• CUE 2, c'est mieux

Corsair aime proposer beaucoup de choses dans son logiciel et le Corsair Utility Engine (CUE) premier du nom était une joyeuse usine à gaz à ses débuts. Il permettait beaucoup de choses, mais sa prise en main était réellement fastidieuse. Avec le temps, le logiciel s'est amélioré et avec CUE 2 le constructeur a quelque chose de bien plus "user-friendly".

 

Corsair Utility Engine [cliquer pour agrandir]Corsair Utility Engine [cliquer pour agrandir]

 

Pour le coup tout est simple, chaque menu de gauche ouvrira un menu sous l'image de la souris (interactive et permettant de voir l'engin sous trois points de vue). Le premier permettra de créer des macros, le second (première capture) de gérer le rétroéclairage et le troisième (deuxième capture) de bricoler le capteur. Comme on vous l'avait dit, Corsair n'a pas osé dépasser les 9000 DPI dans ses profils intégrés malgré l'accent mis sur les 16000 DPI du capteur.

 

Corsair Utility Engine [cliquer pour agrandir]Corsair Utility Engine [cliquer pour agrandir]

 

L'onglet performance permettra de peaufiner les réglages (surtout pour ceux qui soulèvent beaucoup leur souris) et le dernier permettra de calibrer la surface sur laquelle vous utiliserez l'appareil. On vous l'a dit, CUE 2 est très simple à prendre en main. Cependant, un mode avancé disponible en haut à droite permettra aux plus méticuleux de retrouver toutes les options de CUE premier du nom et d'aller calibrer leur engin au poil de moustache près.

 

• D'la flibuste ?

Annoncée à 80€, la bestiole vient se placer sur un segment déjà bien peuplé dans le monde des souris pour joueurs. Avec seulement six boutons et un format assez standard, ce sont ses options qui devraient la faire préférer à une autre. Nous allons laisser de côté les trois zones de rétroéclairage hautement inutiles pour garder les profils interchangeables et le gros capteur.

 

Avec des souris de chez Mionix ou Zowie à moins de 70€ sur le même segment du jeu FPS, la Glaive RGB a du mal à se placer. La ROCCAT Kova pourra aussi venir l'embêter. Certes tous ces modèles n'ont pas un capteur à 16000 DPI, mais combien de joueurs de FPS poussent leur capteur à ce niveau ? Et même dans ce cas, une Logitech G502 Proteus Spectrum (ou Core) qui grimpe à 12000 DPI (PixArt PMW3366), avec 11 boutons programmables viendra proposer quelque chose d'intéressant pour un tarif inférieur. Ils ont même de la chance que les R.A.T. n'existent plus officiellement (RIP), car l'argument du profil interchangeable aurait alors pu être vite oublié.

 

Même en restant tout simplement chez Corsair, leur M65 Pro RGB propose quelque chose de proche pour 10€ de moins, encore une fois sans la possibilité de modifier les profils. Est-ce que cet ajout dans le bundle vaut un investissement supplémentaire ? Cela sera à la discrétion de chacun, mais nous conseillons un essai avant de succomber.

Petit point en plus pour qui tourne sous GNU/Linux, la souris n'est pas compatible. Détectée, elle refuse de fonctionner et il faudra attendre du pilote bricolé par un tiers (comme pour d'autres produits de chez Corsair) pour pouvoir en profiter. Cela ne rentrera cependant pas dans la notation de l'engin.

 

• Pirate !

comptoir 3starsCorsair étoffe son offre pour joueur de FPS en donnant une grande sœur à la M65 Pro RGB, la Glaive RGB. D'un format relativement standard et très proche de celui de la Simitar du même constructeur, elle essaie de se distinguer par un capteur optique PixArt PMW3367 plus que musclé pouvant monter à 16000 DPI, trois profils différents pour le pouce et trois zones de rétroéclairage RGB. Est-ce que cela sera suffisant pour expliquer une tarification haute pour une souris à 80€ ? De notre avis, la souris fait très bien son travail, c'est un bon produit, agréable à prendre en main, précis et configurable à souhait grâce à CUE 2. Malgré cela, l'offre de souris à destination des joueurs étant ce qu'elle est, il est tout à fait possible de trouver chaussure à son pied pour moins que le prix demandé par Corsair. Il est bien joli de vouloir afficher de gros chiffres sur les DPI, mais pourquoi ne pas avoir opté pour un plus petit capteur permettant une tarification plus douce ? Une fois tout cela mis dans la balance, la Glaive RGB repart de chez nous avec trois étoiles.



Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !