Le NAS sévèrement burné !

 

Nous venons de passer quelques semaines avec un NAS Synology entre les mains. Ce n'est pas n'importe quel modèle que la firme nous envoie, puisqu'il s'agit ni plus ni moins que du tout récent DiskStation DS415+. Il s'agit d'un modèle haut de gamme, suréquipé, qui promet des taux de transfert de malade grâce à son hardware de gredin. Optimisé pour un usage intensif (selon la marque) il sera à l'aise dans un environnement pro, mais fera plus que son job chez vous. Alors ce DS415+ est bien l'arme ultime pour une protection et des transferts de données hors-norme?

 

test NAS ds415+


• Synology DS415+

 

Vue de face [cliquer pour agrandir]Vue arrière [cliquer pour agrandir]

Oh c'est un DS413, non c'est un DS414, mais non c'est un DS415+!

 

Synology DiskStation DS415+
Processeur Intel Atom C2538 2.4Ghz
Mémoire vive 2Go DDR3
Dimensions 165x 203 x 233 (HxLxP en mm)
Poids 2.05 kg
Ventilation 2 x 92mm
Alimentation 100W Externe
Nombre de baies 4
Disques durs livrés Boitier nu, compatible 3.5" et 2.5"
Capacité max Jusqu'à 24To
Normes RAID SHR, 0 / 1 / 5 / 6 / 10 / JBOB Extention et migration RAID possible
Connectique 2 x USB 3 + 2 x Gigabit Ethernet
Protocole réseau SMB / FTP
Cyptage HTTPS / FTP SSL/TLS / AES
Services Serveur Web, serveur d'impression, serveur mail, serveur multimédia (UPnP, iTunes, photos), téléchargement autonome (FTP, HTTP, P2P), cloud avec application mobile (iOS, Android, Windows Phone), DDNS, vidéosurveillance, IPv6, Facebook, Google+, Dropbox, Google Drive, QuickConnect...
Prix 540 € nu

 

Si vous êtes un inconditionnel de la marque taïwanaise, vous ne vous perdrez pas avec ce modèle. Le DS415+ reprend le design cher à Synology, et il faudra un sacré coup d'oeil pour le différencier de son petit frère, le DS415 Play, ou de ses prédécesseurs. Les dimensions du boitier sont de 203mm de largeur, 165mm de hauteur et 233mm de profondeur pour un poids de 2.05kg sans aucun disque dur.

 

Façade du DS415+ [cliquer pour agrandir]

 

Le NAS garde un aspect sobre grâce à sa robe noire granuleuse et toujours cette façade à la finition glossy. Nous avons accès à un port USB 2.0 et au bouton de mise sous tension sur la façade. Nous trouvons également les cinq LED d'activité correspondant aux quatre unités de stockage et au système.

 

Une légère traction permet de séparer la façade du reste du boitier. On se souvient qu'elle est maintenue par quatre patins en caoutchouc puisqu'on avait lu le test du DS413 à l'époque, n'est-ce pas? On ne reviendra pas sur la qualité du panneau avant qui est très robuste, mais qui semblera un peu cheap pour du matériel semi-pro. Oui, pas de rack sécurisé ici, ni même de serrure pour empêcher l'extraction des unités de stockage. Non, rien de tout ça. Ce choix à par contre l'avantage de grandement faciliter les manipulations.

 

ds415_hdd.jpg

La mise en place des unités de 3.5"

 

Les racks du DS415+ [cliquer pour agrandir]

Et que trouve-t-on derrière cette façade? Rien d'intéressant si ce n'est les quatre racks sur lesquels prendront place vos disques durs. Bon, on vous l'accorde c'est plutôt essentiel comme information. Nous avons donc ces quatre tiroirs pouvant accueillir des disques durs au format 3.5" standard pour une capacité totale de 24To (4x6To). Ils sont équipés de système de rétention rapide ne nécessitant pas l'emploi de cet outil archaïque qu'est le tournevis. Par contre, l'installation d'un SSD ou d'un disque dur de 2.5" nécessitera pour elle l'usage de cet outil ! Notez également que la fixation rapide placée à droite du rack devra être retirée pour permettre une bonne mise en place des petites unités. Point essentiel également, chacune des baies est hot-swap (sur HSR, RAID 1 et RAID 5), voilà.

 

L'arrière du boitier est plutôt fourni en connectique. Vous trouverez ici deux ports USB 3.0, un second port RJ45 sur ce modèle et un connecteur eSATA, mais pas de sortie HDMI. La présence des deux ventilateurs de 92mm ne vous aura pas échappée non plus.

 

Le PCB [cliquer pour agrandir]Le châssis et les ports SATA [cliquer pour agrandir]La ventilation [cliquer pour agrandir]

L'intérieur de la machine

 

USB 3 et eSATA [cliquer pour agrandir]

On joue de quelques manipulations pour vous offrir le DS415+ en sacrifice. Les entrailles de la bête sont maintenues par un châssis léger comme d'habitude sur ces modèles. Le NAS est animé par un processeur Atom C2538, rien que ça. Ce quad-core sans HT est cadencé à 2.4Ghz; il est appuyé par 2Go de DDR3, dont la quantité est extensible grâce au format SoDimm des barrettes, mais la manipulation n'est pas aisée il faut bien le dire. Un second petit PCB est réservé à la connexion des disques durs, alors que les ports USB 3.0 et eSATA sont fixés sur un troisième élément séparé.

 

C'est tout pour la présentation de l'engin

 

• Comment que ça s'allume ce truc?

Accueil [cliquer pour agrandir]

Oh le recyclage pourri !

 

Après une brève pression sur le bouton PAWA, le NAS prend vie. Rien de bien compliqué jusque là, du moment que vous n'avez pas oublié d'installer les disques durs. On laisse la machine démarrer tranquillement puis, dans votre navigateur préféré, il suffit de taper une formule magique ancestrale trouvée dans un vieux grimoire de sorcellerie... Non, en fait c'est dans le guide de démarrage rapide qu'on la trouve et il s'agit toujours de l'url find.synology.com qui permet de détecter le matos à partir du moment ou il est connecté au réseau bien entendu.

 

 

Une fois la boite découverte, l'assistant d'installation se lance. Il ne vous reste plus qu'a vous laisser guider jusqu'au bureau de DSM 5.1. Attention, âmes sensibles passez directement aux résultats car le fond d'écran est juste un calvaire !


• DiskStation Manager 5.1

CDH ça pootre! [cliquer pour agrandir]Confiez la BX à Guillaume... [cliquer pour agrandir]

La page d'accueil nioustaïle qui ne change pas, le bureau par contre...

 

Pour quitter la page d'accueil il suffit de renseigner vos identifiants, ce qui vous mènera jusque sous le bureau de Pascal sur le bureau de DSM. Nous avions vu les quelques évolutions apportées à l'OS dans sa version 5.0 dans le dossier consacré au DS414Slim. Synology ne s'est pas reposé tout ce temps puisqu'il fait encore évoluer le système, qui passe en version 5.1. Dans cette révision, l'accent est mis sur le cloud, encore plus de cloud, et la sécurité.

 

Note Station [cliquer pour agrandir]DS Note sur Android [cliquer pour agrandir]

Note Station et DS Note

 

Au sommaire des petites nouveautés tout d'abord Note Station et son pendant mobile DS Note. Cette application permet de centraliser vos notes personnelles, de les classer et de les partager. Bref, un véritable petit carnet de bords. On notera également que Files Station change de look et adopte le partage via mail, alors que Music Station se fait greffer une option de notation. Film Station aussi évolue légèrement, offrant sous-titres automatiques et gestion intelligente des collections de films.

 

Viennent ensuite les améliorations de sécurité. Conseiller Sécurité fait son apparition dans cette version de DS Manager. Il se chargera de scanner les paramètres du système et mettra en évidence les problèmes de sécurité s'il y en a. Cet assistant ne se comportera pas de la même manière selon que le NAS est utilisé dans un cadre professionnel ou domestique et comme vous pouvez le voir ci-dessous, au Comptoir on est balaise et le scan ne révèle aucune faille dans notre paramétrage... L'amélioration de la sécurité ne s'arrête pas là puisque vous trouverez dans le même rayon une fonctionnalité de niveau de confiance qui vous mettra en garde lorsque vous tenterez d'installer des paquets non certifiés, avec un réglage du niveau de confiance.

 

<Conseiller Sécurité [cliquer pour agrandir]Les mises à jour auto [cliquer pour agrandir]

Conseiller sécurité et mises à jour automatiques

 

Les mises à jour se feront désormais automatiquement. Après quelques déboires niveau sécurité, la firme s'est enfin décidée à implémenter cette fonction dans son OS. Vous aurez le choix entre plusieurs modes : installer la dernière version automatiquement, installer les mises à jour importantes automatiquement ou simplement télécharger les MàJ et vous laisser le soin de les installer ou pas. Vous n'aurez donc plus d'excuse pour ne pas avoir mis à jour votre programme !

 

Niveau de confiance des paquets [cliquer pour agrandir]Cloud Station [cliquer pour agrandir]Cloud Sync [cliquer pour agrandir]

Le niveau de confiance, et la tête dans les clouds

 

Cloud Sync quant à lui n'évolue pas fondamentalement, mais prendra en charge la synchronisation avec de nouveaux services. En plus de Google Drive, Baidu et Dropbox, vous pourrez synchroniser vos comptes OneDrive, Box.net et hubiC. Vous pourrez paramétrer à votre guise les options de chacun des services en affectant un quota de bande passante à chacun d'eux, en limitant la synchro à certains dossiers par exemple, en ne sélectionnant que certains types de fichiers (Images, textes, vidéos etc...) et en limitant leur taille si besoin. Cloud Station n'est pas épargné non plus puisqu'il se voit prendre en charge les listes de contrôle d'accès Windows. Plusieurs paramètres de gestion peuvent désormais être modifiés comme c'est maintenant le cas sur Cloud Sync.

 

La sauvegarde de données voit apparaître de nouveaux services puisque SFR Cloud, Windows Azure et hicloud viennent rejoindre Amazon S3 et Glacier.

<

 

Synology High-Availability [cliquer pour agrandir]

Gui² fait peine à essayer de joindre l'assurance avec son mobile...

 

Avant de passer aux tests, évoquons la fonction Synology High-Availability. Cette fonction, sans doute plus utile aux professionnels, permet de mettre en redondance deux NAS Synology en tenant compte d'un cahier des charges. Pour être certifiés SHA, le cluster doit être composé de deux NAS identiques, possédant tous deux le même nombre de HDD, de la même quantité, positionnés dans les mêmes baies sur chacun des serveurs. L'un fonctionnera comme un serveur actif, l'autre est considéré comme passif. Les données du premier seront répliquées sur le second qui pourra alors prendre le relais en cas de défaillance du premier. Vous saisissez ?

 

C'est tout pour moi, merci !


• Le protocole...

Pour nos tests, NAS et PC sont connectés à un switch D-Link DGS-1210-10P. Afin de mettre en évidence la rapidité du transfert de fichiers, nous configurons le NAS avec le protocole SMB qui stressera au maximum la bande passante réseau. Les NAS livrés prééquipés de disques durs sont testés dans leur configuration d'origine. Ceux livrés nus sont équipés de SSD Sandisk Extreme Pro de 240Go. Pourquoi ce choix? Tout simplement pour supprimer le goulot d'étranglement que sont les HDDs mécaniques et se focaliser sur les performances brutes du NAS.

 

D-Link DSG-1210-10P

Sandisk Extreme ProLaCie Rugged

 

RAID 1, RAID 5 et ports externes

Les débits bruts sont mesurés sur une grappe de disques en RAID 1, puis en RAID 5 lorsque c'est possible. Nous procédons au transfert de gros fichiers de 18Go puis au transfert d'un dossier de 4Go comportant des éléments dont la taille varie de 1ko à 100Mo. Les résultats sont exprimés sur une moyenne de 3 passes chronométrées pour chaque type de fichiers et seront accompagnés d'une courbe représentant le taux d'occupation du processeur lors des phases de lecture et d'écriture.

 

Nous procédons de la même manière au test des ports externes (USB, eSATA...) à l'aide d'un boitier LaCie Rugged USB 3.0 / thunderbolt de 120Go et d'un Dock eSATA IcyBox qui sera lui équipé d'un SSD Kingston HyperX 3K de 90Go. Afin de mesurer les capacités du boitier testé, nous procédons également à la reconstruction en interne d'une archive ZIP de 4,2Go, composée d'une quarantaine de fichiers d'environ 100 Mo chacun.

 

iSCSI et cryptage de données

Nous testons dans un second temps et dès que la machine le permettra, les débits iSCSI, ainsi que les performances lors du cryptage des données. Dans le cas des mesures iSCSI, nous réitérons les tests de débits bruts sur un LUN dont la partition est égale au volume RAID 1 utilisé et une cible formatée en NTFS. Pour le cryptage des données, nous créons un dossier partagé sécurisé.

 

Températures, consommation et nuisances

Les mesures environnementales sont effectuées au repos et en charge sur un NAS équipé de la totalité de ses unités de stockage. Nous procéderons au relevé des températures des disques durs dont le delta obtenu sera donné pour une température ambiante de 22°C, puis nous relèverons la consommation électrique à l'aide d'un consomètre (repos, charge et veille). Enfin nous relèverons les nuisances sonores du boitier au repos et en charge.

 

Agrégat de liens / IEEE 802.3ad (LACP)

Intel X540-T2 [cliquer pour agrandir]Lorsque cela est possible, nous testons les machines compatibles avec la norme IEEE802.3ad, ou l'agrégat de liens pour les intimes. Le NAS est alors équipé du maximum de SSD, puis configuré selon le cas en RAID 1 (deux baies) ou RAID 5 (plus de 2 baies). Nous créons ensuite un lien dynamique (LACP) sur côté serveur, ainsi que sur les machines clients équipées de carte réseau Intel X540-T2.

 

Les tests à proprement parler ne diffèrent pas de ce que nous vous proposons en "lien simple". Nous commençons par mesurer l'incidence sur le taux de transfert depuis une source unique, en envoyant les fichiers habituels (PC vers NAS et NAS Vers PC). Ensuite, nous renverrons les mêmes fichiers depuis trois sources différentes vers le NAS (écriture) et du NAS vers les trois sources (lecture). Nous réitèrerons ces manoeuvres vers et depuis un dossier chiffré hébergé sur le NAS.


• ... Et les résultats :

 

DS415+ - Débits RAIDS

 

Nous nous attendions a une augmentation des performances et nous avons été servis. Le DS415+ est un avion de chasse. Les débits enregistrés sont proches de la limite théorique de la bande passante ici lors du transfert des gros fichiers. On note tout de même une petite baisse de forme lors de la lecture ici. Le processeur du DS415+ est particulièrement à l'aise et fournit suffisamment de puissances, même lors du transfert de petits fichiers puisqu'ici encore on relève des débits élevés. Notez par ailleurs que les performances sont légèrement, mais alors très légèrement meilleures en RAID5. Quant au taux d'occupation CPU, il est juste anecdotique dans tous les cas de figure.

 

DS415+ Cryptage et iSCSI

 

Nous assistons à un étonnant regain de vitalité pour les petits fichiers lors du transfert sous le protocole iSCSI. C'est presque 118Mo/s que nous relevons en phase de lecture. Les résultats sont ensuite plus "cohérents", même si à chaque essais nous retombions sur des mesures similaires lors de la copie de petits fichiers vers le PC de tests.

 

Lorsque le NAS est occupé à crypter les données qui lui sont transmise, il peine... ah non même pas. Le moteur de chiffrement est ultra efficace comme vous pouvez le voir. On peut évoquer la hausse du taux d'occupation CPU dans ce cas de figure, même s'il n'a jamais excédé les 40% au plus fort de la charge de travail.

 

Relevés sur ports externes

Les ports USB 3.0 sont enfin exploités à leur juste valeur. Les débits sont tout simplement excellents. En eSATA, même constat, avec de bons taux de transfert quel que soit le cas de figure. Le DS415+ n'est pas en peine non plus ici. Nous allons peut-être le mettre en défaut lors des mesures environnementales?

 

• Température des disques, consommation, nuisances sonores et rebuild d'une archive .Zip

 

Doonées environnementales

 

Non, même pas. Tout est amélioré ou presque avec ce modèle. La température des SSD est bonne, que ce soit en charge ou au repos. Quant à la consommation, elle se situe autours des 29W au repos. Au plus fort de la charge, nous avons enregistré un pic à 41W, avec une consommation moyenne située autours des 39W. La consommation en veille tombe sous les 20W avec ce modèle. Enfin, le DS415+ est hyper discret à l'usage, surtout sans disques mécaniques. Le bruit de l'appareil se fond dans l'ambiance sonore générale au repos. Il grimpe un poil au dessus de 36dB lorsque la ventilation est à fond, mais c'est tout juste si on l'entend (le NAS est posé sur le bureau pendant tout le test). Bref, des mesures qui mettent encore en avant ce modèle.

 

reconstruction Archive ZIP

 

On en a pris plein les yeux pendant les transferts, nous ne nous attendons pas à ce que cela change lors de ce dernier test. Et c'est le cas puisque le DS415+ s'en sort évidemment mieux que le modèle Qnap testé l'an passé. La tache est exécutée en 2'22".

 

• L'agrégat de lien en pratique

Alors que Synology nous annonce des débits de 142 et 156Mo/s en écriture puis en lecture pour le DS415+, avec quatre sources distinctes, qu’en est-il dans notre cas de figure?

 

ieee802.3ad

 

Dans un premier temps, nous pouvons voir que le gain lors des transferts est nul lorsqu'ils s'effectuent entre le NAS et le PC de test avec sa carte Intel. Comme indiqué plus haut, la bande passante est doublée, mais pas le taux de transfert. Avec trois sources distinctes, le NAS envoie un peu plus. Les débits tournent entre 155 et 170Mo/s selon le cas. L'écriture de petits fichiers est largement triplée, alors que le débit en lecture bondit de 245%. La tâche est plus ardue lors du transfert de gros fichier, mais le gain est tout de même intéressant; proche des 170Mo/s.

 

ds415_cryptage_2.png

 

Le chiffrement de données profite lui aussi du doublement de la bande passante. Comme précédemment le taux de transfert ne varie pas vraiment avec une seule source. Par contre, lors du transfert depuis nos trois PC, le débit est doublé dans les deux cas de figure pendant l'envoi des petits fichiers. Le NAS "mouline" un peu plus avec un pic du taux d'occupation à 60%. Le transfert de gros fichiers n'est pas en reste. Près de 150Mo/s en écriture et une moyenne de 186Mo/s en lecture. Si ça "mouline" toujours en écriture (autour des 70%), la lecture dans ces conditions ne sature pas du tout le moteur.


• Verdict : looké et robuste

Synology DS415+ [cliquer pour agrandir]Le DS415+ ressemble aux autres NAS quatre baies de la marque, et alors ? Le look ne change pas et nous n'allons pas nous plaindre puisqu'il est reste sympathique, échappant à l'austérité habituelle du matériel professionnel. On lui reprochera peut-être un design trop "domestique" pour du matériel pro, mais c'est un détail. La taille du boitier lui permet d'être ranger discrètement sous un bureau, dans une armoire ou de le laisser à la vue de tous. Peu importe, on ne le remarque pas.

 

Équipé et ultra-performant

La principale évolution se situe à l'intérieur. Avec l'adoption d'un processeur Atom C2538, l'appareil se montre très à l'aise dans toutes les situations. Appuyé par 2Go de DDR3 au format SoDimm, le DS415+ ne sera pas pris en défaut. Il sera possible d'augmenter cette quantité de mémoire, mais la tâche est rendue difficile par la configuration du boitier. Sur ce modèle semi-professionnel, vous ne trouverez pas de rack sécurisé. Si cette option est importante à vos yeux, il faudra vous tourner vers un autre modèle. Pour le reste, on notera la présence des deux ports USB 3.0 à l'arrière uniquement puisque Synology garde de l'USB 2.0 en façade. L'eSATA est toujours présent aussi et l'absence de sortie HDMI est notée, mais ça c'est juste pour chipoter un peu.

 

Tout ce matériel permet de sacrées folies en terme de performances, et ceci quel que soit le cas de figure. Nous l'avons vu les débits sont élevés et le CPU ne souffre aucunement. L'amélioration des performances lors du cryptage des données est également impressionnante. C'est d'ailleurs un point que met en avant Synology dans la présentation du DS415+.

 

Pas exigent et très discret

Si l'on a mesuré un pic au dessus des 40W lors de nos tests, le DS415+ reste très économe. La consommation moyenne ne dépasse pas les 39W en générale et vient chutter sous les 20W en veille comme nous l'avons évoqué. Bref, la facture EDF ne sera pas vraiment alourdie si vous utilisez ce matériel 24/7. Que dire alors du niveau sonore que génère le boitier ? Pas grand chose... On oublie très vite sa présence, surtout si vous choisissez de l'enfermer. Pour conserver cette capacité, veilliez à utiliser des disques durs peu bruyants, c'est mieux.

 

 

Synology DS415+

DSM 5.1, we love you

On ne va pas revenir sur le DiskStation Manager qui est toujours un régal à l'usage. Synology met un point d'honneur à être réactif dans les mises à jours et c'est ce que nous avons pu constater ici. Beaucoup de correctifs sont apparus lors de nos tests. Les dernières nouveautés adoptées par la marque améliorent encore la sécurité et l'expérience d'utilisation. Très intuitif, DSM 5.1 est rapidement pris en main. Les options sont claires, les réglages sont légions, mais on y arrive rapidement. Bien qu'on le classe dans la catégorie des modèles dédiés aux PME, le DS415+ sera également à l'aise dans un univers multimédia grâce à son OS, bien qu'il perde le moteur de transcodage matériel disponible sur le DS415Play. Le hardware adopté rend l'ensemble très fluide et permet de travailler sur plusieurs tâches simultanément. Le DS415+ est très réactif en usage intensif.

 

Pas de défaut ?

Difficile de faire des reproches à ce modèle qui se montre relativement compact et très performant. Nous avons tout de même trouver un point qui pourrait s'avérer négatif et c'est le prix auquel est affiché ce NAS. Vendu près de 540€ nu, il faudra y ajouter le prix de quatre disques durs (4To 165€ environs) et nous l'avons même vu passer au dessus des 3000€ avec 24To de stockage dans des boutiques "spécialisées". Le DS415+ n'est pas donné, mais il a pour lui l'avantage de débits élevés, d'un bon niveau d'équipement et de DSM 5.1 aussi.

 

5 étoilesSynology nous sert une nouvelle fois sa rengaine : puissance, performances, silence, robustesse et simplicité de prise en main. Le DS415+ ne dérogera pas à cette règle. La conception de son boitier reste la même depuis quelques temps maintenant, sans que cela ne soit choquant. L'ensemble est robuste, sobre, mais pourra paraitre léger lors d'un usage pro (on ne parle que du boitier là). Son coeur par contre le rend performant et efficace dans toutes les situations, son logiciel semble permettre l'impossible et son prix fera pleurer votre banquier. Mais peu importe puisqu'il ne semble trouver de concurrent sérieux que dans sa propre fratrie. Au vu de ces éléments, il nous est difficile de ne pas accorder les 5 étoiles au Synology DiskStation DS415+, pourtant... non on déconne. L'engin bien qu'un peu cher mérite amplement cette distinction.

 


dlink 40intel logosandisk 40lacie 40icybox 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.