Habituellement, les bousins des gammes Surface, à l'image des produits Apple qui se situent sur un segment similaire, sont une terrible plaie à démonter. Il faut dire qu'intégration dans un châssis concurrençant les tapis de souris au niveau de l'épaisseur et facilité d'accès aux composants font rarement bon ménage.

 

Vous comprenez donc que lorsque Panos Panay, le directeur de production du géant bleu, arrive tranquilou sur scène pour démonter devant l'audience ébahie le clavier du Surface Laptop 3, il y a de quoi tomber de sa chaise. Pas de panique : la machine avait préalablement été préparée - a minima quelques vis en moins - bien que l'appréciable soit toujours présente : pas de colle apparente et pas de câbles risquant la découpe lors d'une ouverture un peu trop musclée : autant de bons points rares pour la Raymonde. En effet, la toute première version du Surface Laptop avait été notée par iFixit d'un magnifique zéro, c'est dire le chemin parcouru depuis !

 

Une bien belle promesse ? [cliquer pour agrandir]

 

Argument marketing, prise de position opportuniste ? L'effort est en tout cas plus qu'appréciable. Attendons tout de même un démontage moins biaisé afin de savoir les parties réellement modifiables de la machine - il serait bien beau de retirer le clavier pour se retrouver nez à nez avec un SSD et de la RAM soudés. Enfin une vraie prise en compte des retours utilisateurs ? Pourvu que cela dure ! (Source : iFixit)

 Quand un commercial démonte un produit sur scène, inutile de dire que nos attentes sont très hautes ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !