Imprimer

• Adata S596 (128 Go)

L'Adata S596 est un SSD que nous n'attendions pas, en tous cas sans impatience puisqu'il annonçait clairement la couleur : l'utilisation d'un contôleur JMicron. Certes il s'agit du tout dernier JMF612, reste que le goût amer du JMF602 n'a pas encore été complétement oublié. Il nous est parvenu relativement tardivement par rapport à l'annonce initiale, pour mise au point du firmware nous a-t'on dit, ce n'est pas plus mal d'éviter de jouer les "béta testeur".

 

Côté esthétique, pas de chichi, un boitier métallique 2"1/2 avec une seule étiquette rouge en partie supérieure qui rappelle le nom du constructeur, du SSD et sa capacité. La face inférieure est totalement nue et laisse apparaitre les connecteurs SATA, on distingue également un mini USB qui pourra s'avérer fort pratique pour utiliser le SSD en tant que disque externe.

 

recto - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] verso - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] recto pcb - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] verso pcb - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Côté PCB, on retrouve le fameux JMF612 secondé d'une puce DDR2 de 128 Mo d'origine Hynix faisant office de cache externe. Et oui le JMF602 n'en était pas capable, le 612 lui permet la gestion d'un câche externe, ajoutez à cela un cache "on die" de 128 Ko et ce contrôleur parait beaucoup plus intéressant et mieux conçu que son prédécesseur. Au niveau mémoire de stockage, les puces Nand MLC sont d'origine Intel/Micron, par contre pas question de retrouver ici les modèles 34nm des "Postville" ou Falcon II, il s'agit des anciens modèles 50nm d'une capacité de 8 Go, 16 puces réparties de part et d'autres permettent donc d'atteindre les 128 Go annoncés.

 

Voyons les premières impressions en termes de performances synthétiques à l'aide de Crystal diskmark et HD Tune. C'est relativement flateur avec des débits en lecture et écriture très proche du contrôleur Samsung S3C29R. On note une petite incohérence en écriture avec des débits plus élevés avec des blocs de 512 Ko qu'en séquentiel...Tout ceci mérite toutefois d'être confirmé, après tout le JMF602 pouvait lui aussi faire illusion avec ces benchs, mais IOMeter ne trompe pas, voyons cela.

 

  HDtune info - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] HDtune read - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] HDtune write - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] crystaldiskmark - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Indéniablement  ce JMF612 ressemble en terme de comportement au Samsung, pas de particularité notable en lecture ou le niveau atteint est très correct, que ce soit en séquentiel comme aléatoire. En écriture séquentielle on constate une très grosse cassure avec les fichiers de 64 et 128 Ko, bien plus marquée que ce que connaissent les autres contrôleurs, le profil est même accidenté avec des tailles plus importantes, signe d'une certaine instabilité des performances à ce niveau qui explique "l'anomalie" de crystalDiskmark, le firmware est encore jeune ceci dit. Passons enfin au véritable talon d'achille du JMF602, l'écriture aléatoire de petis fichiers. Le JMF612 fait grosso moddo jeu égal avec les Samsung embarquant 64 Go de MLC et reste donc loin des ténors à ce niveau, mais plus rien de comparable non plus avec le JMF602, d'ailleurs après essai de Windows Seven sur ce SSD, pas de freeze à noter, enfin!

 

 

courbes lecture écriture IOmeter - Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour resserrer l'échelle sur les 8 premiers Ko

 

Côté performances sous PCMark Vantage, le S596 se situe parfois au niveau des Samsung, parfois sous les Barefoot, on reste toutefois nettement au dessus des performances des clones à base de JMF602 y compris l'Apex en intégrant 2 ! Pour la fragmentation, son prédécesseur n'était pas vraiment affecté (on ne peut pas être mauvais partout) le JMF612 l'est plus sans que cela soit désastreux pour autant. Qui plus est, rappelons que notre test est particulièrement exigeant et génère une fragmentation exagérée, on est donc satisfait de la relative tenue du S596 à ce niveau, d'autant qu'Adata annonce un firmware supportant le TRIM pour mars 2010.

 

récapitulatif des performances- Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir] impact de la fragmentation- Adata s596 128Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir


 


• Bilan

Alors que penser de ce permier SSD embarquant un contrôleur JMicron "New Gen". Et bien contrairement à nos appréhensions premières, ce n'est pas une catastrophe, loin de là. En fait c'est même une bonne surprise puisque ce JMF612 semble avoir du potentiel vu les prestations atteintes avec un firmware encore très jeune. Il est d'or et déjà un redoutable concurrent pour le contrôleur Samsung et seul le comportement un peu erratique lors de certaines opération empêche de le recommander dés à présent sans restriction.

 

Reste la question du prix encore en suspens à l'heure actuelle mais la réponse ne devrait plus tarder. Si Adata parvient à régler les quelques bugs constatés ici et là et apporte comme prévu le support du TRIM en 2010, alors sans aucun doute ce SSD pourra se montrer un féroce compétiteur à condition de disposer d'un placement tarifaire adapté. Wait and See, en attendant nous descernons à cette bonne surprise 3 étoiles en raison du potentiel aperçu.

 

note - Adata s596 128Go

Retour au Comparatif SSD

Les 2 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !