Toujours compact, mais plus performant ?

 

Chez Synology, la gamme DSx16 s'étoffe et accueille non pas une nouveauté, mais une nouvelle mise à jour. Le DS414slim, NAS compact que nous vous présentions il y a un peu plus d'un an et demi, voit sa fiche technique légèrement améliorée pour pouvoir prendre place dans la nouvelle gamme. Le modèle équipé d'un nouveau Soc se nomme donc DS416slim ! Son petit processeur à deux coeurs cadencés à 1Ghz peut-il le rendre vraiment plus intéressant côté performances ? est-il certifié IP68 (seul Guillaume sait...) ? Nous allons répondre à la première question et éviter de nous intéresser à la seconde dans les pages qui suivent.

 

synology ds416 slim review


• Synology DS416slim

 

DS416slim vue avant [cliquer pour agrandir]L'arrière du DS416slim [cliquer pour agrandir]

Petit tour du DS416slim

 

Synology DS416slim
Processeur

Marvell Armada 385 88F6820

Dual core 1.0Ghz

Mémoire vive 512Mo (non-extensible)
Dimensions 120 x 105 x 142 (HxLxP en mm)
Poids

0.66 kg

Ventilation

60 mm

Alimentation 30W
Nombre de baies 4
Disques durs livrés Boitier nu, compatible  2.5"
Capacité max Jusqu'à 16To
Normes RAID SHR / 0 / 1 / 5 / 6 / 10 / JBOB Extention et migration RAID possible
Connectique

2 x USB 3.0

2 X RJ45

Protocole réseau SMB / FTP...
Chiffrement HTTPS / FTP SSL/TLS / AES...
Services Serveur Web, serveur mail, serveur multimédia (UPnP, iTunes, photos), téléchargement autonome (FTP, HTTP, P2P), cloud (Google Drive, HiDrive...), DDNS, vidéosurveillance, IPv6...
Prix 309.90 €

 

Même boîtier, mêmes dimensions, même poids, il faudra un oeil avisé pour différencier le DS416slim du DS414slim. Pour rappel, le petit châssis mesure 120mm de hauteur, 105mm de largeur et 142mm de profondeur et pèse toujours 660g. Un poids plume capable d'embarquer quatre disques durs de 2.5" pour une capacité totale de 8To.

 

Les tiroirs de 2.5 [cliquer pour agrandir]

 

Tous les ingrédients sont repris ici, du design robuste, au socle, en passant par les DELs en façades, aux deux ports USB 3.0 et aux deux RJ45. Même le ventilateur de 60mm est là pour rafraichir l'ensemble.

 

Rien de neuf à l'extérieur donc puisque tout se passe à l'intérieur. Synology abandonne SoC single core de 1.2Ghz pour un Dual Core cadencé à 1Ghz. Le Marvell Armada 385 est toujours appuyé par 512Mo de DDR3 non extensibles. C'est à peu près tout ce qui distingue le modèle du jour de son aîné, si l'on ne fait pas attention au nom du modèle inscrit sur la façade

 

 

Le PCB à poil ! [cliquer pour agrandir]

Le PCB tout nu

 

L'engin tournera sous DSM 6.0 que nous vous avons présenté il y a peu. La mise en route se fait toujours en quelques clics, donc nous ne reviendrons pas dessus.

 

Côté prix, la nouvelle puce fait logiquement grimper la facture. On passe ici d'un tarif de 270€ pour le DS414slim à 309.90€ sur cette nouvelle version. Le pris est un peu élevé, mais c'est celui de l'exclusivité. Inutile d'en raconter des tonnes, passons tout de suite à la suite.


• Le protocole...

Pour nos tests, NAS et PC sont connectés à un switch D-Link DGS-1210-10P. Afin de mettre en évidence la rapidité du transfert de fichiers, nous configurons le NAS avec le protocole SMB qui stressera au maximum la bande passante réseau. Les NAS livrés prééquipés de disques durs sont testés dans leur configuration d'origine. Ceux livrés nus sont équipés de SSD Sandisk Extreme Pro de 240Go. Pourquoi ce choix? Tout simplement pour supprimer le goulot d'étranglement que sont les HDDs mécaniques et se focaliser sur les performances brutes du NAS.

 

D-Link DSG-1210-10P

Sandisk Extreme Pro LaCie Rugged

 

RAID 1, RAID 5 et ports externes

Les débits bruts sont mesurés sur une grappe de disques en RAID 1, puis en RAID 5 lorsque c'est possible. Nous procédons au transfert de gros fichiers de 18Go puis au transfert d'un dossier de 4Go comportant des éléments dont la taille varie de 1ko à 100Mo. Les résultats sont exprimés sur une moyenne de 3 passes chronométrées pour chaque type de fichiers et seront accompagnés d'une courbe représentant le taux d'occupation du processeur lors des phases de lecture et d'écriture.

 

Nous procédons de la même manière au test des ports externes (USB, eSATA...) à l'aide d'un boitier LaCie Rugged USB 3.0 / thunderbolt de 120Go et d'un Dock eSATA IcyBox qui sera lui équipé d'un SSD Kingston HyperX 3K de 90Go. Afin de mesurer les capacités du boitier testé, nous procédons également à la reconstruction en interne d'une archive ZIP de 4,2Go, composée d'une quarantaine de fichiers d'environ 100 Mo chacun.

 

iSCSI et cryptage de données

Nous testons dans un second temps et dès que la machine le permettra, les débits iSCSI, ainsi que les performances lors du cryptage des données. Dans le cas des mesures iSCSI, nous réitérons les tests de débits bruts sur un LUN dont la partition est égale au volume RAID 1 utilisé et une cible formatée en NTFS. Pour le cryptage des données, nous créons un dossier partagé sécurisé.

 

Températures, consommation et nuisances

Les mesures environnementales sont effectuées au repos et en charge sur un NAS équipé de la totalité de ses unités de stockage. Nous procéderons au relevé des températures des disques durs dont le delta obtenu sera donné pour une température ambiante de 22°C, puis nous relèverons la consommation électrique à l'aide d'un consomètre (repos, charge et veille). Enfin nous relèverons les nuisances sonores du boitier au repos et en charge.

 

Agrégat de liens / IEEE 802.3ad (LACP)

Intel X540-T2 [cliquer pour agrandir]Lorsque cela est possible, nous testons les machines compatibles avec la norme IEEE802.3ad, ou l'agrégat de liens pour les intimes. Le NAS est alors équipé du maximum de SSD, puis configuré selon le cas en RAID 1 (deux baies) ou RAID 5 (plus de 2 baies). Nous créons ensuite un lien dynamique (LACP) sur côté serveur, ainsi que sur les machines clients équipées de carte réseau Intel X540-T2.

 

Les tests à proprement parler ne diffèrent pas de ce que nous vous proposons en "lien simple". Nous commençons par mesurer l'incidence sur le taux de transfert depuis une source unique, en envoyant les fichiers habituels (PC vers NAS et NAS Vers PC). Ensuite, nous renverrons les mêmes fichiers depuis trois sources différentes vers le NAS (écriture) et du NAS vers les trois sources (lecture). Nous réitèrerons ces manoeuvres vers et depuis un dossier chiffré hébergé sur le NAS.


• ... Et les résultats :

 

ds416slim raid

 

Équipé de la nouvelle puce, le DS416slim profite d'un léger coup de boost sur les performances brutes.Nous constatons une nette amélioration des taux de transfert des gros fichiers que ce soit en RAID 1 ou 5. Par contre les performances n'évoluent pas, où peu, avec nos petits fichiers. Le petit dual core moulinera par contre beaucoup moins que l'Armada 370, ce qui est une très bonne chose.

 

ds416slim iscsi

 

Le taux transfert des petits fichiers grimpe nettement lors de la phase d'écriture vers le LUN. Il conserve par contre une valeur similaire en lecture, toujours par rapport au DS414slim. La phase de transfert de gros fichiers vers l'unité logique est bien boostée également. Nous obtenons près de 48% de mieux en écriture et un peu moins de 43% de bonus en lecture. Le petit Armada 385 donne un peu plus de souffle au modèle ultra compact de chez Synology.

 

Bien qu'il permette le chiffrement matériel, les résultats obtenus lors de cette phase de test ne sont pas transcendants. Nous relevons bien un gain appréciable sur les gros fichiers, mais le transfert de petits fichiers reste laborieux.

 

ds416slim usb3

 

Le gain est une fois encore appréciable lors du transfert depuis un lecteur externe via l'USB 3.0. On reste cependant sous les 70 Mo/s  dans tous les cas de figure !

 

• Température des disques, consommation, nuisances sonores

 

ds416slim donnees

 

Lors du relevé des données annexes, nous remarquons d'emblée que les SSD chauffent moins sur ce modèle. Nous gagnons 4°C au repos en un peu plus de 3°C en charge sur le DS416slim. À l'oreille, le niveau sonore semble par contre plus élevé sur ce modèle. Le sonomètre nous le confirme puisque nous relevons 36.7 dB en mode discret et plus de 49 dB avec le 60mm à fond. Notons que le ventilateur émet un bruit d'alimentation à l'agonie lorsqu'il est au minimum. La régulation doit être mieux gérée ici puisque sur le DS414slim, les mesures étaient beaucoup plus favorables et le moulin ne dépassait pas les 38.8 dB à pleine vitesse.

 

En ce qui concerne la consommation, le DS416slim aura dévoré 20.7W (+2.1W) au repos et 28.6W (+2.8W) en pleine charge. Ce n'est pas catastrophique puisqu'à titre de comparaison, l'ampoule que nous utilisons pour notre éclairage photo a besoin de 150W. En hibernation la consommation n'excèdera pas les 16W sur ce modèle.

 

• L'agrégat en pratique

Le DS416slim est équipé de deux ports RJ45, permettant de sécuriser ses transferts via diverses associations, mais aussi de doubler la bande passante théorique. Paramétré en IEEE 802.3ad, nous sommes curieux de voir de quoi est capable un modèle d'entrée de gamme comme celui-ci. Voyons ce qu'il ressort de nos tests :

 

ds416slim ag1

 

En LACP, les débits cumulés grimpent significativement lors du transfert de petits fichiers et permettent de ne pas trop avoir à patienter. Ce n'est pas le cas lors du transfert des gros fichiers qui n'offre que peu de gain dans ce mode.

 

ds416slim ag2

 

Par contre, lors du transfert vers un dossier chiffré, les taux grimpent. Si c'est la copie de petits fichiers qui profite le plus de l'agrégat avec un gain de 96% en écriture et un débit triplé en lecture, la phase de transfert de gros fichiers n'est pas en reste. Nous notons un gain significatif de +38% en écriture et +73% en lecture. Pas mal pour un petit poucet, mais nous sommes malheureusement loin de ce que sont capables de faire ses grands frères !


• Verdict :

Synology DS416slim [cliquer pour agrandir]Inutile de revenir sur les points forts de ce modèle qui restent son faible encombrement et sa consommation limitée. Synology ne change rien sur le châssis, donc vous disposerez toujours des deux ports USB 3.0 et des deux RJ45 sur ce modèle.

 

L'évolution qui donne un peu de souffle

Le changement de processeur apporte un peu de souffle à ce micro NAS. Les débits grimpent significativement sur les gros fichiers, tandis que ces derniers stagnent lors du transfert de petits fichiers. Le chiffrement matériel permet d'améliorer légèrement les taux de transfert, mais il faudra toujours s'armer de patience ici. L'USB 3.0 profite également de la présence de l'ARMADA 385 et nous offre des débits un peu plus honorables. Le LACP est disponible sur ce modèle, mais n'apporte au final pas grand-chose du fait de débits plutôt limités. Enfin, le DS416slim supporte la dernière version du DiskStation Manager de Synology, DSM 6.0. La mise en route est très rapide, la prise en main toujours intuitive.

 
Consommation et bruit en légère hausse

Logiquement, l'ajout d'un second coeur va faire gonfler la consommation. Nous avons mesuré une hausse d'environ 11%, que le NAS soit au repos ou en charge. Dit comme cela ça fait peur, mais les chiffres restent bien en dessous de ceux d'une ampoule. La température relevée à l'intérieur de la boîte grimpe aussi, avec 32°C au repos pour nos SSD et 36°C en charge. La ventilation est plus bruyante et ne semble pas s'inquiéter de cette hausse.

conclusion ds416slim

Lors du test du DS414slim, nous avions noté que le ventilateur était à l'arrêt la plupart du temps et qu'il s'enclenchait par impulsions dès que le besoin s'en faisait sentir. Ici ça n'est plus le cas. Le ventilateur tourne en permanence. Ce ne serait pas gênant s'il n'émettait pas un bruit d'alimentation en fin de vie. Les choses s'améliorent dès qu'il prend de la vitesse, mais le niveau sonore augmente avec les tours supplémentaires. Cela dit, à aucun moment le NAS ne s'est montré gênant. Nous avons tout de même mesuré un gros 49.8 dB lorsque le 60mm était à pleine vitesse

 

Les choses qui fâchent

Si l'on saluait le tarif du DS414slim lors de notre test, le DS416slim nous apparait tout de suite moins abordable. Le prix de vente constaté au moment de la rédaction de ce dossier est de 309.95€. On prend donc +39.95€ sur la facture pour un gain au limité au final. Oui ça tourne sous DSM 6.0, oui nous avons accès à l'agrégat de lien, mais  cela ne fait pas tout. Pour une poignée de figues en plus vous pourriez vous offrir le DS416j testé dernièrement, qui permet plus de possibilités au niveau du stockage et des débits un poil meilleurs. On perdra par contre le côté ultra compact du DS416slim. À côté de cela, le DS414slim reste disponible autour des 270€ et se montrera amplement suffisant dans la majorité des cas.

 

4 étoilesNous avions aimé le DS414slim pour sa compacité, sa discrétion et l'agrément qu'offrait la version de DSM de l'époque. Si l'on ne revient pas sur ce que l'on pense du premier et du dernier point, il faut avouer que le DS416slim est assez incommodant à l'usage lorsqu'il est au repos. Si rien ne vient couvrir le bruit du ventilateur, il devient vite agaçant. La régulation fait bien son boulot, le 60mm n'accélèrera que si nécessaire. C'est dommage, car cela supprime le bruit désagréable qu'il émet. Du côté des performances, la présence de la puce Marvell ARMADA 385 donne un peu de souffle au DS416slim, le rendant plus agréable à utiliser. Si la consommation de l'engin ne s'envole pas avec l'ajout du second coeur, c'est le prix de vente qui semble s'emballer un peu. Avec un tarif constaté de +40€ par rapport au DS414slim, on trouve que ça fait cher le petit boîtier. Nous aurions aimé un petit upgrade sur l'équipement et pourquoi pas l'abandon du second port RJ45 qui au final n'est pas très utile, sauf si vous souhaitez sécuriser votre connexion. L'agrément qu'offrent DSM 6.0 et la nouvelle puce nous pousse à attribuer 4 étoiles au Synology DS416slim, qui se montre bien trop cher à nos yeux pour obtenir le placard complet.

dlink 40 intel logo sandisk 40 lacie 40 icybox 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.