• Fouille intégrale de la carte

gigabyte rtx 2080ti gaming oc [cliquer pour agrandir]gigabyte rtx 2080ti gaming oc (sa race arrière) [cliquer pour agrandir]

 

Commençons par une mise à nue de la belle. GIGABYTE nous fournit une carte avec un PCB soigné et propre, reprenant dans les grandes lignes le modèle FE du "fondeur" vert. Nous y retrouvons les mêmes composants de base sans le renommage des puces d'alimentation qu'avait été fait. Mais les similitudes s'arrêtent au niveau de la disposition et du schéma de base de la carte.

 

rtx 2080 ti gaming OC - vue nue [cliquer pour agrandir]

A peu de choses près, notre carte ressemble exactement à la version FE du "fondeur". Nous y retrouvons la même implémentation, comme la séparation des alimentations et le placement des modules mémoire.

 

Nous pouvons voir en effet que la carte est presque totalement couverte de composants. Le but n'est pas de jouer au Tetris, mais d'assurer une stabilité hors norme à l'alimentation. Plutôt que de tabler sur de gros condensateurs pour lisser et stabiliser le signal, GIGABYTE a fait le choix de multiplier le nombre de composants mis en parallèle. Un choix qui peut s'avérer certes onéreux, mais qui apporte une qualité non discutable en diminuant certains effets parasites tel que l'ESR (on vous en parle dans notre Hard du Hard sur les condensateurs).

 

rtx 2080 ti gaming oc - PCB arrière [cliquer pour agrandir]

Une population de condensateurs digne d'un quartier résidentiel de Singapour au dos de cette carte

 

Niveau gestion de l'alimentation, on retrouve un contrôleur UP9512P présent sur les modèles FE de NVIDIA. Il est doublé (face dessus et dessous) pour séparer l'alimentation du GPU des modules de GDDR6. Ceux-ci permettent d'obtenir un fonctionnement sur 8 phases pour le GPU - 3 en simple action et 5 qui sont en parallèle pour fournir plus de jus - et 3 phases séparées pour la mémoire. Les VRMs de chez On Semiconductor sont à la pointe de la technologie, on a déjà expliqué leur intérêt dans cette brève.

 

rtx 2080 ti gaming OC - VRM et controleur d'alimentation [cliquer pour agrandir]

Sur ce zoom sur les VRM, nous observons le contrôleur d'alimentation à gauche (UP9512P) couplé aux SPS FDMF3170 de chez On Semiconductor. Un combo efficace stabilisant au maximum les tensions de la carte.

 

Continuons avec une petite analyse GPU-Z de notre carte qui utilise le flagship de cette gamme Turing  : le TU102. Nous pouvons remarquer que bien que la carte dispose d'un OC d'usine celui-ci fait un peu tâche avec seulement 15 MHz de plus sur l'horloge GPU et rien sur l'horloge mémoire. Mais ne vous y attachez pas trop, car la valeur donnée ne tient pas compte du fonctionnement du GPU Boost 4 de NVIDIA. Comparé au test du comptoir sur les Founders Edition, GPU-Z affiche correctement les propriétés des Turing et fournit les valeurs réelles cette fois.

 

gigabyte rtx 2080ti gaming oc gpuz

 

Déjà présenté durant le test des FE, le GPU Boost 4 apporte de gros changements au niveau de la gestion de la fréquence et de l'OC de notre carte graphique : ceux-ci sont toujours régis par la température et la puissance consommée par le GPU, mais vous pouvez régler selon votre bon vouloir - et les limites électroniques de la carte - la température et la puissance maximale qui affectent la fréquence de boost. Cela permet de mieux profiter des bons refroidisseurs sur la carte, mais coupe l'intérêt de l'OC manuel comme dans notre brève sur la RTX 2070. La température peut paraître élevée au repos, mais elle est due à l'utilisation d'un mode semi-passif - désactivation des ventilateurs en-dessous d'une certaine température - rendant la carte muette durant une utilisation de bureau.

 

gigabyte rtx 2080ti gaming oc gpuz idlegigabyte rtx 2080ti gaming oc gpuz maxboost

 

Dans notre cas vu que cette RTX 2080 Ti Gaming OC reprend quasiment le PCB et les composants de la Founder Edition, il est normal que nous retrouvions les même fréquences de boost. Nous reviendrons sur le refroidisseur plus tard, mais à savoir la principale limite de boost sur cette carte reste la chauffe de ses VRMs, ce qui est logique avec près de 290 W de puissance en pleine charge. Il faut reconnaître que la carte n’atteint jamais les limites de température ou de puissance annoncées grâce notamment à une mise à jour du BIOS fournie par GIGABYTE qui repousse la limite de puissance à 366 W contre les 260 W d'origine.

 




Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués