Imprimer

• Mtron Mobi 3500 (32 Go)

Ce modèle tout comme son grand frère ont été testés il y a quelques mois. Nous ne nous attarderons pas sur la présentation de Mtron, une jeune société qui s'est rapidement spécialisée dans les SSD. Par contre, elle ne donne plus beaucoup de signes de vie depuis quelques mois, des problèmes en vue? La gamme Mobi dont fait parti ce 3500 est la gamme grand public du constructeur qui a la particularité de concevoir son propre contrôleur et de n'utiliser pour l'instant que des puces SLC ce qui pourra en rassurer certains. Esthétiquement, le Mobi 3500 est constitué d'une petite boîte au format 2.5" en plastique rigide blanc qui cache en son sein le PCB. L'étiquette présente sur la face avant reprend le code couleur vert de la gamme Mobi 3500, face arrière, on distingue les connecteurs SATA ainsi qu'une petite étiquette rappelant le type et le numéro de série.

 

recto - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] verso - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] recto pcb - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] verso pcb - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

Le PCB comporte 16 puces Toshiba de 2 Go SLC chacune, le tout piloté par un contrôleur maison à base d'ARM 7 (comme les Samsung S3C29R et Indilinx Barefoot) assisté d'une puce de 32 Mo Hynix faisant office de cache externe. Notons aussi la présence d'une puce Marvell servant de pont ATA vers SATA à côté du contrôleur, ce dernier ne gérant pas nativement l'interface SATA.

 

Nous utilisons le dernier firmware en date, soit la version 0.20R1 du constructeur pour nos tests. Les performances sont relativement surprenantes sur ce modèle puisque les débits en écriture séquentielle sont plus élevés qu'en lecture. Le niveau est loin des ténors en lecture (la faute aux 4 canaux contre les 8 en moyenne (10 pour Intel) du contrôleur, mais n'est pas si mal en écriture (merci les puces SLC). Par contre avec de petits fichiers, les performances chutent très fortement en écriture.

 

HDtune info - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] HDtune read - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] HDtune write - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] crystaldiskmark - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

IOMeter confirme tout cela, les 3 courbes (lectures séquentielle & aléatoire et écriture séquentielle) sont très proches, la courbe de lecture aléatoire est d'ailleurs particulièrement impressionnante avec de petits fichiers grâce à la combinaison puces SLC contrôleur maison (le maximum est limité par le nombre de canaux disponibles). Grosse déception par contre, l'écriture aléatoire avec de petits fichiers est particulièrement décevante, et si la courbe "décolle" bien par la suite, on aurait souhaité que Mtron optimise davantage cette dernière pour les petits fichiers, autrement plus importants. Ce point étant la principale distinction entre ce modèle et l'onéreux Pro 7500, ceci explique peut être cela...

 

courbes lecture et écriture IOmeter - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir]

 

Du côté des performances pratiques simulées par PCMark Vantage, le Mobi 3500 paie un lourd tribu à ses débits maximum limités. Il finit donc systématiquement en queue de peloton lors des tests sollicitant ces capacités, soit la plupart... Côté fragmentation, c'est par contre excellent puisque malgré notre protocole particulièrement exigeant à ce niveau, les performances restent dans toutes les situations au niveau d'origine, un bon point donc, l'absence de gestion du TRIM n'étant alors aucunement problématique.

 

récapitulatif des performances - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir] impact de la fragmentation - Mtron Mobi 3500 32 Go [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 


• Bilan

En conclusion, si ce Mobi 3500 pouvait encore faire illusion il y a quelques mois, ce n'est plus le cas à l'heure actuelle. Ses débits sont trop limités et la gestion des petits fichiers en écriture aléatoire particulièrement décevante pour un SSD à base de puces SLC. SLC le mot est laché et cause du principal défaut de ce Mobi 3500, le prix ! A plus de 170 € on se rapproche vraiment du tarif demandé pour un SSD à base de Barefoot mais avec une capacité doublée et des performances supérieures. Les 32 Go commencent d'ailleurs à être juste vu les OS et les applis actuelles!

 

Reste l'avantage des puces SLC et du contrôleur maison, c'est à dire une longévité théorique 10 fois plus importante (à contrôleur équivalent) et des performances homogènes et stables. Ceux pour qui ces points sont vitaux pourront alors s'orienter vers ce modèle en prenant bien en compte la situation actuelle de Mtron, pour les autres, un surcoût d'une vingtaine d'euros leur permettra d'acquérir un SSD plus au goût du jour et avec une capacité doublée, c'est pourquoi sans qu'il ne soit foncièrement mauvais nous n'attribuons qu'une étoile à ce Mobi 3500, la relève se fait vivement attendre chez Mtron, arrivera t'elle un jour?

 

note - Mtron Mobi 3500 32 Go

Retour au Comparatif SSD

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !