• Gladius ?

Dans le choix de noms, les constructeurs semblent tourner en rond. Glaive a été déjà plusieurs fois utilisé, mais on peut reconnaitre que dans le cas de Corsair, cela colle avec l'image de la firme puisque la flibuste demandait un certain armement. Dans le cas de la Glaive RGB, c'est une souris à châssis en aluminium que le constructeur veut orientée FPS, ce qui explique son nombre de boutons limités, l'effort fait pour accueillir le pouce et la présence d'un gros capteur bien réactif. Faisons le tour de la bête.

 

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

Trois souris en une !

 

C'est donc un mulot réservé aux droitiers qui embarque en bundle trois profils différents pour la partie réservée à l'accueil du pouce. Le choix dépendra de l'utilisateur, en fonction du type de prise en main dont il a l'habitude (Claw, Palm ou Finger). Les dimensions sont celles annoncées par le constructeur, tout comme le poids et la forme de la Glaive RGB invitera à une prise en main Palm grâce à son dos bien large. Assez standard dans sa configuration, elle présente deux boutons principaux, un bouton sur la molette, un en dessous de cette dernière et deux sur la tranche. On peut regretter ici l'absence d'un troisième bouton Sniper au pouce, la chose semblant pourtant relativement essentielle dans un produit destiné aux FPS. Pour ceux qui ont peur du bruit des souris, les clics principaux sont relativement silencieux, ceux de côté se faisant par contre entendre et la molette crantée ne perturbera pas le voisinage.

 

corsair glaive bundle

Pas si standard

 

Pour s'adapter à toutes les mains, il n'y a pas 36 solutions. Soit on se la joue R.A.T. et on permet de régler et bricoler, soit-on en passe par un bundle fourni, choix fait par Corsair. Ainsi, la souris est livrée avec trois profils qui iront du plus fin tout plat au plus large avec zone pour reposer le pouce.

 

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

 

Vue de côté, voilà ce que donne l'engin dans sa configuration d'origine. C'est assez standard dans le format, avec un dos bien rond qui invitera au Palm Grip pour les plus grandes mains, sans pour autant empêcher une prise en main Finger. Pour finir de présenter le bundle, voici ce à quoi ressemblera le côté avec les deux autres profils.

 

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

 

Chacun trouvera profil à son pouce, mais ces derniers semblent inviter à un type de prise en main plus qu'un autre. Le tout premier sera peut-être le plus passe-partout, même s'il permet de mieux pincer en Grip. Le second est pensé Finger et le dernier permettra à qui aime le Palm Grip de bien reposer sa main, sans que le pouce ne traine.

 

corsair glaive face tCorsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

Là pour le coup, c'est du basique bien à plat !

 

En vues de face et de dos on peut admirer les trois zones rétroéclairées, de la même façon que c'était fait sur la Scimitar du même constructeur. On en profite aussi pour jeter un œil à la partie en aluminium de façade. Pas une grosse inclinaison pour cette souris, avec juste suffisamment de dévers pour pouvoir dire "elle est confortable et votre canal carpien vous dira merci", argument purement mercatique. Petit rappel pour ceux qui se demandent quelle est la bonne position pour tenir une souris sans se faire mal, il faudrait idéalement garder la main dans la même position que si vous teniez une balle de tennis, ce qui se rapproche relativement d'une prise en main Claw (ou Finger en fonction du format de la souris).

 

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

Un Dieu sur le dos

 

On retourne la bestiole pour lui trouver quatre patins en téflon positionnés dans les coins, et un cinquième s'ajoutera pour ceux qui utiliseront le plus gros profil. La glisse est bonne et semble équilibrée sur tout revêtement. Le capteur est placé de façon standard sur le centre de la souris et on s'interroge toujours sur la grille qui l'entoure, ayant certes un effet esthétique notable, mais ayant aussi la capacité à s'encombrer de poussière et autres saletés. Pour en finir avec le tour, son câble tressé est rigide juste ce qu'il faut, ce qui assurera qu'il ne vienne pas gêner le mouvement.

 

Corsair Glaive RGB - Palm [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB - Finger [cliquer pour agrandir]Corsair Glaive RGB - Claw [cliquer pour agrandir]

Palm, Finger et Claw Grip en images

 

Voici le moment où l'on parle de la prise en main de l'appareil. Avec son format assez commun, il s'adaptera relativement aux trois positions représentées au-dessus. Dans l'ensemble, tout tombe assez bien sous les doigts, ce qui semble logique lorsqu'on n'a que six boutons à disponibilité. La prise en main est facilitée et le bundle permettra à tout le monde d'y trouver son compte.

 

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

L'intérieur d'un Dieu

 

Passons maintenant à l'intérieur de la bête. Elle se compose de trois parties, la coque supérieure ou est fixée la molette et son PCB (rétroéclairage des repères lumineux du haut), puis le châssis à proprement parler, qui n'est absolument pas en aluminium contrairement à ce qui est annoncé (seule la partie avant l'est) et sur lequel repose le PCB comprenant les composants principaux. C'est aussi ici que l'on a le système de rétention des profils, un gros aimant qui s'assure que l'on ne perdra pas les vis des boutons latéraux au démontage. Passons au zoom sur le PCB.

 

Corsair Glaive RGB [cliquer pour agrandir]

 

On a un capteur optique de chez PixArt, un PMW3367 qui fait grimper les DPI toujours plus haut en permettant de la régler à 16000 DPI pour les plus précis. Choix étrange, totalement mercatique et absolument pas assumé par la firme qui ne poussera pas à plus de 9000 DPI son profil embarqué le plus haut, la souris devenant un outil pour microchirurgien après ça. Au niveau de la conception, l'ensemble est solide et de qualité, les pièces sont bien assemblées et le tout devrait tenir dans le temps. Seule la coque supérieure semble un peu fine, sans que cela pose réellement de problème (à part pour qui la prendra à coup de marteau).

 




Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !