Le 1er avril 2015, on vous avait concocté une blagounette qui tendait à dire que le gouvernement étudiait l'intégration du libre dans le milieu scolaire. On s'était alors servi de l'image d'Axelle Lemaire, car elle est la secrétaire d'État en charge du numérique, et ça a dû lui donner des idées puisqu'elle a lancé une consultation publique pour connaitre l'avis des utilisateurs au sujet de son projet de loi sur le numérique.

 

Cet audit a eu pour résultat 95,3% de personnes en faveur des logiciels libres. Beau score non ? Comme quoi, on était peut-être en avance sur le gouvernement. Mais apparemment, pour notre ministre de l'éducation actuelle, Najat Vallaud-Belkacem (oui, la dame qui était porte-parole avant), les belles idées sur le libre semblent s'être envolées.

 

microsoft

 

En début de semaine, cette brave dame a de nouveau signé un contrat avec Microsoft. 13 millions d'€uros investis par la Raymonde pour équiper les collèges en logiciels, comptes et outils numériques. Un bon gros contrat qui n'a rien d'équilibré. Certes, l'accès à des outils comme Office 365 sera gratuit pour les étudiants, mais tout ce qui est "analyse des données utilisateurs" est compris dans le package et le gouvernement n'a rien trouvé à y redire. Ils n'ont même pas eu l'idée de demander un droit de regard ou de récupération d'une copie des données (après tout, pourquoi faire ? Ils savent déjà tout grâce à la Loi Renseignement).


De quoi une fois de plus continuer le bourrage de crâne du "Office c'est mieux" quand des solutions libres pourraient faire faire des économies au gouvernement. D'ailleurs sur ce point, vous vous imaginez bien que les libristes n'ont pas hésité à taper sur cette décision. Réaction du ministère, ils invitent via leur compte Twitter le monde du libre à proposer des solutions. Propositions qui existent depuis des années sans que ça les ait plus émus que ça.

 

office 365

 

En cette époque où tout le monde parle de dette, d'analyse des données, de vie privée, de sécurité, de nécessité de changer d'habitude et de faire des économies, notre gouvernement prouve une fois de plus que ça ne s'applique qu'au peuple, pas aux élus qui ont le pouvoir de faire circuler l'argent. Ce contrat supplémentaire va enfermer étudiants et enseignants dans encore plus de solutions propriétaires, empêchant d'aller voir ailleurs par manque d'interopérabilité.

 

Est-ce réellement l'intérêt de l'école ? Ne pas offrir de choix technologiques et coller des oeillères aux enfants pour les entrainer à suivre la voie qui a été pavée à leur intention ? Retirer à 100% les solutions Microsoft n'est pas envisageable (et ça serait l'excès inverse), mais il serait plus intéressant de pouvoir avoir la possibilité de découvrir tout ce qui se fait, que ce soit pour les OS (car OS X et les distributions GNU/Linux ont leur place) comme pour les solutions logicielles. (source : Framablog)

 

microsoft contrat education 2015

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 82 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !