Imprimer

• SSD vs HDD

Si d'un point de vue prix au Go, les SSD ne font pas encore le poids face à leurs illustres devanciers, leurs performances comparées parviennent-elles à faire oublier cet handicap financier ? Voyons cela au travers d'un petit panel représentatif des 2 mondes. On débute avec Iometer qui permet d'étudier les performances des HDD/SDD suivants le type d'accès à réaliser. On attaque par la lecture séquentielle :

 

 graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Les SSD comtemporains font ici une énorme différence avec les HDD lorsque la taille des fichiers est relativement importante. Qui plus est l'écart à tendance à se creuser, la sortie des contrôleur Marvell et bientôt SandForce accentuant cet état de fait. Avec les petits fichiers la situation est plus contrastée suivant les protagonistes. En effet un Intel X25-M est beaucoup plus rapide qu'un Samsung F1, par contre un Velociraptor tient la dragée haute aux SSD à base de contrôleur Samsung et Barefoot avec les fichiers de 8 Ko ou moins. Poursuivons avec la lecture aléatoire.

 

graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Là il n'y a ni photo ni cas spécifiques, les SSD ne font qu'une bouchée des HDD et ce quelle que soit la taille des fichiers à manipuler ! Passons à l'écriture séquentielle à présent.

 

graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Cette fois on se retrouve à nouveau avec une situation contrastée suivant les adversaires et les accès. Si le Samsung F1 n'arrive à quitter la dernière qu'au profit des SSD Intel avec des tailles de fichiers de 32 Ko et plus, le Velociraptor se montre lui autrement plus redoutable puisqu'il arrive sur les petits fichiers à concurrencer efficacement la plupart des SDD et ne cède qu'au niveau de son débit maximal face aux ténors en la matière. Terminons par l'écriture aléatoire.

 

 graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Ce type d'accès est ce qu'il y a de plus difficile et de très loin pour les HDD/SDD. Avec des petits fichiers, les HDD font mieux que certains SDD (Samsung) mais se retrouve relativement loin des meilleurs (Intel), ceci-dit, bien aidés par leur cache, il arrivent dés les fichiers de 16 Ko pour le Velociraptor et 64 Ko pour le F1 à prendre nettement l'ascendant sur les SSD exception faite de l'onéreux X25-E à base de puces SLC qui ne rend les armes face aux disques durs qu'avec les fichiers de 512 Ko et plus. Continuons notre comparaison avec h2benchw qui permet de mesurer les comportements en lecture et d'écriture séquentielle sur l'intégralité de la capacité de stockage.

 

 graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Sans surpise, confrmation des valeurs obtenues avec IOMeter, en lecture séquentielle les SSD écrasent les HDD, d'une part avec des débits maximum bien supérieurs, et d'autre part avec une stabilité des performances du début à la fin de leur capacité alors que ce n'est pas le cas pour les HDD dont les performances décroissent logiquement à mesure que les têtes de lecture/écriture s'éloignent de la périphérie du disque. Notons le bug qui affecte la mesure du X25-V, beaucoup plus belle qu'elle ne l'ait réellement.

 

En écriture séquentielle c'est cette fois moins tranché pour 2 raisons. D'une part les valeurs maximales atteintent par les SSD sont bien moindre que celle en écriture alors qu'elles sont similaires sur les HDD, et d'autre part elle sont moins constantes sur les SDD la courbe oscillant régulièrement. Une relative instabilité qui va évoluer tout au long de la vie du SSD via sa gestion de wear leveliing (censé assurer sa pérénité) et par extention, du TRIM. Pour ceux fâchés avec les courbes, ci-dessous un récapitulatif des enseignements de ces dernières sous forme de barres et la simulation des performances bureautiques via PCMark Vantage.

 

graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir] graph_h2b_hdd_ecriture_t.png [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandir

 

Avantage très net  aux SSD côté Vantage, ce derniers faisant principalement appel à des accès en lecture, les SSD brillent nettement lors de ces tâches. Cela traduit néanmoins les sensations que l'on peut ressentir entre un PC avec SSD ou HDD. On finit par les temps d'accès et la consommation.

 

graph_acces_conso_hdd.png 

 

Côté consommation c'est le jour et la nuit entre les SSD et les HDD 3"1/2, face à des disques au même format (2"1/2) l'avantage serait bien moindre toutefois. Les temps d'accès sont l'énorme point fort des SDD comme en témoigne le dernier graphique, même le Velociraptor qui faisait office de messie à ce niveau face au HDD 7200 tr/mn parait ridicule en comparaison. Ajoutez à cela une chauffe pratiquement inexistante côté  SDD et aucune émission sonore et vous comprendrez que les SSD disposent d'un point de vue environnemental d'un avantage énorme sur leurs prédécesseurs.

 




Les 47 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !