• Le G915 lightspeed au naturel

logitech g915 [cliquer pour agrandir]

 

Logitech G915 LIGHTSPEED
Dimensions 475 x 150 x 22 mm
Poids (SANS câble) 1025 g
Format

AZERTY complet

+

5 touches G

Commutateurs

GL ultraplats

Linéaires, tactiles ou clicky

50 millions d'activations

(OEM : Kailh)

Rétroéclairage

RGB individuel

LIGHTSYNC

Logiciel G-Hub
Connexion

LIGHTSPEED ou Bluetooth

ou

USB (câble tressé 1,8 m)

Autonomie Autonomie jusqu'à 30 heures à 100 % de luminosité
Tarif 249,99€
Garantie

2 ans

Annoncé et dévoilé cet été avec son jumeau filaire G815 LIGHTSYNC, le G915 est à ce jour le clavier le plus cher de la gamme de Logitech et très aisément l'un des plus chers du marché. De la même manière que le G815 marche sur les traces du G810, le G915 prend plus ou moins le relais du G910, tout d'abord en lui coupant le fil, mais la comparaison s’arrête en fait déjà là, tant le concept de cette relève n'a plus grand-chose à voir avec celle de l'ancienne gamme Orion. Esthétiquement parlant, l'on est en phase avec les autres produits récents de la gamme G, G51X en tête ! On retrouve donc notamment un design relativement minimaliste à l'aspect bien lisse et avec un rétroéclairage RGB toujours relativement discret, le tout dans un nouvel emballage low profile.

 

Le G915 étant la version sans-fil du G815 (un relais USB en plus pour ce dernier), tous deux partagent pratiquement les mêmes caractéristiques. Côté interrupteurs, on découvre les GL ultraplats mécaniques linéaires, tactiles ou clicky (une déclinaison des Low Profile Choc Switches de Khail, autre grand fournisseur d'interrupteurs, mais rarement représenté sur ce segment dominé par Cherry) avec une distance d'actionnement de 1,5 mm, une distance de déplacement totale de 2,7 mm et une force requise de 50g. On se retrouve ainsi face à des claviers G815/915 très réactifs sur le papier ! Les switchs Cherry MX le plus proche seraient les Speed Silver - 1,2 mm, 3,4 mm et 45g -, mais la comparaison vaut aussi face aux très récents Titan Speed de Roccat - 1,4 mm, 3,6 mm et 45g. Les GL ultraplats n'ont également pas beaucoup à voir avec les précédents Romer-G de Logitech - donnés pour 1,5 mm, 3,2 mm et 45g -, particulièrement en matière de nuisance sonore. D'ailleurs, c'est presque le jour et la nuit entre un G915 LIGHTSPEED tactile (notre modèle du jour) et le G513 Carbon linéaire également sur notre bureau; points de "clong" ou de "cling" particulièrement audibles ni de résonance métallique d'aucune sorte (un trait assez marqué sur le G513), pour un clavier mécanique le G915 dans sa version tactile est franchement silencieux ! On peut dire que Logitech a bien revu sa copie par rapport à certains modèles précédents.

 

logitech g915 [cliquer pour agrandir]

 

Physiquement, le G915 ressemble à tous les autres claviers modernes vêtus d'une plaque en alu brossé de la gamme de Logitech. Les interrupteurs étant low profile, les capuchons le sont forcément aussi. Ces derniers sont toujours en ABS et engravés au laser, à ce prix-là on aurait tout de même aimé voir du PBT généralement plus durable, plus dur et plus épais (mais aussi plus cher); de plus, les capuchons ne sont arrimés qu'avec deux pattes en plastique assez fin. Elles paraissent solides, mais sont tout de même beaucoup moins rassurantes question durabilité qu'un emboîtement plus "traditionnel". L'ensemble est toutefois plutôt agréable à l'usage, mais le ressentit général (impression de stabilité ou de solidité) est forcément différent de celui procuré par les grosses touches épaisses et hautes d'un clavier mécanique standard.

 

"Oubliés" des derniers claviers minimalistes du constructeur, Logitech n'a cette fois-ci pas omis d'inclure des raccourcis multimédias dédiés (encore heureux vu le positionnement tarifaire), ainsi qu'une molette non crantée bien large pour le contrôle du volume et des raccourcis destinés aux profils macros, au mode jeu (désactive notamment les touches Windows), au RGB (5 niveaux de luminosité) et au sans-fil (pour choisir à la volée le fonctionnement 2,4 GHz LIGHTSPEED ou Bluetooth standard). Sans frein, la molette pour le volume fournit la bonne résistance pour un réglage en douceur et précis du son, notez aussi que tous ces "raccourcis" sont en caoutchouc et par ailleurs plutôt "sensibles".

Pour le reste, le layout est de type AZERTY ordinaire avec 105 touches, sans oublier 5 touches G supplémentaires situées à gauche. De ce fait, il est évident que le G915 prendra plus de place sur le bureau qu'un G513, il est aussi plus large, mais moins long qu'un Vulcan 100 de Roccat, et s'impose aussi avec un poids de 1,025 kg sur la balance (respectivement, contre 962 g et 950 g, sans et avec câble USB) - le G815 est un peu plus lourd à 1,045 kg (selon la fiche technique) sans son câble USB, peut-être dû en partie à la présence d'un relais USB.

 

logitech g915 [cliquer pour agrandir]

 Ici à droite, l'interrupteur on/off du clavier; plus à gauche la fiche micro-USB. Pourquoi diable ne pas avoir utilisé de l'USB Type-C ?

 

Un mot rapide sur l'éclairage RGB. Forcement plus apparent grâce aux capuchons low profile et interrupteurs transparents, l'intensité est largement satisfaisante et suffisante, et un peu moindre par rapport au Vulcan 120 de Roccat (que nous avons testé), ou même le SK650 de Cooler Master (testé ici). Logitech a également ajouté un nouveau logo G illuminé dans le coin. Comme vous vous en doutez, le rétroéclairage est le plus gros poste de consommation du clavier.

 

 

 

Comme vous pouvez le voir sur les deux mini-vidéos timelaps ci-dessus, G-Hub propose comme d'habitude bien assez d'effets lumineux et une palette de couleur suffisamment large pour satisfaire à peu près tout le monde - c'est le cas chez à peu près tous les fabricants de périph' avec une suite logicielle correcte. Par contre, précisons que les caractères des touches sont malheureusement assez peu visibles - même en plein jour - si vous coupez totalement les loupiottes...Ce défaut n'est pas propre au G915, il concerne aussi d'autres claviers rétroéclairés, mais c'est prix à payer un poil gênant pour ceux qui préfèrent parfois économiser un peu la batterie de ce clavier sans-fil. À propos de rétroéclairage, sachez aussi que les caractères secondaires des touches ne sont ici absolument pas illuminés, c'est bien dommage. Certes, ce n'est pas indispensable, mais c'est toujours un plus, on regrette donc un peu cette absence sur un clavier aussi haut de gamme.

 

logitech g915 [cliquer pour agrandir]

 

Petit passage au dos du clavier. Tout d'abord les pieds. De base, le G915 se positionne parfaitement à plat sur le bureau avec une hauteur de 22 mm seulement, mais Logitech a aussi intégré des rehausses "2 en 1" permettant une inclinaison aux choix de +4 (27 mm) et +8° (34 mm). Chaque pied de rehausse dispose également d'une partie caoutchoutée. En sus, 6 bandes en caoutchouc de 5 cm sont réparties en haut et en bas de la base du clavier, de quoi assurer un bon maintien, quel que soit le cas de figure. Toujours au dos, la batterie Li-ion - d'une capacité de 1500 mA h - est accessible sans démonter l’intégralité du clavier et donc aisément remplaçable, mais il faudra tout de même dans un premier temps retirer avec soin (avec l'aide un sèche-cheveux par exemple) l'autocollant rectangulaire ici présent, sous lequel se cachent les deux petites vis du couvercle.

 

logitech g915 [cliquer pour agrandir]

 

logitech g915 [cliquer pour agrandir]

 La Li-ion avec son connecteur standard 3 pins.

 

Un p'tit mot sur la batterie et son endurance. Lors de son annonce en août, Logitech avait vanté jusqu'à 12 jours d'autonomie sur une charge, RGB allumé et à raison de 8 heures d'utilisation par jours, ou encore 135 jours sans RGB et toujours 8 heures par jour (le fameux "non-stop wireless gaming" dont parle le marketing de Logitech). Aujourd'hui, ces chiffres (repris dans la majorité des tests du G915) ne sont plus mentionnés nulle part sur la page produit du G915 ni sur son emballage, alors qu'il s'agit pourtant d'un argument marketing de taille, non ? En fait, le constructeur indique désormais sur son site une autonomie officielle de 30 heures avec RGB - voilà qui est déjà plus réaliste. Où sont donc passées les 12 jours promis au départ ? On ne le sait pas, peut-être une boulette du stagiaire d'été. En pratique, avec une batterie pleine, le logiciel G-Hub estime l'autonomie à 34 heures avec rétroéclairage à 100 %, 60 heures à 80 %, 95 heures à 60 %, 137 heures à 40 % et 1102 heures à 0 % - soit un maximum de 46 jours dans des conditions assez spartiates. Des chiffres qui correspondent assez avec ce qu'on a pu observer lors de notre usage quotidien.


sommaire


Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !