Le Comptoir, c'est un média présent depuis tellement longtemps maintenant (bon 7 ans, tout est relatif) qu'on en oublie presque que les nouveaux lecteurs peuvent se poser de multiples questions quant à son fonctionnement, ses choix et ses buts. C'est pour répondre à cela que voici ce petit texte. Répondre à cela et aussi en profiter pour dénoncer une pratique qui nous lèse d'une partie de notre travail, sans que l'on ne puisse y faire grand chose si ce n'est lancer des procédures très couteuses. Mais commençons par le commencement.

 

le Comptoir du hardware - tchin* [cliquer pour agrandir]

 

Le Comptoir c'est tout d'abord un regroupement d'amateurs éclairés qui veulent communiquer et partager leur savoir tout en continuant d'essayer de se tenir à la pointe de l'information. En tête de liste, vous trouverez Pascal, grand manitou qui gère tout ce qui est administratif, code, webmastering, mise en place de projets, secrétariat, coups de fouet, relecture, plannings, recrutements, voire corédaction enfin tout ce qui permet aux autres loustics de la bande de n'avoir qu'à se préoccuper du contenu. D'ailleurs pour le contenu, on ne pourrait se passer de Thibaut, poète qui vous ravit de ses écrits raffinés depuis bien des années, preuve vivante du fait que l'on peut être précis sans aucune finesse. 

 

Côté test, on a le grand et beau Eric, l'homme qui aime s'enfermer 72h avec des puces pour les faire crier jusqu'à plus soif et Thierry qui souffle dans des ventilateurs et rempli des tuyaux quand il n'est pas occupé à faire planter le réseau avec ses NAS. Depuis peu, Christian s'occupe d'overclocker et tester des cartes mères pour voir de quoi elles sont capables, en attendant d'aller taper d'autres composants, ce qui ne devrait tarder. Pour assister Thibaut à la rédaction, il y a Florian qui depuis des années vous abreuve d'informations quand il n'est pas le cul vissé sur la selle de sa moto (Italienne, car il a bon goût). Vincent est présent depuis le début de l'année et sa passion pour le hardware lui permet d'aller décortiquer des chiffres imbuvables complexes qui lui permettent d'imaginer le futur de notre matos bien aimé. On compte aussi sur Guillaume, en charge de newser, de tester des claviers et de bricoler tout un tas de trucs dans l'ombre à l'aide d'un cerveau légèrement trop actif si l'on en croit le corps médical. Dans l'équipe, il faut aussi compter Cyril, notre maître moddeur, Thomas la guest star de l'OC, Yann qui est l'outil multifonction qui aide à tenir le site en place et bien évidement nos chers modérateurs qui permettent au site de vivre et de ne pas totalement s'écrouler le dredi.

 

cerveau_rouages.jpg  

Comment fonctionne tout cet ensemble ? Si vous n'avez pas lu cette page, ou que vous ne suivez pas toutes nos interventions (on ne vous en voudra pas !) sur le sujet, vous vous posez certainement la question. Le Comptoir est un média libre sous je joug d'aucun groupe, il n'est pas question de chèque versé par une quelconque marque et on est, pour tout vous dire, carrément triste de devoir le signaler parfois dans les ragots lorsque certains abusent du droit qui leur est donné de commenter sans contrepartie (les haters, quoi...). Et libre n'est pas un vain mot, dans le sens où nous n'en vivons pas à proprement parler : chaque intervenant de l'équipe a un métier à côté de ses activités au sein du Comptoir, ce qui rend cette dernière plutôt imperméable à des besoins vitaux en terme de salaires. Le budget de fonctionnement du site (technique et humain) a débuté avec les quelques publicités (que nous trions régulièrement pour éviter de voir n'importe quoi) et par la suite, notre système de bons plans et de guides d'achat nous a permis, via affiliation avec certains revendeurs, de toucher une légère commission lorsqu'un acheteur passe par notre biais pour commander du matériel (enfin, en théorie, ça ne fonctionne pas toujours on y revient plus bas). Juste avec ça, tout ce beau monde arrive à gagner quatre sous histoire de justifier le temps passé à la tâche, ce qui permet aussi de joindre l'utile à l'agréable avouons le, le tout sans être tributaire majoritairement de la publicité, un fait rare dans les médias online actuels.

 

C'est d'ailleurs sur ce point que nous sommes aujourd'hui chagrinés. Le Comptoir a été en 2007 le premier site à farfouiller le net français à la recherche de prix intéressants et à mettre en place un réseau avec les différents revendeurs pour que la chose profite à notre lectorat. Une bonne idée étant faite pour être partagée, cette activité s'est grannnndement multipliée sur différents sites et grand bien leur fasse, il y a de la place pour tout le monde. Enfin presque, car si un confrère trouve une offre avant nous et la met en ligne, on ne peut que le féliciter. Par contre, quand cette offre vient de chez nous et que l'on est spolié d'un travail qui nous a demandé temps et investissement, là on est humains, et français en plus, alors on pousse notre coup de gueule.

 

Une dent, devinez contre qui ?

Comme nous avons pu vous le faire remarquer plusieurs fois par le passé, le site Dealabs s’autorise à récupérer les bons plans du Comptoir sans jamais en signaler ni la provenance ni la paternité. Avant de détailler pourquoi leur façon de faire est condamnable, voyons tout d’abord ce qu’est réellement Dealabs d’après leur FAQ :

 

Dealabs est un site communautaire de deals permettant à tout le monde de partager les offres en ligne ou en magasin qui leur semblent être intéressantes. Un système de votes, représenté par les températures affichées sur chacun des deals, permet de trier les offres qui ont été partagées : les membres du site peuvent voter positivement quand ils estiment que l’offre est très intéressante ou négativement dans le cas contraire. Les deals qui dépassent 100° apparaissent alors sur la page d’accueil du site qui ne met donc en avant que les meilleures offres proposées par la communauté. Dealabs est également un site d’entraide où les membres peuvent librement partager leurs expériences, conseils, astuces… le tout dans la bonne humeur et dans les respect des autres :).

 

On serait de mauvaise foi qu'on irroniserait sur la jolie faute de typo dès qu'il s'agit de parler de respect, qui ne manquera pas d'être corrigée à la publication de cet article. Mais non, on est pas comme ça ! Pour ce qui est de leur fonctionnement et de leur financement, il faut s’intéresser à leur charte et voici ce que l'on y trouve :

Le site est dépourvu de toute publicité et n’utilise pas les adresses e-mail de ses membres à des fins commerciales. Il est financé grâce aux commissions d’affiliation qu’il perçoit quand une commande est passée à partir du site (lorsqu’il a une relation avec le marchand concerné). De ce fait, les membres s’engagent à ne pas placer leur propres liens d’affiliation dans les offres qu’ils partagent, ou dans leurs commentaires. Dealabs s’engage par ailleurs à ce que les relations commerciales qu’il entretient avec les marchands ne viennent pas altérer les offres qui sont partagées.

 

Là encore, nous pourrions irroniser sur la faute concernant les liens d'affiliations, mais on est toujours pas comme ça. Dealabs est donc affilié à certains revendeurs, comme nous, et touche une commission lorsqu’une commande est passée via un lien venant de chez eux. Enfin en théorie donc, car au jeu des cookies et du tracking, les plateformes gérant ces suivis ne donnent pas franchement dans la transparence ; mais c'est un autre débat. Rien d’attaquable dans la démarche, surtout pour un site qui offre un service sans présenter aucune publicité, le tout servi par une ergonomie plutôt soignée. Maintenant, intéressons-nous à la façon dont Dealabs récupère ses "Hot Deals". Pour la plupart, la communauté les amène, les publie (publication directe et modération post-publication) et vote pour les faire passer en tête de liste.

 

A côté de ça, voyons comment est fait un Bon Plan du Comptoir. Nous passons du temps sur le net à la recherche d’offres intéressantes, d’un code permettant de profiter d’un article à un prix plus bas que d’habitude, le tout en ayant une connaissance précise du prix et de la valeur des choses. Il nous arrive aussi parfois qu’un ragoteur nous signale un bon plan par mail et nous ne manquons jamais de remercier l’intéressé. C'est avant tout un acte de conseil, qui met notre expertise en jeu, multiplier les bons plans peu intéressants ne feraient que nuire à notre image, contrairement à leur système où ils ne peuvent jamais être mis en cause.

 

magie_je_tencule.gif

Ce que vous ne savez probablement pas...

Lorsque Dealabs récupère un de ces bons plans (en général dans les 15 minutes qui suivent la publication et les exemples ne manquent pas), le lien affilié est transformé pour devenir le leur. De plus, il n’est quasiment jamais signalé que l’offre a été trouvée chez nous ou ailleurs et le deal n’est même pas écrit par quelqu’un de leur équipe, mais par un de nos lecteurs qui s’en va partager l’offre avec la communauté. Un geste tout à fait louable si Dealabs ne nous poignardait pas dans le dos au passage. Même si on allait directement copier notre bon plan chez eux, vous pouvez être sûrs qu’au moment où il passe en ligne, le lien affilié est modifié pour les rémunérer à notre place.

 

L’idée de base du site Dealabs est de permettre à tout le monde de profiter des meilleurs prix, chacun agissant pour le bien de la communauté et tout le monde en profitant. Tout le monde ? Pas vraiment. Car ceux dont c’est le travail se voient spoliés d’une partie de leurs revenus, du crédit qu’apporte le service et au passage, Dealabs se fout complètement de la propriété de ce travail, même en cas de plagiat démontrable. Si Dealabs allait à la chasse au plan et nous coiffait au poteau grâce à leur capacité à les dénicher plus vite que nous, nous n'aurions rien à dire, sauf à se motiver en interne pour rattraper l'écart. Mais ça n'est pas le cas, Dealabs a réussi à transformer l'action communautaire en machine à fric, et pas la plus propre, celle qui utilise la communauté pour s'enrichir aux dépens de ceux qui travaillent pour créer le dit contenu et le mettre à disposition à cette même communauté (car oui, les bons plans sont mis à disposition du public).

 

Arrangez-vous entre vous, non ?

Vous vous doutez bien que nous les avons contactés, essayant de négocier avec eux pour qu’ils daignent au moins faire apparaître la source de l’offre lorsqu’elle vient de chez nous. Toutes nos tentatives sont restées vaines et chaque nouvel "emprunt" de leur part rend notre manitou un peu plus chauve et nerveux. Chose qui n'a pourtant jamais posé de problème avec d'autres sites du même style. On a aussi essayé de parler directement aux utilisateurs de Dealabs qui ont publié nos annonces, mais Dealabs interdit que l'on discute entre abonnés. Une sorte de censure pour protéger leurs intérêts.

Mieux encore, nous avons pu constater à plusieurs reprises que lorsque certains membres parlent de CDH dans les commentaires ou indiquent la source de leur deal, les reponsables de Dealabs effacent sciemment toute mention au Comptoir.

 

On peut passer pour des râleurs en écrivant ces lignes. Vous pourrez dire que nous aussi, nous nous faisons de l'argent via les bons plans et qu'en plus nous affichons de la publicité. Mais contrairement à Dealabs, le Comptoir ce ne sont pas que des bons plans, ces revenus nous permettent de vous tenir au courant de l'actualité et de tester différents produits, tout en faisant évoluer notre média pour essayer de faire toujours mieux. Surtout, ils nous permettent d'avoir une assiette équilibrée et de rester indépendants face aux nombreux chantages à la publicité très courants pour les médias online. Là où chez Dealabs, des modérateurs attendent sagement que les deals rentrent et que l'affiliation garnisse leurs comptes en banque.

 

Des conséquences ? Oui.

C'est entre autres pour cette raison que dernièrement, notre rythme de publication a diminué. D'une part parce que les bons plans ne sont pas forcément au rendez-vous ces dernières semaines où chaque etailers réduit ses marges de marketing. On peut dire également que depuis de nombreux mois, beaucoup - pour ne pas dire une majorité - de confrères et des biens plus gros se sont mis à tenir de telles rubriques, sans problème quant aux sourcing cette fois, mais souvent pour des bons plans à la qualité douteuse. Mais surtout qu'à force de se faire pomper sans vergogne, on finit par manquer d’entrain pour partir à la recherche de l’offre qui sera pertinente, car oui cela prend du temps, beaucoup de temps, pour les débusquer.

 

Que puis-je y faire ?

action.jpgCondamnez le plagiat ! Faites savoir sur les forums de Dealabs que l’offre n’est pas de leur fait lorsque vous la voyez publiée ailleurs avant eux et surtout, surtout, s’il vous plaît, ne partagez pas nos bons plans chez eux en sachant qu’ils vont s’approprier notre travail et les revenus qui vont avec.

 

On ne veut en aucun cas rentrer en guerre contre un site ou un autre. Il y a de la place pour tout le monde sur le web, en tout cas entre gens corrects. Les plans du Comptoir c’est une histoire de longue date, nous étions les premiers en France à publier une telle rubrique pour rappel (et bâtir le réseau correspondant) et il est tout à fait désagréable de se voir plagiés de la sorte et avec un irrespect total. Bien sur, nous n'avons qu'à faire évoluer la chose, redéfinir notre modèle, ou initier des changements : c'est en cours. Cela n'empêche pas d'en parler, et du reste, si la communauté est capable de cautionner leur façon d'agir, elle peut aussi faire en sorte qu'ils changent de politique, rien ne les empêche d'aller à la chasse aux bons prix par eux-mêmes et ils mériteront la rémunération qui va avec. Mais dans l'état actuel des choses, ces messieurs ne se servent que de vous pour profiter du travail réalisé par d'autres personnes (un peu comme certains grands noms du monde des nouvelles technologies utilisent vos informations pour faire croitre leur capital, qui dans le cas de dealabs est d'ailleurs passé de 1000 à 30 000 euros en un an).

 


Sortez le popcorn : la réaction (officielle) des intéressés.

lart du pipeau par dealabs

MAJ 08/12/2014 - Alors là pour le coup, dealabs qui ne fait généralement pas pas preuve d'une grande célérité pour répondre lorsqu'il s'agit de rectifier des comportements inappropriés sur leur site, aura mis moins de 24h pour réagir à notre billet, sans doute n'étant pas très à l'aise. Le tout en le postant également dans les forums où l'on parle du problème, probablement dans l'esprit d'être parfaitement transparents auprès d'un lectorat plus ou moins acquis. Bref, comme nous sommes des gens honnêtes nous l'hébergeons et vous proposons de le consulter ici même.

 

MAJ 10/12/2014 - Nous n'allons pas trop nous attarder sur la soupe servie que chacun d'entre vous pourra apprécier à sa juste valeur : le couplet sur l'indépendance, passionnés, qui ne roulent pas sur l'or (selon nos sources, on estime que dealabs réalise tout de même plusieurs dizaines de milliers d'euros de chiffres tout les mois, du fond de leurs garages, la vie doit être compliquée), qui sont les bons samaritains en salariant leurs modérateurs contrairement au reste de la vile planète qui profite honteusement de sa main-d'oeuvre, modérateurs qui bien sûr ne valident jamais du copier/coller... Ho non alors, ce serait vraiment honteux. Nous nous attendions bien sûr à lire le coupret sur le fait qu'ils ne sont pas responsables de ce que leurs membres font. Première impasse grossière, puisque reponsables des contenus qu'ils publient, ils le sont biens.

 

6,5,4 : je détourne ton attention...

Nous allons tout de même préciser quelques points : lorsque des bons plans sont publiés chez nous et ne sont pas l'oeuvre de notre travail, ils sont sourcés. Ce n'est pas nouveau et c'est un fait, de la même manière que lorsqu'un membre nous signale un bon coup, il est remercié dans le billet ET par mail. Même si bien sur parfois il y a des ratés (c'est aussi valable pour les news), c'est une simple notion de respect. 1er mensonge donc.

 

Le deuxième mensonge est plus grave : en détournant notre phrase traitant de l'impossibilité pour les membres d'échanger entre eux, dealabs prétend que nous aurions contacté lesdits membres pour X raisons. Quelles preuves sur ces accusations grotesques, quand il nous suffit de publier un billet dénonçant leurs pratiques comme nous venons finalement de le faire tapant bien plus large qu'un pauvre message privé ? Comment d'ailleurs peut-on créer un compte avec une fausse adresse e-mail sachant que le compte doit être forcément validé... par mail ? Et on remercie au passage les lecteurs qui ont conscience des agissements douteux de dealabs et souhaitent le signaler. Il existe d'ailleurs dans les commentaires des deals de nombreux messages "merci CDH" ou "encore un bon plan de CDH", qui pour la plupart effacés ou modérés, il suffit de consulter le site pour s'en rendre compte (à moins que d'ici là toutes les mentions soient effacées, mais ça risque de se voir).

 

3,2,1 : ...je minimise les faits et ne répond pas aux griefs !

Ils parlent ensuite de la paternité des offres, ce qui n'est pas vraiment le sujet, mais parlons-en. Sans prendre d'exemple concrets où nous sommes en mesure de prouver la paternités des écrits (autrement qu'avec des dates de publication, par exemple des échanges écrits avec les etailers) sur lesquels nous pourrions faire jouer notre droit tacite au copyright (cf footer du site), comment peuvent-ils justifier le fait que sur les 12 derniers bons plans publiés dans nos colonnes -en excluant ceux postés après les faits-, pas moins de 9 -soit 75%- aient été repris (voire 100% plagiés, mais remaniés depuis ...) dans un créneau compris entre 15 et 35mn après leur publication sur le Comptoir ? Nous prenons les 12 derniers pour exemple, mais à l'échelle de plusieurs mois le constat est exactement le même, on peut ainsi parler de centaines de billets repris sans efforts, ni sourcing !

 

Le simple fait d'écrire "Et le prétendu travail de recherche qu’ils invoquent [...] ne font rien de plus que ce que font déjà les membres de Dealabs lorsqu’ils postent un deal" en dit long sur leur méconnaissance du travail nécessaire à sortir bon nombre d'entre eux, et est même carrément en contradiction avec les propos tenus un peu plus haut dans leur texte. Evidemment, ça prend nettement moins de temps d'aller se servir. Quand on vous dit que le problème n'est pas nouveau, voici un exemple toujours en ligne datant de plus de deux ans, et voici le billet originel. Un exemple parmis des centaines donc, mais ce n'est que pure coincidence à ne pas douter....

 

hypocrite.jpgQue doit-on penser également des propos diffamatoires écrits à notre encontre dans les commentaires dealabs, des propos signalés, qui ne sont pas effacés et voire même pour certains d'entres eux likés par les admins de dealabs ? Ce n’est vraiment pas de bol, ils ont du encore cliquer à côté, sans le faire exprès. Des likes retirés depuis, évidemment. Bon vous allez penser qu'on leur en veut à mort au final et qu'on les a insultés copieusement. C'est tout à fait vrai, nous sommes des vilains garçons qui les avons traités de "rapaces", et nous allons même le répéter tant la honte ne semble pas atteindre l'insouciance des deux (ex?) étudiants de grandes écoles de commerce à l'origine de dealabs, qui semblent s'étonner de provoquer des réactions allergènes.

 

Des réactions ? D'autres réactions ?

La réponse parle également d'un ratio de deals, ou ceux pompés sur CDH ne seraient qu'une infime portion du flux quotidien de bonnes et mauvaises choses publiées sur dealabs. En essayant de rendre la chose tout à fait anecdotique, c'est suggérer au lecteur que nous sommes finalement les seuls cons cernés par le phénomène, nous rendant par l'occasion arrogants pour d'autres.

Sauf que... non, nous sommes loin d'être les seuls, et depuis la publication de notre billet pour dénoncer les pratiques de dealabs, un certains nombre de soutiens sont apparus, préférant pour l'heure rester discrets en bons observateurs. Néanmoins, un coup d'oeil rapide sur le web permet de faire des trouvailles comme celle-ci, émanant de petites structures au fonctionnement proche du nôtre et se plaignant de faits similaires. Nous avons eu vent également que dealabs cherchait à trouver des alliés pour s'élever face à un concurrent qui, soit disant, plagierait leurs deals. Oui oui, vous avez bien lu...

 

Des concurrents d'ailleurs ils en ont, le concept de couponing communautaire n'étant pas franchement une nouveauté. Nous laissons probablement le plus gros d'entre eux exprimer son ras le bol ici pour clôturer le billet et vous laisser au final faire la part des choses entre les vendeurs de rêves et les gens de bonnes intentions.

 

Je suis Sébastien du site Serialdealer, un site de bons plans communautaire fonctionnant de la même manière que Dealabs. Nous nous sommes beaucoup reconnus dans l'article qu'a rédigé CDH: j'ai en effet les mêmes problèmes avec eux.

Pour remettre les choses dans le contexte, nos 2 sites ont été lancés dans la même période, nous avions à peu de chose près le même trafic, et un nombre équivalent de deals. Jusqu'à là , tout allait à peu près bien, nous communiquions même par email et il y avait un respect mutuel, sur un fond de compétition. Nos outils, issues d'un site plus ancien, nous permettaient déjà de trouver rapidement un nombre de deals assez important et souvent intéressant, ce qui a rendu le site assez visité en peu de temps. À cette époque , les sources étaient bien présentes, car elles permettaient de reprendre les gros deals et de se faire connaitre en se les appropriant (vous vous souvenez peut-être du fameux Lenovo X121E commandé par palettes à l'époque ?).

Très vite, chez dealabs, une poignée de membres se sont mis à reprendre une grande partie de nos deals dans un délai très court, en prenant soin de ne pas sélectionner les plus mauvais. Cela n'est pas sans incidence, car de plus en plus de membres communs se sont demandés quel était l'intérêt de suivre les 2 sites étant donné que nos meilleurs deals seraient de toute façon repris sans doute rapidement et qu'ils ne louperaient, pour ainsi dire, pas grand-chose. Un membre (que nous appellerons Mr X) a pendant assez longtemps repris une quantité non négligeable de deals à lui seul et dans un temps record (postés à la base par moi même pour la plupart) et citant plus ou moins la source, ce qui a eu pour incidence de nous faire sortir de nos gonds à plusieurs reprises et à créer plusieurs crêpages de chinions virtuels. Nous avons suite à cela contacté Dealabs pour leur demander d'agir face à ces comportements inadmissibles : ils m'ont répondu qu'ils n'avaient pas attendu de recevoir mon email pour le lui notifier (cela faisait pourtant un moment que ça durait)... Mais au final, rien n'aura changé.

Perplexes, nous nous sommes posé les questions de savoir dans quelle mesure ces membres (qui se sont succédés, pour ainsi dire) passaient leur temps à reprendre à un rythme soutenu, grande partie de nos deals. Qui sont ces membres? Qu'est-ce que cela leur apporte? Uniquement des badges? Une reconnaissance virtuelle ? Comment font-ils pour être disponibles du matin au soir ?...

À cette époque, les sources étaient encore réclamées par les membres communs, les copier/coller étaient encore mal vus, mais au fil du temps il se sont démocratisés. Successivement, "Vu sur Serialdealer" s'est muté en "vu sur sd" noyé sous une page de description. Le top de la frime était à l'époque de commencer son deal par "Je viens de tomber par hasard sur....". Il y a quelques mois, une nouvelle règle a vu le jour : il est devenu interdit d'évoquer Serialdealer , ni de mettre de source quand on reprend des deals (pas même "SD"), tout est supprimé.

Actuellement, de nouvelles étapes sont franchies: le copier/coller des nos contenus rédactionnels, même de nos blagues, de nos listings de baisses de prix sont autorisés... Sans que cela ne dérange personne. Un nouveau membre a remplacé Mr X et s'en ait fait une spécialité. À noter que le compte de Mr X a été supprimé entre temps. Cette personne qui a donc passé des mois à monter sa reconnaissance virtuelle aurait du jour au lendemain demandé la suppression de son compte. Ce même membre a recréé quelques semaines plus tard le même compte et a recommencé son oeuvre.
Ce matin même, sur les 8 copier/coller constatés (oui oui, 8 en une matinée), l'un de nos deals à mis moins de 2mn à se retrouver copié/collé sous la plume de Mr Y. Si le copier/coller était une discipline aux JO, nous aurions des médaillés ;) Les quelques membres qui se sont risqués à rétablir un semblant de vérité ont vu leurs commentaires supprimés, avec un mp qui leur expliquait "que l'on ne pouvait pas connaitre avec la certitude la source d'un bon plan" et que ce genre de message n'était pas le bienvenu ou qu'ils ne faisaient pas de pub gratuite. Comble de l'ironie, le titre de deal était textuellement un copié/collé d'un deal que j'avais rédigé... quelques minutes plus tôt.

On me reprocha également d'avoir repris moi aussi des deals chez eux. C'est certainement arrivé, car nous prenons malgré tout (en insistant sur le "malgré tout", car il est profond) soin d'être respectueux et de ne pas poster les deals qu'ils ont postés plus tôt, je fais malgré tout exception des deals en home page, des deals newsletter clients ou affiliés et des deals des réseaux sociaux qui ne sont pas de grandes trouvailles et où ils sont souvent plus rapides, car plus nombreux. Il est certains que nos membres aussi ont déjà fait des copier/coller que nous n'avons pas forcément détectés, mais cela reste très ponctuel (tout comme la reprise de leurs meilleurs deals).

Il est impensable que Dealabs ne soit pas au courant que Mr Y (et tant d'autres) abuse des copier/coller car ils ont eu plusieurs fois eu à supprimer des commentaires de membres à ce sujet et se dépêchent vite de modifier (plus ou moins) le deal. Ces membres-là, on les repère vite. J'ai moi-même banni un ou 2 membres qui copiaient/collaient des deals en provenance de chez eux, après leur avoir poliment demandé d'arrêter cette pratique. Nous ferons l'impasse sur d'autres épisodes encore plus étonnants, mais qui nous feraient dévier du sujet de base.

Alors, en effet : CDH est loin d'être le seul site qui a des problèmes avec eux, pas plus qu'ils ne sont pas les seuls à se voir supprimer le sourcing; l'équipe de Dealabs est plus que critiquable tant au niveau des copier/coller, des sources, que de la primeur des deals et de l'aspect communautaire discutable. À ce jour, nous ne supprimons toujours pas les sources, demandons même de les préciser dans le formulaire de proposition de deals comme nous l'avons toujours fait. Nous n'interdisons pas de parler de Dealabs et nous n'interdisons pas aux membres de communiquer par MP. La liberté d'expression est à notre sens essentielle sur un site que l'on prétend comme "communautaire". L'ambition est louable mais ne doit pas viser à réduire à néant toute forme de concurrence en procédant de cette manière progressive, après avoir utilisé indirectement ces supports afin de se faire connaître (je pense à certains forums qui étaient très actifs). Nous recherchons tous le succès, mais pour notre part, pas à n'importe quel prix !


H+45 jours : quoi de neuf ?

MAJ 19/01/2015 : Comme vous avez pu le constater, notre action à l'encontre de dealabs continue et notre travail de modération n'a jamais été aussi grand, puisqu'il semblerait que nous soyons passés d'insignifiants... à gênants. Certains de nos membres ont eu à coeur de défendre nos intérêts (soit de juste signaler qu'un BP vient de chez nous) et ont eu le droit à des remontrances, voire à une modération + bannissement. Et ils nous reprochent donc d'essayer de remplir vos têtes de nos mensonges ? Alors on va vous partager un exemple ce que dealabs a envoyé ces lecteurs également utilisateurs de dealabs et qui a eu le droit à un message en MP "à ne pas diffuser" :

 

Nous sommes navrés de voir que vous vous êtes fait embarquer par l'article du comptoir du hardware. Le comptoir ne raconte qu'une petite partie de l'histoire en omettant pas mal de détails (évidemment c'est dans leur intérêt). Ce conflit n'est en réalité pas uniquement un problème de source mais surtout un conflit plus profond qui date depuis plus de 2 ans. A l'époque nous avions eu plusieurs échanges de mails dans lesquels nous nous sommes fait insulter sans aucune raison valable, ils nous avaient demandé de rajouter la source sur quelques deals ce que nous avions fait mais cela n'avait pas été suffisant pour eux... De plus ils ont utilisés notre propre messagerie privée pour envoyer des MP à d'autres membres afin de casser du sucre sur notre dos (ils le nient avec des arguments plus que bancal, nous en avons la preuve puisque plusieurs membres nous ont transmis leurs MP…) C'est pourquoi, nous avons donc décidé de ne plus faire aucune pub au CDH sur le site, mais ce n'est évidemment pas le cas avec les autres sites. Nous n'avons jamais retiré une source, d'ailleurs lorsqu'un autre site nous signale un copier/coller nous faisons toujours le nécessaire et ajoutons la source. De plus je t'invite à consulter les 3 premières pages de deals du CDH et si tu aperçois une source, n'hésite pas à nous la montrer, car pour le moment j'en ai pas vu... Ils sont loin d'être blanc comme neige ils nous reprochent quelque chose qu'ils ne respectent pas eux-mêmes ! D’ailleurs ils nous ont jamais cité, étonnant non ! Bref méfiance avec l'article du comptoir il ne reflète évidemment pas la réalité, ils sont sur leur site ils font donc se qu'ils veulent et dirigent les lecteurs où ils le veulent. D'ailleurs, as-tu lu notre droit de réponse ([url bannie]) ? J'espère t'avoir éclairé sur la situation, en tout cas n'hésite pas si tu as des questions supplémentaires. PS : Merci de garder ce MP privé et de ne pas le diffuser. Bonne journée."

 

Nous pouvons également évoquer le fait que tous les commentaires faisant écho au problème ont été supprimés de but en blanc en un temps record, à l'image de cette énième repompe de bon plan de chez nous, où vous pouvez voir le dernier commentaire au moment du screenshot, en faire état. Nous avons surveillé, moins de 15 minutes plus tard il avait disparu. Et les exemples sont nombreux, nombreux, voire même... nombreux, si on en juge par la quantité de témoignages que nous avons reçu, en plus de nos propres observations. On appelle ça tenter d'étouffer une affaire gênante.

 

La vraie réponse de Dealabs : tenter d'étouffer une affaire génante...

.... en plus de continuer à mentir à ses membres. Alors, toujours le même argumentaire, nous sommes méchants, nous les avons agressés par mail, la fameuse histoire des MP envoyés à leurs membres pour signaler qu'il n'était pas correct de faire un copier/coller de notre travail sans en donner la source. Ils s'amusent aussi à revenir sur le fait que nous ne donnons pas de source et pour cause, le texte est de notre main et la recherche/négociation de bon plan aussi. Si jamais c'était relayé par l'un d'entre vous, nous ne manquons jamais de le signaler et de vous en remercier. En fait il sufft de les lire, car il est même arrivé que nous sourçions dealabs contrairement à ce qu'ils affirment : la preuve en live chez mr Google.

 

Enfin bref, revenons à notre histoire avec eux. En 2012, un certain romain931 membre de dealabs faisait des copier/coller de nos bons plans et c'est pourquoi Pascal les avait contactés, agacé par cette pratique. Vu qu'ils n'arrêtent pas de claironner que nos mails étaient agressifs et discourtois, les voici au format PDF pour qui veut les lire. Alors il est certain que leur réponse est courtoise et se veut même pleine de sens... Mais c'est là que l'hypocrisie démarre puisqu'ils disent en fin que la source sera donnée pour les offres récupérées chez nous, ce qui n'a plus jamais été le cas, car comme ils le disent si bien eux-mêmes, ils avaient décidé de ne purement et simplement plus parler de nous. Les agissements de romain931 ont stoppé net et ce brave garçon a disparu pour avoir un autre compte tout neuf à la place, nommé xxxxxxxxxxx, qui s'est donné comme seule mission de discréditer le Comptoir du hardware (un exemple de dénigrement ici sur un bon plan pompé) au sein même des billets ou des forums de dealabs, voire même jusqu'aller harceler des gens avec qui on travaille (MSI, Be Quiet!, Fractal Design...) et qui n'ont strictement rien à voir avec la choucroute. Oui oui vous lisez bien, et tout cela cautionné avec des likes de l'équipe dealabs. Un pote a lui s'est chargé de la suite du pompage et les pseudos ont changé à chaque fois.

 

Notez aussi que Pascal n'a jamais su à qui il parlait.

 

En 2014, après deux ans à faire avec et dans le but d'essayer de trouver un terrain d'entente, Guillaume a repris contact avec dealabs. Comme vous pouvez le voir dans la courte série de messages qui s'en est suivie, l'anonyme répondant chez dealabs (qui se trouve être M. Mederic de Buyer-Mimeure) n'a cherché qu'à noyer le poisson et il a fallu insister pour avoir des réponses, le dernier message étant resté lettre morte. Leur réponse est toujours la même, leur équipe s'occupe de trouver des Deals et n'a donc certainement pas besoin de nos bons plans.

Alors comment Mr dealabs (bien caché derrière son anonymat) explique-t-il que chaque bon plan pompé sur le Comptoir soit posté par un utilisateur de dealabs et pas par un de ses administrateurs ? D'ailleurs, combien de ces fameux 100 deals par jour sont l'oeuvre d'un membre de leur staff ? Qu'en est-il de cette équipe de recherche ? De cette team de modérateurs ? Ils veulent nous faire passer pour des gens qui cachent des choses alors que leur vitrine est un écran de fumée. Pour ceux qui sont des habitués de nos colonnes, vous savez que vous pouvez parler librement au Comptoir (tant que ça reste dans le respect de la charte du site et de la bienséance bien entendu) et même contacter directement l'un d'entre nous. Nos mails et comptes Google+ vous sont accessibles. Notre boulot nous le faisons par intérêt pour la matière (le hardware et le monde informatique) et par plaisir de partager l'information. Chez dealabs par contre, il semblerait que seul l'appât du gain soit moteur de leur activité, d'où le terme un peu fort (mais pas tant que ça) de "rapace" utilisé par Pascal dans ces échanges avec eux, qui à les lire constitue donc un flux d'insultes incroyable.

 

D'ailleurs, on va se permettre de leur rappeler que leurs conditions générales, si elles doivent être respectées par leurs membres, ils devraientt aussi se les appliquer. Par exemple sur quelques extraits pas du tout sélectionnés :

 

Article 8 :

Les Utilisateurs déclarent et garantissent qu’ils sont seuls propriétaires de l’intégralité des droits de propriété intellectuelle et/ou des droits à l’image sur les informations (textes, images, dessins, photographies, commentaires, marques, dénominations sociales…) et/ou commentaires publiés ou diffusés sur le Site et, dans le cas contraire, qu’ils disposent de tous les droits, autorisations et cessions nécessaires à la publication et à l’affichage desdites informations et à la concession des droits accordés à DEALABS dans les conditions décrites ci-dessous. A ce titre, le Membre s’engage avant toute publication d’Offre à vérifier les conditions d’utilisation et de reproduction du contenu du site du Marchand à la source de l’offre commerciale concernée.

Ils garantissent également que les informations et/ou commentaires et/ou Offres diffusés ou publiés ne sont constitutifs, en tout ou partie, ni d’actes de contrefaçon, ni d’actes de concurrence déloyale ou de parasitisme commercial, ni d’atteinte à l’image de personnes ou de biens.

 

Article 11 :

En vue de respecter l’esprit communautaire du Site, les Membres s’engagent à :

- ne pas publier d’Offres avec leur propre lien affilié et/ou sponsorisé ;

- ne pas publier des offres provenant systématiquement ou substantiellement d’un Marchand en particulier ;

 

Article 18 :

Le Site est uniquement un espace communautaire visant au partage d'offres promotionnelles et autres en tout genre. DEALABS se contente de mettre à disposition des Utilisateurs une plateforme de Services, ainsi que des outils et moyens techniques permettant le partage d’Offres. DEALABS intervient donc uniquement en qualité d’hébergeur de contenus, ne fournissant que de simples prestations techniques de stockage de contenus et mise à disposition d’espaces au sens de la loi et de la jurisprudence française.keepcalm_hyprocrite.jpg

 

Le grand bal des ------>

Alors à qui avons nous à faire ? De ce que l'on en voit et par rapport à ce qui est écrit sur leur site, c'est une plateforme récupérant tout ce qui traine sur le net pour laisser les utilisateurs décider de la valeur des bons plans, tout en se sucrant grâce aux liens affiliés modifiés affichés. Elle est loin l'époque des forums qui permettaient de partager des offres et d'ainsi faire vivre les sites qui s'évertuaient à les chercher et à les sortir de la masse de celles qui n'avaient pas de valeur. Dealabs c'est un concept bien connu (ils ont d'ailleurs uniquement recopié un site anglais qu'ils utilisaient) et si Pascal les caractérise de "rapaces", c'est insulter cette race de volatiles de grande classe. "Parasites" correspond plus à leur situation, profitant d'un écosystème pour son propre intérêt sans se soucier des conséquences.

 

Libre à vous de cautionner cela, ou pas !

Les 189 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
histoire d'éviter que ça parte en sucette !ouverts aux ragoteurs logués

 

Test • GeFORCE GTX 1080 Ti

GP102 un peu moins élitiste !   Début août 2016, NVIDIA commercialisait une nouvelle TITAN X embarquant 12 Go de mémoire et GP102, la grosse puce (gaming)...

 

Test • AMD X370 / RYZEN 7 & 5

Le retour en grâce d'AMD   Le lancement d'une nouvelle architecture CPU n'est pas un événement si courant dans le microcosme hardware contemporain. Il est ...

 

Le Comptoir du iTech : du hardware et du high-tech pour les Tourangeaux

En début d'année, Le Comptoir a lancé une campagne de recrutement. Le seul à avoir réussi à survivre à la (rude) période de formation se trouve être Jordan ...