À défaut de pouvoir le comparer avec son concurrent direct NBA Live (qui ne sort que sur consoles), nous avons décidé de jeter un oeil à NBA 2K19, vu que c'est la saison du sport. Si les plus anciens évoqueront Jordan, Johnson ou Bird, la jeune génération a (entre autres) une idole en la personne de LeBron James, un bon gars de plus de 2 mètres qui aime bien claquer des paniers et des records en tout genre. C'est celui-là même qui sert d'étendard au jeu, au même titre que Beckham pouvait l'être pour Pro Evolution Soccer 2019, par exemple.

 

 

 

Et c'est suite à cette merveilleuse introduction que nous branchons la GTX 1070 sans plus tarder afin de voir si, comme on le suppose de prime abord, ce jeu de basket tourne bien ou pas. Donc direction les réglages vidéo du menu principal, on met tout au max puis tout au mini et on compare les deux dans la joie et la bonne humeur. Que nous revèle ce comparo ? Si on met de côté l'aliasing (variable d'ajustement des presets de 99% des jeux), c'est surtout l'option permettant de désactiver la foule qui saute aux yeux, en plus de libérer un framerate qui n'en demandait pas tant (quoi que certaines scènes paraissent tout de même un peu gourmande considérant le rendu final). Bref, ça tourne sans souci, on s'en doutait un peu.

 

 Dribbles, bras roulés et dunks au programme de ce NBA 2K19, dont nous comparons les performances et les graphismes en vidéo. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !