d'alimentation à gauche (UP9512P) couplé aux SPS FDMF3170 de chez On Semiconductor. Un combo efficace stabilisant au maximum les tensions de la carte.

 

Continuons avec une petite analyse GPU-Z de nos cartes qui utilisent les GPU haut de gamme, parmi les Turing actuellement lancées : le TU104 et TU102. Nous pouvons remarquer que la carte Ectreme dispose d'un OC d'usine bien costaud, avec 105 MHz de plus sur l'horloge GPU et 100 MHz sur l'horloge mémoire ; la carte AMP reste quant à elle sur les fréquences classiques. Mais ne vous y attachez pas trop, car la valeur donnée ne tient pas compte du fonctionnement du GPU Boost 4 de NVIDIA. Comparé au test du comptoir sur les Founders Edition datant de septembre, GPU-Z affiche cette fois (2.16) correctement les propriétés des Turing et fournit les valeurs réelles.

 

zotac rtx 2080 extreme amp gpuzrtx 2080 ti amp gpuz

 

Déjà présenté durant le test des FE, le GPU Boost 4 apporte de gros changements au niveau de la gestion de la fréquence et de l'OC de notre carte graphique : ceux-ci sont toujours régis par la température et la puissance consommée par la carte, mais vous pouvez régler selon votre bon vouloir - et les limites électroniques de la carte - la température et la puissance maximale qui affectent la fréquence de boost. La température peut paraître élevée au repos de la version Extreme, mais elle est due à l'utilisation d'un mode semi-passif - désactivation des ventilateurs en-dessous d'une certaine température - rendant la carte muette durant une utilisation de bureau, avantage dont la AMP classique ne profite pas.

 

zotac rtx 2080 extreme amp gpuz idlezotac rtx 2080 extreme amp - capteurs en charge

Données GPU-Z de la RTX 2080 Extreme AMP : à gauche au repos, à droite en charge

rtx 2080 ti amp gpuz reposrtx 2080 ti amp gpuz charge

 Données GPU-Z de la RTX 2080 Ti AMP : à gauche au repos, à droite en charge

 

Dans notre cas vu que cette RTX 2080 Extreme AMP se détache du PCB et des composants de la Founder Edition, nous nous attendions forcément à des fréquences beaucoup plus élevées que le modèle vert. Nous reviendrons sur le refroidisseur plus tard, mais à savoir la principale limite de boost sur cette carte reste sa chauffe excessive, ce qui est étonnant avec moins de 250 W de puissance en pleine charge. Il faut reconnaître que la carte atteint rapidement les limites de température annoncées de 85°C ce qui n'est pas bon pour sa fiabilité et durée de vie tout en réduisant la fréquence réelle comparée au boost annoncé sur la mémoire.

En revanche, la RTX 2080 Ti AMP ne subit aucune déstabilisation durant son utilisation, ce qui est probablement lié à des fréquences plus modérées et à un GPU moins en difficulté avec les titres actuels. Par contre, les moulins sont plus excités que sur la 2080, ce qui rend la carte plus bruyante au final.




Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués