Les 5 baies de haut vol flashés à 300Mo/s !

 

En novembre dernier, Synology annonçait l'arrivée du DS1515+, un NAS à cinq baies à destination des PME et équipé du fameux Atom C2538. Sur le papier les performances s'annoncent de haut rang. Cependant, Synology pense que ce modèle est surdimensionné pour les particuliers et les petites structures de travail, c'est pourquoi au mois d'avril 2015 le DS1515 fait son apparition. Il s'agit du même, mais en moins équipé. Au premier coup d'oeil, difficile de différencier les deux protagonistes, car ils partagent un châssis et un boitier commun. C'est en faisant le tour plus en détail et en épluchant les fiches techniques que l'on s'apercevra des différences sur la partie hardware et quelques fonctions. Voilà donc deux frères jumeaux qui ne visent pas le même marché. Qu'est-ce qui change concrètement ? Pour vous répondre, le DS1515 se retrouve face au DS1515+ dans le dossier qui suit.

 

test synology ds1515


• Synology DS1515 & DS1515+

 

Les façades des DS1515 et DS1515+ [cliquer pour agrandir]L'arrière des DS1515 et DS1515+ [cliquer pour agrandir]

Difficile de les différencier au premier coup d'oeil

 

DiskStation 1515 & 1515+
Processeur

DS1515 : Alpine AL-314 1.4Ghz

DS1515+ : Atom C2538 2.4Ghz

Mémoire vive 2Go DDR3
Dimensions 157 x 248 x 233 (HxLxP en mm)
Poids

DS1515 : 4.15kg

DS1515+ : 4.17kg

Ventilation

2 x 80mm

Alimentation 250W Interne
Nombre de baies 5
Disques durs livrés Boitier nu, compatible 3.5" et 2.5"
Capacité max Jusqu'à 40To
Normes RAID SHR / 0 / 1 / 5 / 6 / 10 / JBOB Extention et migration RAID possible
Connectique

DS1515 : 2xUSB 3 / 2xeSATA / 4xRJ45

DS1515+ : 4xUSB3 / 2xeSATA / 4XRJ45

Protocole réseau SMB / FTP...
Cyptage HTTPS / FTP SSL/TLS / AES...
Services Serveur Web, serveur d'impression, serveur mail, serveur multimédia (UPnP, iTunes, photos), téléchargement autonome (FTP, HTTP, P2P), cloud avec application mobile (iOS, Android), DDNS, vidéosurveillance, IPv6, Dropbox, Google Drive, Cloud Connect...
Prix

DS1515 : 645€

DS1515+ : 740€

 

Au déballage, rien ne nous permet de faire la différence entre les deux NAS du jour. Rigoureusements indentiques, à quelques "petits" détails près, les DS1515 et DS1515+ partagent un boitier commun dont les dimensions sont les suivantes : 157mm de hauteur, 248mm de largeur et 233mm de profondeur. Une petite différence existe au niveau du poids des boitiers : 4.15kg pour le DS1515 et 4.17 pour le 1515+.

 

Le côté des boitiers [cliquer pour agrandir]

 

Les NAS sont équipés de cinq baies dont les tiroirs sont compatibles 3.5" et 2.5" (hotswap) et sont verrouillables à l'aide d'une petite clé à six pans. Pour les retirer de leur logement, il suffit de presser sur le bas de chaque tiroir afin de les libérer et de les extraire. On retrouve les DEL d'activité sur chacun des racks, alors que sur le dessus sont disposés les indicateurs d'activité, d'alerte et de connexion réseau (LAN 1 à 4). Le nom du boitier concerné est disposé dans le coin inférieur droit; c'est ce qui vous permet ici de faire la différence.

 

Le système de fixation des disques durs est le même que celui déjà vu sur le DS415+ par exemple. Des plaquettes de maintien situées de part et d'autre du tiroir permettent de fixer les unités de 3.5". Par contre, si vous optez pour des unités de 2.5", il faudra les visser au tiroir.

 

ds415 hdd

 

Le boitier en lui-même est solide, bien assemblé et toujours noir mat. On retrouve les logos sur les côtés, servant d'aération. L'arrière nous en dit plus sur le modèle que nous avons en main. On y découvre le connecteur d'alimentation et deux ventilateurs de 80mm. Les quatre ports RJ45 sont placés sur la droite, alors que sur le bas sont placés les connecteurs eSATA. Le DS1515 possède deux ports USB 3.0, alors que le DS1515+ en compte quatre; c'est la principale différence visible depuis l'extérieure.

 

Comme vous pouvez le voir, les boitiers sont empilables, ce qui facilitera le rangement si vous y ajoutez des extensions. Oui, parfois cinq baies c'est trop peu, alors Synology autorise l'ajout de modules DX513. Vous pourrez en coller deux à vos DS1515, ce qui portera le nombre de disques durs gérés à 15. Si là vous êtes encore limités en espace de stockage, on ne peut plus rien pour vous. Pour les moins gourmands, est encore c'est relatif, deux DX213 (2 baies) devraient suffire. Sans ces extensions, les DS1515 et DS1515+ peuvent gérer jusqu'à 5 disques durs de 8To.

 

DS1515 - PCB [cliquer pour agrandir]DS1515+ - PCB [cliquer pour agrandir]

Le jeu des 7 erreurs... ou plus !

 

Slot SoDimm supplémentaire du DS1515+ [cliquer pour agrandir]Maintenant qu'on en sait plus sur l'extérieur, qu'en est-il de ce qui anime ces deux NAS ? La différence ce fait ici avec un DS1515+ équipé du performant Intel Atom C2538 quad core, cadencé à 2.4Ghz. Il sera épaulé par 2Go de DDR3 (1600) dont la quantité peut être étendue à 6Go en tout. Le DS1515 quant à lui est animé par une ;puce de chez Annapurna Labs, L'Alpine AL-314. Il s'agit d'un quad core également, cadencé cette fois-ci à seulement 1.4Ghz. 2Go de DDR3 1600 épaulent ce CPU et il faudra vous en contenter, car aucune extension n'est possible sur cette version.

 

Le PCB principal sur chacun des NAS est raccordé à deux cartes d'extensions. La première supporte les ports SATA pour les disques durs, alors que la seconde permet de déporter les ports eSATA et de gérer les ventilateurs de 80mm.Tout ce beau monde prend place sur un châssis en alu très léger. L'alimentation se fait via un bloc interne de 250W que vous pouvez admirer ci-dessous.

 

Le bloc d'alim dans le châssis [cliquer pour agrandir]Les connecteurs SATA [cliquer pour agrandir]

Bloc d'alimentation, châssis et connecteurs internes

 

Voilà pour la description. Les deux modèles présentés sont livrés nus. Le DS1515 est affiché au prix de 645€, tandis que le DS1515+ se négocie autour des 740€ hors offre éventuelle. On vous passe le détail de l'installation puisqu'elle se déroulera comme sur les derniers Syno testés : http://find.synology.com et c'est parti ! Voyons les nouveautés DSM 5.2.


• DiskStation Manager 5.2 : Toujours plus de cloud !

 

Synology continue d'améliorer son système d'exploitation et nous le propose en version 5.2 depuis le mois de mai. Au programme pas mal d'amélioration de sécurité, quelques optimisations et de nouvelles fonctionnalités. Petit tour d'horizon :

 

Page d'accueil de DSM 5.2 [cliquer pour agrandir]

Encore une page d'accueiil kipootre

 

TRIM, adieu mon ami...

Dans cette mouture de son système d'exploitation, Synology rencontre des problèmes de gestion de données, c'est pourquoi les utilisateurs de SSD devront se passer de la commande TRIM destinée entretenir et à assurer de bonnes performances d'accès aux disques flash. Ça, c'est dit !

 

Agrégat de liens et cache SSD

Pour plus de performances et/ou de sécurité, il est possible de paramétrer le comportement des ports réseau. La version 5.2 de DSM apporte en plus des modes Actif-veille et 802.3ad dynamique, le support de l'Adaptive Load Balancing et du Balance XOR. Concernant le cache SSD, Synology annonce une réduction de la consommation mémoire lors de la mise en cache jusqu'à 90% ici.

 

Options d'agrégat sur DSM 5.2 [cliquer pour agrandir]Cache SSD [cliquer pour agrandir]

Agrégat et SSD Cache

 

Cloud, sauvegarde et SMB 3.0

SAMBA de janeiro [cliquer pour agrandir]Dans la Cloud Sync apparaissent aux côtés des autres fournisseurs d'offres de stockage en ligne, les services Amazon S3 et Yandex, ainsi que le support du protocole WebDAV. Dans cette nouvelle révision, il est possible de paramétrer une synchronisation à sens unique et de chiffrer vos données avant envoi. Attention si cette sécurité vous est primordiale, il faut impérativement choisir l'option de chiffrement à la création de la tâche, car il est impossible de le faire sur une tâche existante. Le système de sauvegarde et restauration permet dorénavant la sélection de fichiers spécifiques à restaurer plutôt qu'un dossier complet par exemple, et offre de nouveaux paramètres de rotation des sauvegardes, éliminant les versions plus anciennes pour libérer de l'espace. Le protocole SMB 3 fait son apparition, offrant plus de sécurité lors des transferts de fichier vers Windows 8 et Windows Server 2012 selon le fabricant.

 

 

 

DSM Cloud Sync [cliquer pour agrandir]DSM Cloud Station [cliquer pour agrandir]DSM File Version [cliquer pour agrandir]

Cloud Sync, Cloud Station et File Version

 

Virtualisation et Chromecast

Si votre NAS est compatible, vous pourrez profiter de l'application de virtualisation Docker. Dans les séries 10 à 15, seuls les modèles équipés de CPU Intel seront compatibles. Le DS1515+ présenté ici l'est, alors que le DS1515 non. La liste des modèles compatibles est disponible dans le centre de paquets. Enfin, la clé Chromecaste de Google est prise en charge par l'application DS Photo sous iOS et Android et permet de partager vos créations sur grand écran.

 

Docker [cliquer pour agrandir]Accuei DS Photo Android [cliquer pour agrandir]Menu DS Photo Android [cliquer pour agrandir]

Docker et DS Photo sous Android

 

On a fait le tour des principales "nouveautés" et si vous souhaitez en savoir plus, Synology vous dit tout ici. Voyons maintenant nos NAS en pratique


• Le protocole...

Pour nos tests, NAS et PC sont connectés à un switch D-Link DGS-1210-10P. Afin de mettre en évidence la rapidité du transfert de fichiers, nous configurons le NAS avec le protocole SMB qui stressera au maximum la bande passante réseau. Les NAS livrés prééquipés de disques durs sont testés dans leur configuration d'origine. Ceux livrés nus sont équipés de SSD Sandisk Extreme Pro de 240Go. Pourquoi ce choix? Tout simplement pour supprimer le goulot d'étranglement que sont les HDDs mécaniques et se focaliser sur les performances brutes du NAS.

 

D-Link DSG-1210-10P

Sandisk Extreme ProLaCie Rugged

 

RAID 1, RAID 5 et ports externes

Les débits bruts sont mesurés sur une grappe de disques en RAID 1, puis en RAID 5 lorsque c'est possible. Nous procédons au transfert de gros fichiers de 18Go puis au transfert d'un dossier de 4Go comportant des éléments dont la taille varie de 1ko à 100Mo. Les résultats sont exprimés sur une moyenne de 3 passes chronométrées pour chaque type de fichiers et seront accompagnés d'une courbe représentant le taux d'occupation du processeur lors des phases de lecture et d'écriture.

