• Puis, le DVI vint montrer la voie.

Pour du 4096x2160@30Hz, 2560x1600@60Hz, 1920x1200@120Hz ou 1920x1080@144Hz, mais pas plus !

 

La Digital Visual Interface, aussi un temps nommée Digital Video Interface, est une connectique numérique apparue en avril 1999 et toute dédiée aux écrans LCD, Plasma et OLED (même si ces derniers n'existaient pas à sa sortie). Ce nouveau connecteur transporte un signal RGB numérique via trois liaisons LVDS (low voltage differential signal) sur trois paires torsadées, une par couleur avec 10 bits d'information, 8 pour la couleur et 2 pour éviter les erreurs. Il évite donc la conversion analogique/numérique, la technologie TMDS (Transition Minimized Differential Signaling) réduit les interférences électromagnétiques que l'ont subissait en VGA et offre un signal plus stable grâce au rétablissement du flux des données (horloge). En gros c'est du tout bénef, mais ça n'a pas empêché de bosser sur la question et faire évoluer la chose.

 

Il existe trois types de connecteurs DVI et cinq modèles en tout. On a le DVI-A pour Analogique qui est peu intéressant, car le VGA est toujours présent. Ensuite, il y a le DVI-I (Integrated), analogique et numérique et existant en version Single-Link ou Dual-Link. Enfin, on trouve le DVI-D (Digital) qui est uniquement numérique. Lui a aussi le droit à deux versions Single-Link et Dual-Link.

 

La famille des DVI

La famille des DVI au grand complet.

 

Single-Link, Dual-Link, oukelé la différence ? Bah le Dual-Link utilise deux fois plus de fils et double la bande passante disponible. En Single-Link, elle est de 3,7Gbit/s ce qui permet d'afficher du 1920x1200 à 60Hz et en Dual-Link on a le double, soit 7,4Gbit/s, ce qui explique la nécessité d'avoir un connecteur DVI-I Dual-Link sur certains écrans de grande taille et aux définitions supérieures à cela. La norme DVI peut pousser jusqu'au WQUXGA, c'est à dire 3840x2400 pixels affichés à l'écran. Côté câblage, dans le cas du DVI-I Dual-Link ça donne ça :

 

Pin DVI

Légende : signaux Rouge, Vert, Bleu, Synchro H et V, Masse, DDC, +5V, TMDS

 

Dans la partie droite, les C1 à C5 sont utilisés pour la connexion en analogique avec l'aide du pin n°8. Les deux canaux numériques sont les groupes 1, 2, 9, 10, 17 et 18 pour le premier et 4, 5, 12, 13, 20 et 21 pour le second. Les pins n°23 et 24 s'ajoutent à cela pour l'horloge TMDS dont on parlait précédemment. 

 

Une norme qui est toujours d'actualité donc, capable d'afficher du 60Hz au-dessus du 1440p (en Dual-Link) et ayant encore de la marge pour aller plus haut. VGA et DVI auraient alors très bien pu continuer à nous satisfaire, l'un en analogique et l'autre en numérique, mais c'était sans compter sur l'arrivée des TV LCD et Plasma et du besoin de faire oublier la vilaine Péritel pour un format plus pratique et performant (qui n'a jamais dû ouvrir une Péritel pour remettre les broches en place ou l'insérer en respectant un angle exact de 32° pour être certain que la connexion se fasse bien ?). On aurait alors pu utiliser le DVI, mais ça aurait obligé à faire circuler le flux audio par un autre câble, qu'à cela ne tienne, un autre standard était né.

 





Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : St VGA
Page n°3 : St DVI
Page n°4 : HDMI apostat
Page n°5 : Père DisplayPort
Page n°6 : Thunderbolt hérétique
Page n°7 : Vers quel saint se tourner ?

Les 59 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !