• Et sous la carlingue ?

Une fois le tournevis en main, il ne fait aucun doute que le K70 est un clavier de qualité. Pas moins de 25 vis maintiennent le PCB sur son support métallique : comptez donc une bonne vingtaine de minutes, surtout lorsque vous vous apercevez que l'une d'elles est cachée par une pièce de plastique au niveau de la molette de volume !

k70 rgb mk2 dosk70 mk2 media nu

Tant que toutes ne sont pas retirées, le clavier ne se séparera pas !

 

Au contraire de toutes les autres touches, les raccourcis médias ne sont pas équipés de switch, mais de bons vieux interrupteurs à membrane - forme réduite oblique. Cela n'est pas particulièrement gênant puisque la forme même de l'interrupteur diffère ; et que ces derniers sont très silencieux. Dans le cas inverse, on aurait - à raison - douté de l'intérêt d'un MX Speed sur du contrôle de volume !

 

Le nu, de face [cliquer pour agrandir]

k70 mk2 dos nu t [cliquer pour agrandir]

 

N'espérez pas réparer quoi que ce soit vous-même, à moins de posséder un bac+5 soudure et des bons contacts industriels : le bouzin utilise de multiples petites nappes et des puces ; même le port USB sera difficilement remplaçable, la faute incombant aux fils de masse détachés du port principal, et ce sur les deux câbles. Heureusement, le PCB est d'épaisseur et de taille respectable et saura résister à bon nombre de frappes énervées voire de ragequits, pas d'inquiétudes de ce côté.

 

Corsair CUE : Pas toujours très lumineux !

8 Mo de mémoire et 3 profils, voilà ce que vous offrira ce K70 MK.2. Les différents modes RGB ne manquent pas (13 au choix, proposant différents degrés de personnalisation). L'effet visière est particulièrement réussi - et l'est d'autant plus si votre souris provient également de chez Corsair - là ou la "pluie de lumière" nous avait plus impressionnés chez ASUS. Pour revenir à la concurrence la lutte RGB e est rude : pour jouer les licornes mécaniques, HyperX a récemment abaissé le ticket d'entrée à 105€ avec l'Alloy FPS RGB, mais il faudra alors faire une croix sur l'aluminium et la marque Cherry.

 

Corsair iCUE sous toutes ses coutures [cliquer pour agrandir]

Une page d'accueil très vide !

 

Si le K70 ne dispose pas de touches dédiées reprogrammable, iCUE pallie en partie à ce défaut en permettant l'enregistrement et la réattribution de macros sur toutes les touches. Un grand classique des claviers haut de gamme, mais on apprécie toujours autant. C'est également par iCUE que vous pourrez choisir le comportement de la touche "cadenas" qui pourra simplement désactiver la touche windows, mais également les raccourcis Alt+Tab, Alt-F4 et Maj+Tab.

 

Corsair iCUE sous toutes ses coutures [cliquer pour agrandir]L'éditeur de maccro [cliquer pour agrandir]

 

On notera cependant quelques défauts de finition dans la gestion des profils, comme le retour régulier au profil par défaut lorsqu'iCUE est mis en arrière plan ; ou la réactivation de ce même profil pendant quelques secondes lorsque l'on rentre ou sort de veille. Il est également parfois impossible de changer de profil une fois en jeu, ce qui rendu du coup bien inutile la présence desdits profils ! Cependant, une fois votre configuration programmée et sauvegardée, aucun autre problème n'est à rapporter. Si vous ne changez pas d'éclairage tous les quatre matins, ce K70 MK.2 devra donc vous satisfaire.

 

Corsair iCUE sous toutes ses coutures [cliquer pour agrandir]

 

Un petit mot sur les paramètres : simple et efficaces, ils permettent de mettre à jour et (dés)activer des informations en surimpression sur votre écran, personnalisables pour certains jeux. La fonctionnalité est plutôt gadget, à croire qu'un clavier doit être aussi contrôlé que les températures de votre tour (qui sont elles aussi affichables, au passage), mais après tout pourquoi pas, vu qu'au prix de ce K70 MK.2, vous pouvez vous procurez un modèle de GPU d'entrée de gamme ! Les mises à jour se dérouleront également par cet écran sans que nous ayons remarqué un quelconque plantage.

 

comptoir 4starsNous voilà arrivés à la fin de ces quelques semaines passés en compagnie du clavier, voici venu le temps du verdict. Que penser donc de ce K.70 RBG MK.2 ? Outre une partie logicielle toujours un peu capricieuse, le produit est matériellement difficile à mettre en défaut. La qualité est présente, le RGB dans la moyenne des concurrents et les touches médias complètes. Pour un prix inférieur au ROG STRIX FLARE précédemment testé, le K.70 corrige la plupart des défauts (dont la présence d'un bundle !), et proposera pour 5 euros de plus des switchs plus exotiques : les MX Silent et Speed. La seule fonctionnalité manquante à l'appel réside dans les touches macros, dont on ne voit pas la couleur (dommage pour un RGB). Certes, l'utilisation MOBA ou FPS est peu propice à ce genre de raccourcis, mais cela n'excuse en rien leur absence, qui coûtera donc à ce modèle 1 étoile, ajouté au tarif un peu trop élitiste du produit. Sachez cependant que les revendeurs proposent assez souvent des réductions sur ce modèle, par exemple 150€ pour la version MX Red sur Amazon à l'heure à laquelle ces lignes sont rédigées.
 
 



Les 14 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !