Imprimer

• OCZ Vertex Turbo (120 Go)

L'OCZ Vertex a été le premier SSD a utiliser le Barefoot d'Indilinx qui a permis aux constructeurs ne développant pas de contrôleur propiétaire de proposer enfin des solutions performantes dans le haut de gamme. Une déferlante de clones a alors débarqué et le Vertex, messie à son lancement s'est retrouvé noyé dans la masse, qui plus est affublé d'un tarif peu compétitif. OCZ a alors tenter de trouver un moyen de se démarquer et le Vertex Turbo en est la concrétisation. Le principe est simple, à l'instar des kits mémoires, pré-selectionné, les puces (ici le cache et le contrôleur) sont triées afin de pratiquer un overclocking de série de ces dernières pour booster les performances. Ainsi, les 64Mo du cache embarqué moulinent à 180Mhz (contre 166Mhz d'origine), et OCZ crie sur les toits que le firmware est ultra optimisé (sympa pour les possesseurs de vertex). Nous testons ici la version 120 Go.

 

Esthétiquement, et comme toujours chez OCZ, difficile de différencier les modèles hormis l'étiquette et la couleur de cette dernière. On retrouve ainsi un  boiter métallique 2.5" teinté noir en face supérieure et chromé en dessous. Une première étiquette rappelle le modèle et la marque sur le sommet et une seconde étiquette sous le SSD indique référence, numéro de série, etc... On distingue bien sûr les connecteurs SATA sous cette vue, le Vertex Turbo employant une interface de ce type à 300 Mo/s.

 

recto - OCZ vertex turbo 120Go [cliquer pour agrandir] verso - OCZ vertex turbo 120Go [cliquer pour agrandir] recto pcb - OCZ vertex turbo 120Go [cliquer pour agrandir] verso pcb - OCZ vertex turbo 120Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Coté PCB, on retrouve 16 puces MLC de 8 Go (réparties sur 2 faces) pour atteindre la capacité annoncée de 128 Go (120 réels). Ces dernières d'origine Samsung sont des modèles 50 nm à l'instar des autres clones Barefoot. Ce dernier est bien présent  sur le PCB et épaulé par une puce de 64 Mo Elpida faissant office de cache.

 

Voilà pour la description physique de ce Vertex Turbo, qu'en est-il des premiers enseignements tirés de HDTune et CrystalDiskmark ? Le firmware utilisé 1.0 était le seul disponible au moment des tests, il ne permet  pas encore la prise en charge du TRIM nativement sous Seven, mais il est invoquable via l'utilitaire wiper. OCZ annonce pour bientôt  une mise à jour pour le mettre à niveau mais cette annonce date déjà de plusieurs mois... Au niveau des performances, elles semblent progresser d'une dizaine de pourcents tant en lecture qu'en écriture, nous allons tâcher de vérifier cela.

 

HDtune info - Patriot torqx 256Go [cliquer pour agrandir] hdtune read - Patriot torqx 256Go [cliquer pour agrandir] hdtune write - Patriot torqx 256Go [cliquer pour agrandir] crystaldiskmark - Patriot torqx 256Go [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

IOMeter nous permet de confirmer en partie les premières impressions, la courbe de lecture séquentielle est excellente puisqu'elle dépasse celle des Barefoot "classiques" de quelques Mo/s. Il en est de même en lecture aléatoire cette fois, en toute logique avec de petits fichiers les performances sont un ton en dessous du séquentiel, mais on reste à un très bon niveau avec une courbe qui "décolle" très vite. Notons par contre la "cassure" dans la progression avec des fichiers de 128 et 256 Ko à nouveau identique aux clones à base de Barefoot.

 

En écriture séquentielle, la courbe part de très bas avec des fichiers de 512 octets, elle progresse ensuite très vite dépassant même la courbe de lecture séquentielle pour les fichiers inférieurs à 32 Ko. Le maximum atteint est légèrement supérieur au modèle "standards" sans que cela soit très significatif pour autant, il arrive ceci dit à faire pratiquement jeu égal à ce niveau avec les Samsung embarquant 64 Go. Terminons avec la courbe d'écriture aléatoire, comparée aux 3 autres, elle est réellement plate et ne décolle jamais vraiment, le petit boost apporté par ce modèle Turbo n'y change pas grand chose mais c'est toujours cela de pris !

 

débits IOmeter - OCZ vertex turbo 128Go0 [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour resserrer l'échelle sur les 8 premiers Ko

 

Les résultats plus pratiques simulés par PCMark Vantage sont corrects, là aussi en légère hausse mais les SSD Intel et Samsung font toujours mieux ici. Et lorsqu'il parvient à prendre l'ascendant, c'est le cas des clones également... Côté fragmentation, après notre séance de torture on se retrouve avec des pertes maximales de l'ordre de 70%. Rappelons que cette situation est provoquée artificiellement par un test très spécifique et de manière continue et soutenue. Il est peu probable que ce genre de situation se produise en utilisation classique (ou après un temps d'utilisation très important). L'invocation du TRIM permet toutefois de restaurer les performances à un très bon niveau.

 

récapitulatif performances - OCZ vertex turbo 120Go [cliquer pour agrandir] impact de la fragmentation - OCZ vertex turbo 120Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir


 


• Bilan

Notre verdict concernant ce SSD est plutôt positif puisqu'il s'agit d'un Barefoot légèrement boosté et comme ces derniers les points forts sont de très bons débits en lecture, parmi les meilleurs quelles que soient les conditions. En écriture c'est également  dans le haut du panier, la manipulation des petits fichiers n'a pas été oubliée et s'il reste à ce niveau derrière les modèles d'Intel, il ne démérite pas bien au contraire. Bref un peu mieux partout mais cela ne change pas fondamentalement le SSD, reste le prix...

 

Par rapport à un Vertex classique, le surcoût correspond grosso modo au gain apporté, donc justifiable. Le problème vient plutôt du fait que le Vertex est cher par rapport à certains clones aux performances identiques, le Turbo a donc face à eux beaucoup plus de mal à justifier son surcoût malgré des performances effectivement en hausse. Face aux X25-M Postville d'Intel, la donne ne change pas vraiment non plus puisque s'il arrive pratiquement à les égaler en lecture et les dépasse aisément en écriture séquentielle, ces derniers restent plus performants en général avec les petits fichiers gage de réactivité du système et dans les benchs applicatifs. Quant au prix, les 120 Go du Vertex Turbo sont facturés à un tarif similaire aux 160 du X25-M... Enfin, l'on note un support limité de la part d'OCZ apporté à cette déclinaison du vertex, qui à ce jour ne dispose toujours pas du support du TRIM via un upgrade de firmware. Pour toutes ces raisons nous n'attribuons que 3 étoiles à ce SSD qui en gagnerait 2 avec une baisse notable de sa tarification par son géniteur et une mise à jour de son firmware !

 

note - OCZ vertex turbo 120Go

Retour au Comparatif SSD

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !