Et une référence de plus pour Logitech G (la branche "Gaming" de Logitech) avec le nouveau clavier mécanique G413 "Carbon & Silver". Un appareil tout en sobriété qui oublie le rétroéclairage RVB pour du blanc ou rouge classique (en fonction de la version) et met bien évidemment en avant les commutateurs Romer-G du constructeur.

 

logitech g413

 

Pas de fioritures sur cet engin qui s'offre tout de même un châssis en aluminium et deux coloris, Carbon ou Silver, qui décideront du rétroéclairage (Carbon/rouge, Silver/blanc). Il a un placement de touches tout à fait standard, comprend des associations de touche multimédia et de réglage du son et l'ensemble sera programmable via logiciel. Pour ceux qui ne connaissent pas les commutateurs Romer-G, ce sont des équivalents aux Cherry MX Red (45g pour les activer, pas de bruit d'activation) en un poil plus bruyant. Histoire de dire qu'il s'adresse spécialement au joueur, il aura cependant une petite spécificité avec un port USB 2.0 déporté à l'arrière (en haut à droite) qui permettra de connecter souris, casque, contrôleur, smartphone ou tout autre périphérique compatible au besoin. Arrivé sur le marché à 99,90€, il fait cher payer son aluminium, mais pourrait devenir intéressant à tarification plus basse si les tests à son sujet sont concluants.

 

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Expérience • L'Hyperthreading en jeu : bien ou pas bien ?

Jouer avec l'Hyperthreading, hérésie ou normalité des choses ?   Lorsqu'on parle de jeu, du moins avec les puces Intel, on entend deux sons de cloche. D'un...

 

Test • Drobo 5N

Le NAS accessible   En un peu plus de trois années, nous avons testé quelques systèmes de stockage réseau venant de tous horizons. Du haut de gamme muscl...

 

Le Comptoir du iTech : du hardware et du high-tech pour les Tourangeaux

En début d'année, Le Comptoir a lancé une campagne de recrutement. Le seul à avoir réussi à survivre à la (rude) période de formation se trouve être Jordan ...