Quand il s'agit d'oseille, et de promouvoir son matériel quand on sent le souffle du concurrent dans la nuque, Intel et AMD ne sont pas les derniers pour s'envoyer des fleurs. A vrai dire ce genre de comportement est digne de la cour d'école, mais sur des marchés à plusieurs millions de dollars, les deux firmes ont obligation d'ouvrir leur bec. Il y a quelques jours, Intel avait qualifié les CPU AMD Naples alias EPYC de processeurs collés à la glue. Evidemment, avec le feuilleton Skylake-X, il aurait été de bon ton de faire profil bas, mais ces firmes made in USA ne connaissent pas l'humilité, pas toutes.

 

Le géant bleu (voir image ci-dessous) en avait même profité pour tancer l'écosystème Naples avec un graphique qui a valu à Bob de la mercatique un orgasme comme jamais. Néanmoins, il y a une part de vrai là-dedans. L'absence de compétitivité d'AMD pendant des années a permis à Intel de bosser avec les éditeurs de logiciels pour optimiser les applications pros avec ses puces. Après tout, ce n'est que la faute d'AMD si ce dernier a pondu Bulldozer et ses dérivés.

 

intel naples comparaison

 

Toutefois, avec Skylake-X et les Xeon qui arrivent, Intel sent le vent du pet foireux d'AMD. Cet air nauséabond lui rappelle ô combien son concurrent est dangereux. On ne se moque pas d'un ennemi si on le juge inapte, ce qui n'est plus le cas d'AMD aujourd'hui. Certes architecturalement AMD dispose de seuls die Zeppelin, il est exact qu'il les accole dans EPYC, mais les réduire à ce seul montage est une insulte qui n'est pas passée dans le camp ennemi.

 

 

La réponse est venue de Scott Aylor (le monsieur dans la vidéo au dessus) qui a lancé une pique bien sentie à l'égard de son concurrent à l'humeur bien moqueuse; tout ça lors d'une présentation EPYC la semaine dernière. Il a rappelé que lorsqu'un CPU améliore la sécurité, la bande passante pour soutenir moultes applications (comprendre les branchements via les lignes PCIe), etc, ce n'est pas un CPU collé à la glue. Il a rappelé qu'Intel n'avait pas donné les mêmes moyens ni les mêmes avancées à ses CPU, alors que rien l'en empêchait. Avec son rapport perf/$, AMD tape là où Intel n'a jamais voulu être efficace (faut des sous). Conscient que ses coeurs Zen n'ont pas l'efficacité des puces Intel récentes, AMD rappelle que malgré tout ce ne sont pas des puces au rabais, et qu'elles ont toute pertinence dans ce marché pro. Quel sera le prochain chapitre ?

 

amd vs intel v2

 EPYC vs Xeon, ça chambre ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 35 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1080 Ti

GP102 un peu moins élitiste !   Début août 2016, NVIDIA commercialisait une nouvelle TITAN X embarquant 12 Go de mémoire et GP102, la grosse puce (gaming)...

 

Test • AMD X370 / RYZEN 7 & 5

Le retour en grâce d'AMD   Le lancement d'une nouvelle architecture CPU n'est pas un événement si courant dans le microcosme hardware contemporain. Il est ...

 

Test • Asustor AS6404T

Apollo lake dans les NAS d'Asustor   Si chez Asustor les NAS semi-pro se ressemblent, ce n'est qu'en apparence. Voilà donc que débarque au Comptoir l'AS6404...