Peut-être bien ! En tout cas, le retrait de la majorité des mentions "Don't be evil" de code de conduit distribué à ses employés n'est certainement pas passé inaperçu. Cette devise faisait partie intégrante du code et de la façade marketing de Google depuis le début des années 2000, et ce même après la réorganisation de la compagnie sous la houlette d'Alphabet et de sa propre devise "Do the right thing" en 2015, Google conserva son code original.

Apparemment, la compagnie allait même jusqu’à rappeler à ses employés de ne pas être "vilain" en se servant de "Don't be evil" comme mot de passe pour la WiFi des bus de transport de son HQ à Mountain View, c'est pour dire. Mais ça, c'était avant !

 

“Don’t be evil.” Googlers generally apply those words to how we serve our users. But “Don’t be evil” is much more than that. Yes, it’s about providing our users unbiased access to information, focusing on their needs and giving them the best products and services that we can. But it’s also about doing the right thing more generally – following the law, acting honorably, and treating co-workers with courtesy and respect.

The Google Code of Conduct is one of the ways we put “Don’t be evil” into practice. It’s built around the recognition that everything we do in connection with our work at Google will be, and should be, measured against the highest possible standards of ethical business conduct. We set the bar that high for practical as well as aspirational reasons: Our commitment to the highest standards helps us hire great people, build great products, and attract loyal users. Trust and mutual respect among employees and users are the foundation of our success, and they are something we need to earn every day.

So please do read the Code, and follow both its spirit and letter, always bearing in mind that each of us has a personal responsibility to incorporate, and to encourage other Googlers to incorporate, the principles of the Code into our work. And if you have a question or ever think that one of your fellow Googlers or the company as a whole may be falling short of our commitment, don’t be silent. We want – and need – to hear from you.

 

Ci-dessus une partie de l'ancien de code, et ci-dessous tel qu'il apparaît désormais depuis le 4 mai 2018 : 

 

    The Google Code of Conduct is one of the ways we put Google’s values into practice. It’s built around the recognition that everything we do in connection with our work at Google will be, and should be, measured against the highest possible standards of ethical business conduct. We set the bar that high for practical as well as aspirational reasons: Our commitment to the highest standards helps us hire great people, build great products, and attract loyal users. Respect for our users, for the opportunity, and for each other are foundational to our success, and are something we need to support every day.

    So please do read the Code and Google’s values, and follow both in spirit and letter, always bearing in mind that each of us has a personal responsibility to incorporate, and to encourage other Googlers to incorporate, the principles of the Code and values into our work. And if you have a question or ever think that one of your fellow Googlers or the company as a whole may be falling short of our commitment, don’t be silent. We want – and need – to hear from you.

 

Ainsi, sur les 6313 mots environ que contient le document en question, "Don't be evil" n’apparaît désormais plus qu'une seule fois, sur la ligne de conclusion tout à la fin du code :

 

And remember… don’t be evil, and if you see something that you think isn’t right – speak up!

 

Ouf, on l'a échappé belle ! Il resterait donc toujours du bon en Google...Mais qu'en penserait Padmé ?

 

Fonkerie mise à part, cette mise à jour semble toutefois intervenir alors qu'un bon nombre de chercheurs demande à ce que Google abandonne le Project Maven, un projet de développement d'une intelligence artificielle en coopération avec le Pentagone pour servir l'armée américaine. Coïncidence ? Une dissension interne qui aurait d'ailleurs déjà poussé une douzaine d'employés à quitter la compagnie et plus de 3100 à signer une pétition le mois dernier - avec une centaine de chercheurs - demandant à ce que Google ne s’emmêle pas avec les affaires des militaires, citant des conflits éthiques et des obligations de responsabilité morale allant directement à l'encontre de la devise  "Don't be evil" encore récemment en apparence si chère à Google !

Du coup, malgré l'aspect initial principalement marketing de la devise déchue, son retrait pourrait peut-être aussi s'expliquer par une volonté des dirigeants de la compagnie de ne pas (plus ?) encourager ses employés à critiquer et débattre ses projets, surtout ceux pouvant être potentiellement ethniquement contestables et tendancieux. Enfin, les vrais débuts de Skynet ? (Source)

 

google cote obscur dark vador

Pa pa pa pam pam pam pam pam pam...

 La devise Don't be evilde Google n'est plus, ou presque... Faut-il s'en inquiéter pour autant ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news

Ragotron : votez !

Et votre prochain PC il sera plutôt ...
 
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...