 

Nous procédons de la même manière au test des ports externes (USB, eSATA...) à l'aide d'un boitier LaCie Rugged USB 3.0 / thunderbolt de 120Go et d'un Dock eSATA IcyBox qui sera lui équipé d'un SSD Kingston HyperX 3K de 90Go. Afin de mesurer les capacités du boitier testé, nous procédons également à la reconstruction en interne d'une archive ZIP de 4,2Go, composée d'une quarantaine de fichiers d'environ 100 Mo chacun.

 

iSCSI et cryptage de données

Nous testons dans un second temps et dès que la machine le permettra, les débits iSCSI, ainsi que les performances lors du cryptage des données. Dans le cas des mesures iSCSI, nous réitérons les tests de débits bruts sur un LUN dont la partition est égale au volume RAID 1 utilisé et une cible formatée en NTFS. Pour le cryptage des données, nous créons un dossier partagé sécurisé.

 

Températures, consommation et nuisances

Les mesures environnementales sont effectuées au repos et en charge sur un NAS équipé de la totalité de ses unités de stockage. Nous procéderons au relevé des températures des disques durs dont le delta obtenu sera donné pour une température ambiante de 22°C, puis nous relèverons la consommation électrique à l'aide d'un consomètre (repos, charge et veille). Enfin nous relèverons les nuisances sonores du boitier au repos et en charge.

 

Agrégat de liens / IEEE 802.3ad (LACP)

Intel X540-T2 [cliquer pour agrandir]Lorsque cela est possible, nous testons les machines compatibles avec la norme IEEE802.3ad, ou l'agrégat de liens pour les intimes. Le NAS est alors équipé du maximum de SSD, puis configuré selon le cas en RAID 1 (deux baies) ou RAID 5 (plus de 2 baies). Nous créons ensuite un lien dynamique (LACP) sur côté serveur, ainsi que sur les machines clients équipées de carte réseau Intel X540-T2.

 

Les tests à proprement parler ne diffèrent pas de ce que nous vous proposons en "lien simple". Nous commençons par mesurer l'incidence sur le taux de transfert depuis une source unique, en envoyant les fichiers habituels (PC vers NAS et NAS Vers PC). Ensuite, nous renverrons les mêmes fichiers depuis trois sources différentes vers le NAS (écriture) et du NAS vers les trois sources (lecture). Nous réitèrerons ces manoeuvres vers et depuis un dossier chiffré hébergé sur le NAS.


• ... Et les résultats :

 

DS1515 - RAID 1 et 5 [cliquer pour agrandir]DS1515+ - RAID 1 et 5 [cliquer pour agrandir]

Performances en RAID

 

Pour cette série de tests, les deux NAS sont mis à jour avec la dernière version disponible de DSM 5.2 (5.2-5592 Update 2). Nous attendions de bons résultats, nous sommes servis. 111Mo/s semble être le maximum des capacités du réseau que nous avons mis en place pour les tests. Nos deux cobayes du jour les atteignent sans trop de difficulté lors de l'écriture des fichiers les plus volumineux, que ce soit en RAID 1 ou en RAID 5. Lors des phases de lecture, le DS1515+ prend une petite avance sur son cadet équipé du processeur Annapurna Labs. Ce regain de performances entraine également un taux d'occupation CPU plus élevé (de l'ordre de 10% max) sur le DS1515+.

 

Lors du transfert de nos petits fichiers, le DS1515 s'est montré plus à l'aise en lecture qu'en écriture. Nous atteignons un très bon 80.8Mo/s sur nos deux grappes RAID. Rassurez-vous le taux de transfert en écriture reste très bon ici aussi. Le DS1515+ lui, prend l'avantage en écriture et ceci sur les deux volumes, mais ne parvient pas à égaler le DS1515 en lecture..

 

DS1515+ - iSCSI et chiffrement [cliquer pour agrandir]DS1515+ - iSCSI et chiffrement [cliquer pour agrandir]

iSCSI et Chiffrement

 

Ici encore pas de grosse surprise, les deux modèles s'en sortent très bien. Le transfert sur une unité logique montre un avantage plus net en faveur du DS1515+ lors de la copie des petits fichiers. On dépasse ici les 124Mo/s en lecture dans cette configuration. En écriture, l'écart diminue significativement en restant en faveur du modèle équipé de l'Atom. Le DS1515 ne se laisse pas intimider pour autant. Si les résultats sont moins bons en lecture de petits fichiers ici, la passe d'écriture offre un taux de transfert très correct. Avec ces deux modèles, on semble jouer au chat et à la souris. Sur la copie de fichiers volumineux, les débits se révèlent plutôt bons une fois de plus. Mais cette fois, le DS1515 fait un poil mieux que le DS1515+ en lecture, alors qu'ils sont presque à égalité en écriture. On vous l'a dit qu'il ne baisse pas les bras le DS1515.

 

Qu'en est-il du chiffrement des données? Les deux engins sont équipés du nouveau moteur de chiffrement matériel et la différence est tout de même visible ici. Le DS1515+ garde l'avantage de sa puissance sur les phases d'écriture, alors qu'en lecture le DS1515 lui tient tête.

 

DS1515 - Débits USB/eSATA  [cliquer pour agrandir]DS1515+ - Débits USB/eSATA [cliquer pour agrandir]

Les débits USB 3 et eSATA sur les DS1515 et DS1515+

 

Les débits en USB 3.0 et eSATA sont un peu décevants. On reste cela dit dans les clous de ce que propose habituellement Synology sur ses modèles hauts de gamme, mais on est très loin des 300Mo/s aperçus chez Asustor dernièrement. Bref, revenons à ceux qui nous intéressent. On assiste toujours a un coude à coude acharné, avec un DS1515+ plus à l'aise grâce à son Atom C2538. Les détails sont disponibles dans les graphiques.

 

• Température des disques, consommation, nuisances sonores

 

DS1515 - Conso, températures SSD et bruit [cliquer pour agrandir]DS1515+ - Température, conso et bruit [cliquer pour agrandir]

Températures, consommation et bruit

 

On commence par les nuisances sonores ici. Le DS1515 souffle un peu plus fort d'entrée de jeu et se montre assez désagréable si vous l'avez directement à côté de vous. Nous relevons 47dB au repos, avec un niveau de bruit qui ne varie pas selon l'usage. En charge, rien ne bouge ici. Les températures des disques sont bonnes malgré la chaleur, avec une hausse mesurée lors de la charge. Quant à la consommation, elle n'excède pas les 42W au plus fort de la charge sur ce modèle.

 

En ce qui concerne le DS1515+, il se révèle moins bruyant au repos. On le remarque tout de suite, même s'il s'avère tout aussi ennuyeux à écouter à la longue. Cette fois, la montée du niveau sonore est très nette en charge avec un pic proche des 50dB, c'est dire qu'il vaut mieux le planquer loin quand il a chaud. Du côté des unités de stockage, on enregistre des températures meilleures que sur le DS1515. On gagne 2°C au repos ici, et 1°C en charge, mais avec plus de bruit rappelons-le. La consommation du DS1515+ est un peu plus élevée avec 34.6W au repos et 46.6W en pleine charge.

 

• L'agrégat de lien en pratique

Quatre ports RJ45 sur chaque NAS, quatre fois plus de bande passante? C'est en tout cas ce que semble promettre Synology. La fiche technique nous annonce plus de 420Mo/s en écriture sur le DS1515, alors qu'on parle de +450Mo/s en lecture avec le DS1515+. Qu'en est-il dans notre situation ?

 

DS1515 - Agrégat des liens [cliquer pour agrandir]DS1515+ - Agrégats des liens [cliquer pour agrandir]

IEEE802.3ad : Sapootre!

 

Ca envoie du du lourd avec des débits bien au déla des 200Mo/s. Lors du tranferts de petits fichiers depuis trois sources distinctes, le DS1515 se montre très à l'aise en lecture comme vous pouvez le voir. On observe là un écart de 61Mo/s en faveur du cadet. Par contre, en phase d'écriture c'est l'inverse qui se produit. Le DS1515+ envoie près de 312Mo/s, alors que le DS1515 débite à 251.7Mos "seulement".

 

Sur les fichiers volumineux, c'est tout l'inverse qui se produit, avec des écarts moindres. Le DS1515 est un peu plus véloce en écriture, alors qu'il l'est moins en lecture. Les taux de transferts enregistrés sont tous proches des 300Mo/s comme vous pouvez le voir. Sur ces deux modèles, rien à dire, les performances sont au rendez-vous si vous êtes demandeur.

 

DS1515 - Chiffrement  [cliquer pour agrandir]DS1515+ - Chiffrement [cliquer pour agrandir]

La même chose mais avec le chiffrement des données en plus

 

Le moteur de chiffrement s'est montré très efficace sur nos deux machines, mais supporteront-elles l'envoi de données à sécuriser depuis plusieurs sources? La réponse est oui ! Le DS1515 conserve une petite faiblesse en écriture ici, alors qu'il offre de bons débits en lecture. Le DS1515+ pour sa part donne tout ce qu'il a malgré les performances en lecture sur les petits fichiers en dessous de ce que nous propose le DS1515. Le reste est très bon, avec des débits tous au-dessus des 200Mo/s.


• Verdict :

Nous sommes à la fin de ce dossier et il est bien difficile de départager ces deux modèles. Synology soigne son matériel et rend son logiciel toujours plus accessible et ergonomique. Mais qu'a-t-on finalement pensé des DS1515 et DS1515+ ?

 

Conception et équipement

Physiquement, rien ou presque ne les différencie. Le boitier utilisé est toujours classe et d'une solidité à toute épreuve. L'équipement offert par chacun des boitiers est correct, bien qu'un ton en dessous de ce que les modèles haut de gamme offrent généralement. Point de bouton de copie rapide ou d'écran de gestion ici, exit le connecteur HDMI. Non, nous aurons beaucoup d'USB 3.0 et d'eSATA sur ces deux Syno, sans parler des quatre connecteurs réseau. Le DS1515+, est un peu plus choyé par la marque. Normal puisqu'il occupe le segment le plus haut. Quatre ports USB 3, deux eSATA, le processeur Atom, la quantité de RAM extensible lui sont réservés. Le DS1515 perd deux ports USB dans la bataille. C'est un problème ? Seuls vos besoins sur ce point vous guideront. Quant au hardware, il se voit allégé avec l'adoption d'un CPU Alpine AL-314 cadencé à 1.4Ghz et 2Go de DDR3 qu'il ne sera pas possible d'étendre ici. Attention donc lors de votre choix, c'est un point qui peut se révéler crucial. Et c'est pareil pour le processeur; si la virtualisation est votre dada, l'Atom s'imposera.

 

Synology DS1515 et 1515+ [cliquer pour agrandir]

Ce n'est pas une défaillance de votre écran. N'essayez donc pas de régler l'image...

 

Des perfs, des perfs et encore des perfs !

Rien, ou presque, ne met à mal nos deux NAS. Les performances sont très bonnes dans presque tous les cas. Le DS1515+ montre un petit coup de mou en RAID 5 lors de la lecture des petits fichiers et c'est la seule ombre au tableau. Le DS1515, malgré un processeur moins performant n'a vraiment rien à envier au modèle équipé du C2538. Les performances sont excellentes également, avec quelques pertes logiques comme nous avons pu le voir. Nous restons un peu sur notre faim lors du transfert sur les ports externes. L'AS7004T a placé la barre très haut à ce niveau et l'on en est très loin sur nos deux modèles. Grâce à la gestion de l'agrégat de liens, les performances s'envolent. Vous ne serez pas pénalisés si vous travaillez à plusieurs en même temps. Les débits relevés lors de notre test sont vraiment bons et les DS1515 et DS1515+ en gardent encore sous le pied. Inutile de vous inquiéter si votre environnement de travail est plus exigeant. Ils seront à l'aise dans les petites structures de travail et le DS1515+ n'aura pas peur de votre petite entreprise qui ne connaitra pas la crise grâce à lui.

 

ds1515 conclusion

Conso limitée et nuisances

La consommation des deux machines est bien maitrisée, avec un avantage logique pour le DS1515 qui ne dépassera pas les 42W lors de nos tests, alors que nous enregistrerons un pic de consommation à 46W sur le DS1515+. Quant au bruit généré par nos deux modèles, il est juste insupportable à la longue. Sur le DS1515, c'est un bruit constant à 47dB, quelle que soit l'intensité de la charge, que nous relevons. Le DS1515+ se fait moins envahissant au départ, avec un relevé à 44,5dB; c'est appréciable. Par contre lors de charges lourdes, la ventilation souffle à pleins poumons et fait grimper les niveaux sonores très près des 50dB. Il faudra donc trouver une bonne place à votre NAS pour ne pas être gêné.

 

DSM 5.2 toujours classe, mais...

On ne présente plus DiskStation Manager qui est proposé dans sa version 5.2. Synology peaufine les options disponibles sur son OS, mais perd quelques plumes au passage. Un problème oblige la marque à couper la commande TRIM sur cette révision. Mis à part cela, c'est toujours un régal d'utiliser ce programme. Possesseur de vieux modèles de la gamme DSx10, sachez que cette révision sera la dernière supportée par votre matériel; profitez-en alors.

 

Deux modèles, deux prix, une réelle cohérence ?

Voilà, maintenant que vous savez tout il ne reste plus qu'à faire votre choix. En ce qui concerne la facture, le DS1515 se négocie près des 645€ avec les quelques options rognées et le hardware un poil moins ambitieux. Ces coupes ne gâchent rien au fait que l'appareil soit performant et très simple à utiliser. Le DS1515+ lui est officiellement proposé à 740€, soit presque 100€ de plus induits par le matériel plus musclé, la possibilité d'étendre la quantité de mémoire à 6Go et les deux ports USB 3.0 supplémentaires. Cependant, il n'est pas rare de voir des offres sur ce modèle qui passe sous les 700€ (696€ actuellement). Si vous tombez sur cette opportunité, les 50€ supplémentaires investis ne seront pas perdus. Et gardez en tête qu'il faut ajouter à cela le prix de cinq disques durs.

 

5 étoilesNous en avons terminé avec les Synology DS1515 et DS1515+ et il faut dire qu'il est difficile de les départager. Le DS1515+ déjà présent depuis quelque temps sur le marché s'adresse aux pros avec un hardware costaud et des fonctionnalités dédiées. Le DS1515 lui voit sa fiche technique allégée pour contenter les particuliers exigeants. Cela dit, les différences de performances sont minimes et nous assistons à un duel serré. En terme de nuisances sonores les deux NAS ne réagissent pas de la même façon, l'un régulant correctement, l'autre conservant un niveau sonore constant, quel que soit le niveau de charge. La consommation est bien maitrisée sur le DS1515, alors qu'elle est plus élevée sur la version +. Attention, on reste sur quelque chose de relativement bon dans les deux cas ! Le software est un point fort ici. DiskStation Manager est une référence dans le domaine, bien qu'avec la dernière mouture Synology rencontre quelques difficultés. Gageons que la marque trouvera rapidement une solution au problème de TRIM. Enfin, le prix de vente est relativement proche sur ces deux modèles. On en vient alors à se demander si l'effort d'investissement ne serait pas la meilleure option lors de l'achat. On trouve même le DS1515+ à seulement 50€ de plus en ce moment. Les deux modèles ont leurs atouts qu'il sera nécessaire d'éplucher avant de faire votre choix. Nous ne trouvons rien à redire sur ces deux NAS simples à mettre en place, performants, au système d'exploitation très intuitif, c'est pourquoi nous accordons 5 étoiles aux DS1515 et DS1515+.

 


dlink 40intel logosandisk 40lacie 40icybox 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.