Avec le Steam Deck, Valve espère revenir comme cador du monde du hardware, un domaine pas vraiment marqué de réussite avec l’échec des précédentes Steam Box, du Steam Link. Pourtant, les compétences de la firme, démontrées par le Valve Index, certes cher mais ô combien qualitatif, c’est pourquoi la console portable se vend par paquets en précommande, sans pour autant que l’on sache vraiment les performances du bouzin. Pour autant, les informations continuent de se distiller goutte à goutte, au fur et à mesure que le temps passe : le stockage, un point faible de la version la moins chère (64 Gio d’eMMC), est en fait remplaçable via un slot M.2 et ; dans un tout autre domaine, l’option Big Picture de Steam sera retravaillée pour faire place à une nouvelle UI, plus intuitive.

 

Pour revenir au matériel, avec un APU AMD équipé d’une partie graphique RDNA 2, la console semble architecturalement proche des PS5 et autres Xbox One Series, mais c’était sans compter sur son TDP maximal de 15 W, qui fait tiquer plus d’un joueur. Cependant, la firme tient à rassurer : l’écran embarqué étant de définition réduite (1280 par 800 pixels), ce qui permettrait de jouer dans « des conditions confortables », c’est-à-dire à un minimum de 30 Hz. Pas beaucoup, vous dites ? Certes, mais sur une diagonale de 7", l’effet n’est pas aussi prononcé que sur un grand écran, si tant est que vous ne soyez pas collés à la machine... Et la prouesse est déjà de taille sur certains titres giga-goinfresques de 2021. De plus, ce seuil est également un point sur lequel jouer sur le plan de l’autonomie : il sera en effet possible de limiter (ou non) les FPS afin de gagner en endurance : un ajout bien sympathique pour qui souhaitera de la polyvalence.

 

Le Steam Deck en version d'évaluation, c'est ça ! [cliquer pour agrandir] [cliquer pour agrandir]

Mon... Précieux...

 

Selon Pierre-Loup Griffais, un développeur de chez Valve, les prototypes testés précédemment — basés sur du matériel d’ancienne génération donc — ne suffisaient pas à faire tourner les jeux dans le cahier des charges du Steam Deck, à savoir... l’intégralité de la bibliothèque Steam. Une déclaration bien ambitieuse, car nous émettons de sérieux doutes sur le fait que les dernières technologies — Ray Tracing en tête — réussissent à tourner à leur plein potentiel sur une puissance aussi réduite, même à 30 FPS. À vérifier en test ! (Source : GamingOnLinux)


Un poil avant ?

Ventes de jeux vidéo : un monde nouveau

Un peu plus tard ...

De nouvelles rumeurs sur RDNA3 apparaissent, du lourd en perspective

 Un Steam Deck équipé d'un APU, mais capable de faire tourner les triple-A du moment ? Voilà qui semble bien prétentieux... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 9 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !