Oyez, oyez ! Il est impératif d'ouïr ce nouveau Ragotron, dont le thème saura assurément déchaîner les foules. Eh oui, car si AMD et Intel nous facilitent souvent la tâche quand il s'agit de débrider nos chers CPU, les fabricants de cartes mamans ont, eux aussi, largement contribué à la démocratisation de l'overclocking. Amis ragoteurs, amateurs de perf à moindres coûts, overclockeurs avertis (qui en valent donc deux), ce sujet et le sondage qui l'accompagne sont faits pour vous.

 

ragotron de comptoir

 

Mais quèsaco, l'overclocking ? Le sur-cadencement ou surcadençage, aussi appelé OC (pour les intimes) parce que c'est plus court et même qu'en anglais c'est trökoul, c'est une méthode qui consiste à "augmenter la fréquence du signal d'horloge d'un processeur au-delà de la fréquence nominale afin d'augmenter les performances de l'ordinateur" (Kopiraït Oui qui pet dia). Cela est donc valable pour les cépéhu mais aussi pour les gépéhu ou la rame. Pour les béotiens, si on prend l'exemple d'un CPU cadencé à 3 GHz, on pourra monter sa fréquence au-delà de 3 GHz, 4 GHz par exemple. Quel intérêt ? Vous obtenez un CPU plus rapide pour le prix d'un CPU moins rapide, pardi !

 

Si les avantages sont évidents (augmenter la taille de sa b*** virtuelle la puissance de son PC), l'overclocking n'est pas sans risques. Quand on s'adonne à une telle tâche, il est nécessaire de prendre certaines précautions, car qui dit OC dit jus d'électron et chaleur. Sans entrer dans les détails, sachant que la production de chaleur est liée (entre autre) à la fréquence retenue et à la tension appliquée, on imagine sans peine qu'il faut faire attention à bien refroidir son petit bazar. Non seulement un processeur trop chaud peut se brider en atteignant une température "seuil", empêchant votre ordinateur de fonctionner, mais la tension appliquée au processeur entre également en compte. Trop faible, ça marche pas, trop forte, ça va pas non plus !

 

Depuis un certain temps maintenant, les fabricants de cartes-mères offrent la possibilité d'appliquer un OC automatique à nos engins, la question qu'on peut donc légitimement se poser est la suivante :

 

OC à l'ancienne ou OC de feignasse ?

 

Glagla OC qui pique

Chéri, t'aurais pas vu le thermos ?

 

S'il existe bon nombre de logiciels pour vous accompagner dans votre overclocking, que ce soit pour tester votre matos ou plus simplement pour le surveiller, c'est bel et bien dans les entrailles de votre configuration qu'il faudra aller fouiner : le BIOS (ou à défaut via un soft utilisable depuis votre OS e.g. ASRock Formula Drive). À ce titre, et comme on vous le disait il n'y a pas plus tard que trois lignes, les ASUS, MSI et autres Gigabyte (on ne va pas tous les citer) ont décidé de jouer le jeu des processeurs débloqués en permettant d'appliquer un OC automatiquement. En activant simplement une option dans le BIOS de votre carte-mère, et à condition que celle-ci le permette, tout sera géré de façon autonome pour surcadencer votre processeur : coefficient multiplicateur et tensions notamment.

 

OC et cuisine font bon ménage

La solution quand on vit dans un studio...

 

Si cette solution attirera sans doute plus de monde vers la pratique de l'overclocking, elle est parfois décriée par les gens qui aiment la purée (les puristes), arguant que les tensions appliquées sont trop fortes pour un OC trop faible... Les arguments fusent, les langues se délient, les experts sont de sortie. Cela dit, même si l'OC est aussi une discipline à part entière voire un "sport" pour certains, mieux vaut savoir ce qu'on fait quand on tripote les boyaux de sa machine sous peine de dire adieu à son matériel fétiche.

 

À la rédac', on a un panel presque complet. De celui qui n'overclocke pas (Guillaume, qui vous concocte ses brèves derrière son écran 19" en 768p) à celui qui le fait sous WC custom (Jordan, le "motherboard-terminator"), en passant par un noyau pratiquant un OC plus conventionnel mais manuel sans forcément chercher l'exploit... Il y en a pour tous les goûts, bien qu'aucun d'entre nous ne se soit laissé contaminé par le mode auto, préférant ajuster fréquence et tensions à la main (ou à la truelle pour Gustavo). Et vous alors, vous faites comment ?

 

Un OC qui tourne mal

T'as p'tet poussé un poil trop le vcore, non ?

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news

Ragotron : votez !

L'overclocking et vous, c'est...
 
Les 97 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Experience • be quiet ! Silent Wings 3 (VS ses prédécesseurs)

Silent Wings troisième du nom   Au mois d'aout le chef vous parlait de l'arrivée imminente des Silent Wings dans leur troisième version, sobrement appelés...

 

Test • Intel Z270 et Core i5-7600K / i7-7700K

Kaby Lake : 7e génération, vraiment ?     Au milieu de l'été 2015, Intel lançait sa nouvelle micro-architecture Skylake, donnant lieu à une situat...

 

Test • Asustor AS6204T

Braswell dans la place, en quad-core cette fois !   Courant septembre, la marque Asustor annonçait quatre nouveaux NAS, prenant place dans les séries AS61 e...