• des CHIFFRES ! on veut des chiffres !

Mais, bien évidemment que nous n'allions pas vous laisser partir sans un petit mot sur les performances. Nous avons procédé à plusieurs séries de transferts des fichiers utilisés pour nos tests de NAS. Notre série de gros fichiers d'un volume total de 18Go, puis celle de petits fichiers de 4Go ont été envoyées depuis le SSD du PC vers le rack dans un premier temps. Nous avons ensuite renvoyé les données du SSD cible dans le rack vers un second SSD placé dans la station d'accueil (c'est clair ou bien ?). Les résultats obtenus sont indiqués en Mo/s dans le graphique ci-dessous :

 

 

En ce qui concerne l'envoi ou la réception de nos gros fichiers depuis le PC, nous n'observons aucune limitation. Nous profitons de débits plafonnant autour des 500 Mo/s, soit moins de 40 secondes pour copier les plus ou moins 18 Go de données. Nous n'avons donc pas le temps de niaiser !

Lorsque le transfert se fait depuis et vers une source placée dans le dock, nous constatons une très légère perte de punch d'environ 3% qui n'est pas mortelle pour autant.

 

Quant à la gestion des petits fichiers, elle se fait elle aussi sans aucune difficulté lors de l'envoi ou la réception sur le PC, alors que la perte dock à dock est ici plus conséquente. La perte de "vitesse" est de presque 60% lors de la phase de lecture (quand les données sont renvoyées du SSD cible), alors qu'elle est limitée à un peu plus de 5% en écriture (données copiées sur le SSD cible).

 

FlexiDOCK MB524SP-B

Une dernière fois avant de partir

 

Faisons ensuite un petit état de la consommation, des températures et des nuisances sonores générées par l'appareil. En commençant par ces dernières, voici les résultats :

 

 

Trois mesures de niveau de bruit sont effectuées. Nous sommes placés à 15 cm de l'appareil, hors boîtier et PC éteint surtout. La première sans le ventilateur actif, puis régulateur au minimum et enfin au maximum. Alors, ne soyez pas étonnés de ne pas voir de résultat lorsque la ventilation est coupée, car le rack n'émet aucun bruit à ce moment-là pour notre plus grand plaisir. Lorsque la ventilation est au minimum, le 40 mm se fait entendre, relevant le niveau à près de 36dB. Quand il est à fond, le petit ventilo est assez désagréable à l'oreille et se fait clairement entendre. Nous avons enregistré ici un peu plus de 44 dB.

 

La mesure de consommation est réalisée à la prise, sur un PC équipé d'une carte graphique passive et dont la ventilation est régulée via le bios. Au repos, sous Windows et après 30min d'inactivité nous avons effectué le premier relevé qui nous indique une consommation de 79.4W. En mettant les quatre SSD sous tension (des Sandisk Extreme PRO 240), la conso grimpe de 7% pour atteindre les 84.9W et passera ensuite à 86.5W une fois le ventilateur activé et à fond.

Les températures sont relevées après deux allers/retours de tous nos fichiers (22Go en tout) sur chaque SSD. Nous effectuons une mesure au thermomètre laser et effectuons une moyenne des quatre. Comme nous pouvons l'imaginer, la température est bien plus élevée lorsque le ventilateur ne tourne pas. Le gain est respectivement de 9% puis 20% lorsque le 40 mm tourne au minimum ou à fond. Des disques durs mécaniques chaufferont logiquement plus.

 

• ICY, ICY BABY ! (on recycle ?! NAN...)

comptoir yallahNous en avons terminé avec ce petit rack bien sympathique si vous en avez pleinement l'utilité. Le principal défaut de ce produit est sans doute son prix un peu élevé, proche des 60€. Mais si vous manipulez énormément de SSD/HDD de petit format, l'investissement est presque une nécessité. Si vous vous posez la question, ce type de support ne remplacera pas un NAS, mais il permet le stockage, la copie, voire la récupération de données sur des unités de stockage de 2.5" si vous n'avez pas de chance. Vous pouvez ainsi les avoir à portée de main, les transporter facilement et les utiliser partout ailleurs si vous avez le nécessaire sur une autre machine (autre dock ou support nomade par exemple). Vous pouvez également profiter des quatre baies pour vous concocter un petit multi-boot des familles avec quatre OS différents si c'est votre dada. La mise en place est très simple, du moment que vous avez suffisamment de ports SATA sur votre machine. Il faudra certainement passer par quelques réglages du contrôleur de stockage de votre carte mère pour profiter pleinement de toutes les baies disponibles. Si vous en avez l'usage ou si vous ne voulez pas être "limité" par l'interface USB 3.0, foncez sans hésiter. Dans le cas contraire, un dock externe fera parfaitement l'affaire.

 

 



Les 11 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !