• Résultats des desures de mébits : do you copy, Apollo Lake ?

 

L'AS6404T se montre plutôt à l'aise en situation lors des phases de transfert de données. L'écriture se passe un peu mieux que la lecture dès lors que l'on réceptionne du gros fichier. On observe l'effet inverse avec nos petits fichiers sur les deux systèmes RAID que nous avons testé. Cependant, ces résultats sont en léger retrait par rapport à la génération précédente (jusqu'à 5% selon le cas).

 

Les transferts sur une unité logique se font dans de très bonnes conditions également et conservent le schéma observé plus haut. L'AS6404T est équipé d'un moteur de chiffrement matériel qui permet d'effectuer efficacement le transfert de vos données à sécuriser et offre des débits dépassant les 90Mo/s dans certains cas. Nous atteignons au mieux 96Mo/s, lors de l'écriture de gros fichiers, alors que la lecture dépasse tout juste les 90Mo/s.

 

• L'agrégat en pratique : Houston, on a un problème...

L'AS6404T est équipé de deux ports RJ45 (cela ne vous aura pas échappé) et est compatible avec l'aggrégat des liens. Nous avons testé la bête en mode LACP et voici les résultats obtenus :

 

L'histoire se répète avec les modèles Asustor. Nous obtenons d'excellents débits lors des phases d'écriture de gros fichiers avec une mesure à un peu plus de 211Mo/s, alors qu'une limitation est encore existante lors des phases de lecture. Le NAS ne parvient pas à débiter au maximum sur les deux canaux, ce qui ne nous permet pas de dépasser les 120Mo/s cumulés ici. Aucune activité parasite n'est enregistrée, ni aucune occupation anormale des ressources lors de cette phase du test. La copie sécurisée reste cohérente avec les modèles précédents.




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : Présentation
Page n°3 : Protocole et comportement en usage
Page n°4 : Les débits en pratique
Page n°5 : Le Verdict

Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !