• Les nuisances sonores (ouais on fait ce qu'on veut !)

Exceptionnellement pour ce test, nous vous proposons le relevé des nuisances sonores. La marque a clairement travaillé ce point, qui se ressent dès les premières secondes de marche. Voici ce que nous avons relevé :

 

 

Une fois sur le banc de test, ce qui nous frappe après l'esthétique du kit, c'est son silence de fonctionnement. Arctic insiste sur le fait que le modèle est conçu pour limiter la consommation énergétique. L'ensemble des éléments régulés est synchronisé. Le kit est à peine audible au démarrage et le blower de 40 mm ne produit aucun son parasite. En tout cas, il se fond dans le bruit ambiant. La concurrence parvient à faire aussi bien, voire un peu mieux, mais dans le haut de gamme. Chapeau Arctic !

 

Allez, poussons notre régulation à fond pour nous rendre compte de ce qui se passe. Dans ces conditions, le kit reste agréable à l'usage. Nous notons à pleine vitesse un niveau de bruit à peine au-dessus des 46 dBA. À ce stade, c'est audible, mais on est loin de ce que produisent les kits concurrents de même gabarit.

 

En descendant d'un cran, le kit reste légèrement audible, avec un petit 40,7 dBA mesuré. Une fois enfermé dans un boîtier, vous ne l'entendrez pas. Pour l'oublier totalement, il faudra abaisser notre régulation à 50%. Là, nous ne relevons plus que 35 dBA. L'engin est déjà inaudible à ce stade. Baissez encore d'un cran la régulation et vous aurez un kit ultra silencieux.

 

En ce qui concerne le petit moulin, nous avons débranché les deux 120 mm afin de relever les nuisances qu'il génère. À pleine vitesse il ne dépasse pas les 45,8 dBA,alors qu'il tombe à 37,3 dBA à 50% de sa vitesse. On vous l'a dit qu'il était discret.

 

• Les performances

Voici les tests de chauffe qui sont réalisés avec la ventilation d'origine et sa régulation propre si elle est proposée. Ensuite nous procédons aux mesures selon le pourcentage de vitesse défini dans notre protocole. Nous vous proposons deux mesures réalisées à 140W puis à 220W. Les résultats sont exprimés en Delta T, c'est-à-dire température du processeur - température ambiante. Voici les résultats :

 

 

En ce qui concerne les températures, le modèle se montre à la hauteur. Nous avons affaire à un kit qui privilégie les faibles nuisances sonores, donc son positionnement est assez délicat. La température de notre processeur de 140 W sont bonnes, même si elle ne rivalise pas avec les kits plus gros ou les modèles équipés de ventilateurs beaucoup plus véloces (et plus bruyants au passage). Lorsqu'il tourne à pleine vitesse, le delta mesuré est de 22,1 °C. C'est loin de ce que peut faire l'Eisbaer 240 ou encore le Ryujin testés plus récemment, mais cela reste correct compte tenu de la faible vitesse de rotation des ventilateurs. En régulant la ventilation, la température grimpe légèrement, que ce soit à 75 ou à 50 %. Le modèle se comporte bien et rivalise largement avec le Kraken X52. Il faudra attendre de descendre à 25 % pour que la température passe nettement au-dessus des 30 °C.

 

En ce qui concerne l'overclocking, le modèle le supportera, du moment que sa ventilation souffle fort. L'avantage avec le Liquid Freezer II 240, c'est que le bruit qu'il génère n'est pas insupportable.



Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !