Bien souvent, pour ne pas dire toujours en fait, lorsqu'une plateforme est lancée, elle offre un support initial très perfectible. Les BIOS, ou plutôt devrions-nous dire UEFI, sont justement et souvent les axes d'améliorations de ces nouvelles machines. Avec Ryzen 3000, on peut dire qu'on est servis en matière d'informations, de contre-informations, de gags, de listes de cartes mères, bref c’est quand même le binz côté mobales entre les 3 générations 300/400/500 alors que la gamme CPU est claire et nette. C'est surtout le signe que la promesse d'AMD de faire durer l'AM4 est pour lui une phrase qu'il doit regretter compte-tenu des arbitrages et cessions qu'il a dû consentir pour assurer cette sacro-sainte rétro-compatibilité mobalienne. Parenthèse fermée, revenons à nos UEFI.

 

Anandtech a donc testé son 3900X sur sa carte mère de test. Il a comparé les résultats obtenus avec l'UEFI avant le NDA, et celui paru après. En gros sur sa Meg Ace, il a comparé le 1.1 avec le 1.2. globalement c’est un chouia meilleur, dans une fourchette de 2% max en plus ou en moins, et donc ça ne change absolument pas son avis ni la hiérarchie initiale. C'est a priori quelque chose de tout à fait normal, comme ce le fut avec les premiers Ryzen. Show must go on en somme !

 

amd ryzen

 

 Et si les UEFI miracle arrivaient ? Etant donné que certains pensent qu'AMD a floué les testeurs, il est bon de voir un premier bilan chez un de nos confrères. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !