• Alors, laquelle choisir ?

Voici venir la fin de cet article consacré à 3 cartes mères LGA 1155 pour CPU Sandy Bridge. Tout d'abord, revenons sur l'historique du chipset P67 Express. Intel a découvert un bug qui a nécessité un retour de toutes les cartes, alors que 5 à 15% pouvaient être affectées sur les 3 ans, c'est le prix à payer pour réhabiliter son image de marque et la confiance des consommateurs.

Mais là n'est pas vraiment le problème. Le manque de concurrence à cet instant T a laissé à Intel le choix de faire un peu n'importe quoi sur les fonctionnalités à intégrer au chipset. Alors que le P67 permet l'overclocking mais pas l'exploitation des puces intégrées aux CPU, le H6x lui permet le contraire. Mais que penser alors quand un 2600K qui incorpore un HD Graphic 3000 se retrouve sur sa plate-forme P67 rendant inutilisable cette dernière, tandis qu'un CPU type i3 2100 qui est tout destiné au H6x doit se contenter d'un HD Graphic 2000 plutôt faiblard face a son aîné ? C'est un non-sens et Intel revient dessus de 2 façons : le Z68 qui arrive le 8 mai corrigera cette hérésie, et enfin les CPU entrée de gamme type i3 2100 vont voir une déclinaison équipée de HD Graphic 3000 arriver.

 

En ce sens le P67E n'a plus vraiment d'avenir, et pourtant : si vous n'avez cure de la puce intégrée, alors les cartes P67 devraient baisser de tarif et devenir très intéressantes, et ce d'autant plus qu'elles sont annoncées officiellement comme compatibles Ivy Bridge 22nm. À moins qu'Intel décide de facturer plus cher le Z68, auquel cas le P67E devrait rester un choix pertinent à considérer.

Quoi qu'il en soit, le Z68 devrait être plus souple niveau overclocking, et s'il n'améliore pas fondamentalement les performances chipset, il intègrera quelques technologies qui pourraient vous intéresser comme le SSD Caching. À voir ce que fera Intel donc pour vous décider.

 

• Asus P8P67 Deluxe / P8P67 Deluxe rev 3.0

asus_p8p67_deluxe.jpg

Asus a livré une carte mère complète, sans faille dans ses performances, tout juste peut-on noter une consommation un pwal (mais alors très petit pwal, type cheveu de Pascal) plus élevée, mais avec ça un overclocking manuel plus intéressant. La carte en elle-même ne souffre d'aucun défaut, et le bundle est bien fourni pour un modèle que l'on trouve autour des 210/220€ (MAJ 26/04 14:30 : elle est tombée sous les 200€). L'idée du rack USB3.0 à placer en façade avant est l'idée la plus pertinente et pratique, celle qui tombe sous le sens, et l'écart de 3 équerres arrière en cas de SLi/CrossfireX est une bonne idée pour la gestion de la chaleur. Enfin, pour rester dans le bundle, l'émetteur / récepteur Bluetooth intégré est aussi une bonne chose, quitte à supporter la synchronisation BT, autant fournir tous les éléments à l'acheteur pour en profiter

Le système de refroidissement est conséquent, peut-être un peu too much pour cette gamme de CPU, mais Asus en donne pour votre argent. Il n'y a pas de gros reproches à faire à cette carte équilibrée, peut-être un peu trop chère encore, une vingtaine d'€ en moins et elle sera farpaitement à sa place. 

 

comptoir orAprès mûre réflexion, nous attribuons l'or à cette carte mère solide, au layout bien pensé et aux phases bien refroidies, très équilibrée dans ses performances, et qui offre le bundle le plus astucieux avec notamment les Q-Connectors et le rack USB3.0 externe. Elle est destinée au segment haut de gamme, et affiche un tarif  désormais en baisse, de 220€ elle passe sous les 200€, nous n'avons aucun reproche à formuler à son égard, surtout qu'elle embarque du dual réseau Gigabit Intel + Realtek, même si ça ne s'adresse qu'à quelques personnes. Une carte donc pour ceux qui cherchent une certaine tranquillité d'esprit et accessoirement un certain potentiel en overclocking, bien aidé en cela par une Sandy très docile !

 

• Gigabyte P67A-UD5 / P67A-UD5-B3

gigabyte_p67a_ud5_b3.jpg

C'est la déception, relative, du dossier. Elle n'est d'ailleurs pas à mettre au compte de la fabrication de la carte, mais plutôt aux choix peu malins de Gigabyte. D'abord son bundle : une honte pour une carte de ce tarif-là, autour des 280€ ! C'est simple, une carte entrée de gamme à 60€ vous proposera plus, ou au moins autant. L'idée de mettre 1 port USB3.0 externe sans proposer ni d'équerre ni de rack est inadmissible pour le placement haut de gamme, et ce ne sont pas les 4 ports USB3.0 sur le panel arrière qui font passer la pilule. Et que dire de l'absence d'entretoises pour raccorder sa carte mère aux câbles de votre tour ? Si on peut tolérer ce manquement pour une carte entrée de gamme, c'est plus difficile sur une carte de cet acabit.

 

Ensuite 6 ports Sata dont deux uniquement Sata 6Gbps, ça fait là aussi bien pingre, quand la concurrence, on pense de suite à la MSI proposée 100€ moins cher, en propose 8. Même le eSata ne justifie pas à lui seul ce choix, puisque là aussi les autres en font autant. Pour parachever cela, Gigabyte propose un logiciel Green Power pour synchroniser votre mobile Bluetooth avec la carte mère, tout cela pour échanger des fichiers, mais ne fournit pas le dongle bluetooth en standard : ça majore encore plus le tarif.

 

Estampillée UD5, elle représente le haut du plateau de la gamme P67 chez la marque, et on comprend mal que Gigabyte se soit loupé sur l'équipement, car côté performances et stabilité elle ne manque pas de qualités. Une telle carte proposée à 200€, elle sera reconsidérée. Mais à 280€, son intérêt est plus que discutable, peut-être que les fans de la marque y trouveront leur compte... C'est la somme de petits manques qui fait la différence !

 

comptoir bronzeAprès mûre réflexion, nous attribuons le bronze à cette carte mère qui souffre de mauvais choix de la part de Gigabyte. En soi la carte est réussie et est très stable, il n'y a rien à lui reprocher sur ce point-là clairement. En revanche pour une carte de 280€ au moment de la rédaction de l'article, et qui a vu son prix tomber à 255€, baisse également répercutée chez les cartes concurrentes, le bundle est un scandale, il n'y a pas d'extension USB3.0 externe alors que les prises sont présentes, il n'y a que 6 ports Sata dont 2 seulement 6Gbps, le bios est hybride avec l'UEFI, et donc ne présente aucune nouveauté hormis le support des disques durs 3To, les nappes se comptent sur les doigts d'une main, et d'autres détails satellites qui nuisent au final à l'ensemble. Elle est par conséquent trop chère pour ces raisons, et c'est bien dommage, car elle a un look d'enfer, des performances en overclocking qui peuvent être bien exploitées, et un système de refroidissement efficace. Certes elle ravira son acquéreur, mais la pilule du prix est dure à avaler face à des concurrents bien plus agressifs sur ce plan.

 

• MSI P67A-GD65 / P67A-GD65 B3

msi_p67a_gd65.jpgIl faut avouer qu'à la fin de ce dossier, elle nous a laissé une très bonne impression générale, surtout qu'elle est proposée à 160€ à peu près. Certes MSI a fait des concessions et a joué la carte du presque minimaliste sur le superflu, mais l'essentiel est bel et bien là. Même l'UEFI new gen, s'il n'a pas la réactivité ni l'esthétique de celui de la P8P67 Deluxe, est présent.

 

Pas de doute, MSI a réussi son coup de proposer une carte complète et qui n'oublie rien, à un tarif plaisant. Si les 8+1 phases peuvent faire peur face aux blablas marketings habituels, elles sont suffisantes et étant donné que Sandy n'est pas un monstre dévoreur de Watts, l'étage d'alimentation ne sera même pas mis à rude épreuve.  L'overclocking a été du niveau de ses concurrentes, et notre sample de test est même sorti numéro 1 de l'overclocking automatique. Tout cela devrait rassurer les inquiets, MSI a fait sa révolution, et la continue avec une carte au look réussi, même si ce point est laissé à l'appréciation de chacun. Autre singularité, la carte propose des points de relevés des tensions (mémoire, chipset et processeur) pour les bidouilleurs de tous bords.

 

Avec cette carte mère, MSI a atteint l'objectif d'une carte complète, n'ayant rien à envier à la concurrence niveau technologies,  ayant un bundle bien fourni, des capacités d'overclocking au niveau, une consommation contenue ce qui n'est pas mal puisqu'à ce niveau de gamme on aurait pu penser qu'elle serait plus faiblarde. A 160€, que reste-t-il aux autres ?

 

award comptoir orAprès mûre réflexion, nous attribuons l'or à cette carte mère qui dans son ensemble propose le meilleur du haut de gamme, mais adapté pour son secteur tarifaire, c'est-à-dire 160€. A ce prix vous aurez un bundle conséquent avec une équerre USB3.0 externe, 8 ports Sata, toutes les technologies MSI qui ont des équivalents chez les concurrents, et d'autres choses encore. La firme a fait par contre des choix qui peuvent inquiéter comme seulement 8 phases mais qui switchent 4x plus vite que ses concurrentes, ou un système de refroidissement qui parait un peu sous-dimensionné, surtout au niveau de ses phases. Pour autant rien n'y fait, la carte se montre solide, et à son tarif, elle est une incontournable qui ravira son acquéreur à n'en pas douter.

 


asus_75.pnggigabyte_75.pngmsilogo.jpgintel.png

crucial_75.pngantec_75.pngnoctua_75.pngcorsair_75.png

 

Nous remercions Asus, Gigabyte, MSI, Intel, Crucial, Antec et Noctua et Corsair pour la mise à disposition du matériel de test





Les 41 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !