• Résultats des desures de Tébits

 

 

Lors des phases de transferts, l'AS4004T s'est montré très irrégulier. Si les débits sont cohérents et plutôt dans la norme, il s'avère que l'appareil est plus rapide en phase d'écriture de gros fichiers que ce soit en RAID0 ou RAID5, alors qu'il est plus véloce dans les phases de lecture des petits fichiers sur nos deux RAID. Sur un réseau 1Gbps, l'avantage sera au RAID0 lors du transfert de fichiers volumineux, alors que le RAID5 améliorera les performances sur le transfert de petits fichiers.

 

Étant équipés d'un port 10GbE, et le Comptoir ayant ce qu'il faut pour tester cela, nous ne résistons pas à cette envie. Là encore, les mesures sont assez irrégulières. Si l'engin s'avère ultra rapide en phase d'écriture sur le RAID0, avec pas loin de 400 Mo/s mesurés, il se "limitera" à 300 Mo/s en phase de lecture sur les trois machines que nous avons testées. Sur notre grappe RAID5, c'est tout l'inverse. La limite se situe alors à 205 Mo/s en écriture, alors qu'il fusera à plus de 468 Mo/s en lecture. Sur le transfert de petits fichiers, le schéma est plus régulier, avec une lecture plus aisée en RAID0 et RAID5 (au-delà des 110 Mo/s), alors que la réception de données sera plus rapide de 35% sur une grappe RAID5.

 

 

Le chiffrement de données se fera plus rapidement lorsqu'il s'agit du transfert de petits fichiers. Difficile d'expliquer ce phénomène, reproductible sur plusieurs machines. L'AS4004T reste efficace ici sur un réseau 1Gbps. Si le gain est très net sur un réseau 10Gbps avec une hausse de débit de 177% (non, il n'y a pas de chiffre en trop) en lecture et 51% en écriture (seulement), il sera moins important lors du transfert de petits fichiers. Nous avons relevé un gain de 18% en lecture et seulement 4% en écriture.

 

Via le protocole iSCSI, nous nous attendions à un modèle plus vif. Il se retrouve ici dans la norme, que ce soit lors du transfert de gros ou de petits fichiers. Les débits relevés sont de l'ordre de 100 Mo/s pour les premiers et 120 à 130 Mo/s pour les seconds. Il faudra libérer la fougue du 10GbE pour obtenir quelque chose de très satisfaisant. Lors des phases de transfert de gros volumes, le débit est multiplié par 4 (4,3 plus exactement) en lecture. On se limite à un taux de transfert 2,6x plus élevé en écriture, ce qui est déjà très confortable. En ce qui concerne les petits fichiers, les taux de transfert sont plus que doublés dans les deux cas de figure

 

• L'agrégat en pratique

Les deux ports RJ45 de l'AS4004T supportent l'agrégat de liens. Nous en profitons donc pour tester les limites du modèle dans ces conditions. Nous avons testé la bête en mode LACP et voici les résultats obtenus :

 

 

Une nouvelle fois nous sommes confrontés à une limitation à 120 Mo/s en écriture lors du transfert de nos gros fichiers, que ce soit dans des dossiers chiffrés ou non. Le gain sera plus important en lecture, avec un débit cumulé qui se situe près des 200 Mo/s avec ou sans chiffrement de données. Le transfert de petits fichiers sera un peu plus aisé lui aussi dans les deux cas. Nous gagnerons jusqu'à 20% en écriture, alors que le débit cumulé est 50 à 70% plus élevé selon le cas en écriture.



sommaire

1 • Préambule
2 • Présentation
3 • Protocole et comportement en usage
4 • Les débits en pratique
5 • Le Verdict

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !