On pensait Denuvo la tête au fond du seau, et on avait tort. Pourtant le DRM avait résisté plus qu'aucun autre aux assauts répétés des hackers, mais son fail le plus marquant fut avec Doom l'année dernière. Le jeu fut piraté enfin et rapidement après son lancement, ce qui lui a valu une rupture de contrat avec Bethesda. Si le verrou saute, les thunes ne rentrent pas. Dernièrement, il fut, associé à VM Protect, à une vendetta anti DRM de la part des joueurs, expliquant que le duo pompait joyeusement dans le CPU pendant une session de gaming du dernier Assassin's Creed Origins. Malgré cela, les Performance Test n'ont pas montré que cela rendait le jeu injouable même sur petites machines.

 

Et depuis la disponibilité du jeu dans le commerce, Denuvo avec sa version 4.7 serre les fesses si fort qu'on entend les gaz chercher une issue autre que les voies pénétrables du seigneur. Oui Assassin's Creed Origins doit à son duo VM Protect et Denuvo de rester inviolé, ce que l'on ne pensait plus voir tant les protections sautaient de plus en plus rapidement. Il semblerait d'ailleurs que ce soit le même qui se charge de Watch Dogs 2.

 

Toutefois, avec les plateformes de téléchargements, les soldes régulières, les revendeurs officiels de clés, faut vraiment aimer se pourrir la vie en tipiakant tant c'est devenu fastidieux. En plus de le cracker, il faut suivre les mises à jour régulières, et c'est bien plus chronophage que de cliquer sur un exécutable Steam ou concurrent. Mais jusqu'à quand tiendra le Forrest Gump égyptien ?

 

gerard languedepute

 L'histoire des jeux et des protections anti-piratage, c'est comme l'histoire de la poule et de l'oeuf  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 37 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !