Le 2+1 Made In China à l'attaque

 

Le C3X d'Edifier est un ensemble 2,1 multimédia composé de deux enceintes passives, d'un caisson de basses passif et d'un module de gestion séparé pour gérer les entrées ou l'amplification. Il est prévu pour accompagner votre PC, voire votre télé, afin d'y apporter un gain de puissance et de graves. Avec un prix annoncé à 179€, il vient compléter la gamme assez fournie de systèmes multicanaux du fabricant et se place entre le C2XD, un peu moins puissant, et le C6XD proposant du 5.1, en y ajoutant la lecture des cartes SD et des clés USB. Mais faut-il y voir un sérieux concurrent aux systèmes Logitech, Creative ou Yamaha? C'est ce que nous allons vérifier ensemble.

 

review edifier c3x


• Designer, un vrai métier

 

L'ensemble Edifier C3X

Edifier C3X
Type Système 2.1
Puissance RMS 10W + 10W + 45W

Dimensions

(LxHxP)

Caisson : 267x265x283

Satellites: 116x203x160mm

Module: 78x255x217mm

Poids Total 13,2 kg
Entrées 2 entrées lignes+USB/SD
Sorties

1 sortie casque

2 sorties amplifiée Sat

1 sortie amplifiée Basses

Bluetooth/Wifi Non / Non
Logiciel dédié/Surround

Non

Câbles fournis

2 cables HP de 2 mètres

1 cable mini jack / RCA

1 cable mini Jack / mini Jack

Télécommande Oui
Prix officiel

179€

 
Un système imposant

Comme toujours avec les systèmes 2.1, et plus généralement avec les caissons, la première problématique que rencontrent les constructeurs vient du positionnement de l'amplification et de l'interface utilisateur. En effet, il n'existe pas trente six possibilités pour résoudre ce problème et chacune offre son lot d'avantages et d'inconvénients.

 

Le choix d'Edifier pour son C3X est de déporter ces deux fonctions dans un boitier indépendant, lequel viendra se positionner sur le bureau ou sous la télévision, aussi loin que possible des autres éléments. L'avantage, c'est que l'utilisateur a tout à portée de main (ou de télécommande), du réglage du volume et de l'égalisation à la connexion des périphériques USB ou SD. Le défaut, c'est que ça prend plus de place. Surtout que le design général ne fait pas dans le compact.

 

Il faudra donc réserver près de 30 centimètres de face pour les satellites et le module de gestion, en admettant que vous mettiez les enceintes parfaitement droites sur le bureau ou sur le meuble télé, quand le caisson en prendra grosso modo autant au sol. Prenez donc le temps de faire quelques mesures pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

 

Une finition... discutable mais correcte

La finition des enceintes est faite d'un placage en plastique à effet bois rainuré noir. Sous cet habillage, on retrouve une structure en panneaux de fibres collés, de qualité moyenne et d'environ 7mm. La face avant des satellites n'a d'ailleurs pas de finition à proposer sous les grilles de protection. A l'arrière de ces trois éléments, on retrouve de classiques connexions à poussoir pour insérer les cables et un système de fixation mural sommaire et n'offrant aucun serrage. En dessous, 4 petits patins en caoutchouc assurent correctement la stabilité des enceintes, tout en absorbant une partie des vibrations.

 

Les aigus sont générés par des tweeters à dôme souple de 13mm quand des hauts parleurs de 3,5 pouces s'occupent des mediums. A l'intérieur, aucun filtre passif, ce qui implique forcément un chevauchement de fréquences (ou pire un trou dans la bande passante) entre les deux transducteurs. Ce que nous verrons un peu plus loin avec la mesure.

 

Edifier C3X Satellites [cliquer pour agrandir]Edifier C3X Satellites [cliquer pour agrandir]

Une finition simple mais réussie, tant qu'on laisse les façades

 

Le subwoofer offre le même type de finition, avec un évent sur le côté droit pour le bass reflex. Sa façade non-amovible est faite de métal serti d'un cercle en plastique. Comme pour les satellites, on retrouve à l'arrière de simples connexions à poussoir en plastique et dessous des patins en caoutchouc (plus épais que ceux des satellites) pour l'absorbtion des vibrations. Avec un poids de près de 8kg, ce caisson semble stable et apte à encaisser les 45 W RMS de son haut parleur de 8 pouces (21cm).

 

Edifier C3X Caisson de graves [cliquer pour agrandir]

Bien qu'assez visible, la façade du caisson reste sobre

 

Des fonctions pas toujours bien intégrées

Côté module de contrôle, c'est le plastique qui prédomine avec une finition oscillant entre le "assez brillant" et le "plutôt mat". A l'arrière, on a les connexions pour les enceintes, l'interrupteur, les entrées "PC" en RCA et "Aux" en mini-jack 3,5, ainsi que les ports USB et SD. Sur le côté droit, deux embases mini-jack accueillent un répétiteur de l'entrée auxiliaire et une sortie casque. En façade avant, on trouve un gros bouton de volume offrant une bonne résistance. Il est entouré de huit touches larges donnant accès à l'allumage, au réglage des fréquences, à la sélection d'entrée et à quelques fonctions basiques de navigation et de lecture. Juste au dessus, l'affichage se fait sur quatre 8-Digits, ce qui limite pas mal le niveau d'information. Ainsi, la navigation dans les fichiers et dossiers de vos clés USB et autres cartes SD est juste une horreur. Impossible de savoir dans quel dossier vous êtes, ni le titre du morceau que vous êtes en train de lire.

 

Edifier C3X Telecommande [cliquer pour agrandir]Edifier C3X [cliquer pour agrandir]Edifier C3X [cliquer pour agrandir]

Le concept est simple: ce gros bloc de commande doit être à portée de main

 

Quant à la télécommande, elle est cheap, fragile et mal pensée, offrant bien plus de boutons que nécessaire, avec des touches dures et qui, à coup sûr, ne tiendront pas la distance en cas d'utilisation régulière. En même temps, ce C3X offre presque plus que ce qui est demandé à ce genre d'appareil. Les deux entrées indépendantes sont les bienvenues, mais la lecture de médias en USB et SD pour un kit censé se connecter à un ordinateur n'est pas forcément très utile. Si on met de côté cette fonction, l'utilisation de l'ensemble est beaucoup plus simple et agréable.

 

Il est temps de passer à l'écoute pour voir ce que ce kit a dans le ventre.


• L'Epreuve de l'écoute

mesures audio clio pocket

 

Et ca donne quoi à faible puissance ?


Lorsque le volume est inférieur à 50%, et pour peu que
caisson et satellites soient légèrement éloignés,
l’impression étrange d’un spectre sonore désassemblé
se fait vraiment ressentir. On entend avec évidence
que les aigus et les médiums proviennent d’un endroit
quand les graves nous viennent d’un autre. C’est le cas
pour tous les systèmes 2.1 et celui ci ne fait pas exception.
On a donc exactement le même type de réponse en
termes de fréquences qu’avec un volume plus élevé, le
respect de l’espace sonore en moins.

La procédure d'essai

Le test audio est réalisé avec le caisson au centre, aligné sur les enceintes. Histoire de mettre en avant les deux types d'utilisation de ce kit, à savoir sur le bureau et autour de la télévision, à 1 mètre et 3 mètres est effectué avec un micro de mesure, calibré avant chaque séquence, avec 3 volumes différents, sachant que le volume du contrôleur se règle avec une échelle de 0 à 50 :

 

la courbe rouge représente un volume à 60%
la courbe verte un volume à 80%
la courbe bleu un volume 100%

 

• Ecoute au mètre (mais pas de ricard)

Edifier C3X mesure1m

Une chute vertigineuse des aigus !

 

Le C3X n'est pas un système très équilibré. Ses basses sont un peu trop présentes et ses médiums viennent étouffer des aigus trop faibles et pas toujours bien définis. Comme le montre les deux courbes, le niveau sonore baisse quasi continuellement à partie de 2kHz, trahissant un manque d'efficacité du tweeter. Et si le défaut d'équilibre est facilement atténuable en baissant le niveau de basses et en augmentant les aigus au niveau du contrôleur, le problème de définition reste insoluble. L'écoute de longue durée est donc plutôt fatiguante si l'on se situe trop près des satellites, même à faible volume.

 

• Ecoute au triple shoot

Edifier C3X mesure3m

A 3 mètres, la courbe devient vraiment moche.

 

A partir du moment où l'on s'éloigne un peu (dès 3 mètres donc), ce sont les bas-mediums qui viennent gêner l'écoute, avec un creux entre deux crêtes à 100Hz et 400Hz. Ils rendent le son un peu "sourd" et augmentent encore le manque de définition, les tweeter n'arrivant toujours pas à fournir la dose d'aigus et de hauts médiums nécessaires à une bonne homogénéïté. Et comme il est impossible de baisser le niveau de mediums, pas moyen de corriger ce défaut. Comparé à des Bose Companion 5 (qui coûtent plus du double quand même), le constat est sans appel.

 

Néanmoins, pour un système de cette taille et de ce niveau de prix, le C3X s'en sort plutôt bien. Il est puissant et offre de jolies basses, bien définies, pour peu que l'on soit raisonnable sur le volume. S'il a tendance à faire ressortir les voix, que ce soit en cinéma, en jeu ou en musique, il sait aussi se montrer dynamique, avec une stéréo correcte (grâce à une coupure de fréquence du caisson assez basse). Attention tout de même, passé le niveau 40 (80% de la puissance), le son se détériore grandement tant au niveau du caisson que des satellites. Et à ce petit jeu des puissances, il ne tient pas la distance face à un vieux Logitech Z623 (même si sa capacité à reproduire les graves est meilleure), et écrase le Yamaha Nx-B150.

 

• Le Verdict

 Ensemble Edifier C3X

Le C3X d'Edifier est un système 2.1 composé d'enceintes passives unies autour d'un module d'amplification et de gestion. Il offre une belle puissance totale de 65W RMS, largement suffisante pour accompagner votre PC ou votre téléviseur. En plus de deux entrées indépendantes, facilement accessibles, il permet la lecture des cartes SD et des clés USB, sans que leur utilisation soit véritablement agréable. La télécommande fournie n'est d'ailleurs pas beaucoup plus pratique que le panneau de contrôle central. Côté sonore, l'ensemble pêche par une trop grande présence des mediums, dont l'équilibre varie en fonction du volume, et une légère faiblesse des aigus. Et si ce kit est efficace, avec un bon niveau de basses et une sonorité correcte, il n'offre pas la qualité d'écoute d'un Z623, en concurrence frontale, beaucoup plus respectueux de la source, quelle qu'elle soit.

 

Le miracle n'a donc pas lieu. A ce prix, un ensemble aussi complet ne peut pas être bon sur tous les plans. Il s'agit donc pour vous de savoir si les compromis faits sur la qualité d'écoute et l'ergonomie prévalent ou non sur la puissance et le nombre de fonctions.

 

comptoir 3starsIl est temps de conclure. Edifier propose ici un ensemble 2,1 sérieux et fonctionnel, mais qui n'est pas dénué de défauts. ll est volumineux, difficile à déplacer avec ses nombreux branchements, et son penchant multimédia n'est pas abouti. A l'écoute, il ne faut pas non plus s'attendre à de grandes performances. Il est plutôt puissant, possède de belles basses et c'est déjà pas mal. Mais les mélomanes passeront leur chemin et se tourneront plutôt vers un ensemble 2.0, plus apte à leur offrir un vrai équilibre sonore et une meilleure définition des aigus, quitte à perdre en présence des graves. Le C3X reste néanmoins efficace pour qui veut gagner en immersion en jeu ou en film, avec une belle image stéréo et une bonne définition des voix. Il repart donc avec trois étoiles pour illustrer un bon rapport qualité prix malgré des prestations parfois en deça de celles attendues.