• Petite licorne dopée

 

 

Pour le rétroéclairage et le retour sonore des touches, rien ne vaut un exemple en vidéo. Pour les effets de lumière, c'est relativement l'éclate puisque le Corsair Utility Engine fait partie des logiciels les plus configurables du marché (tout en étant aussi l'un des plus compliqués à prendre en main). En ce qui concerne les touches, ça ne sera pas spécialement bruyant sous des doigts délicats, mais les plus bourrins arriveront toujours à les faire hurler, surtout que des keycaps en plastique posés sur une plaque en aluminium offrent de belles possibilités dans les aigües.

 

• Corsair Utility Engine

En ce qui concerne les logiciels de gestion des périphériques, Corsair fait partie de ceux qui ont bien bossé leur copie. C'est assez simple à prendre en main pour le profane, avec pas mal de choix simples et offrant de quoi s'amuser, et des fonctionnalités avancées qui permettront au plus tatillon d'aller bricoler pendant des heures. De puis, l'impact sur la machine est faible, contrairement à certains concurrents. Petit coup d'oeil sur les premières pages accessibles à tous.

 

 Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]

Configuration des touches, du rétroéclairage et de la touche "Gaming" (faut cliquay)

 

Si on se contente de ces trois écrans, on a déjà de quoi faire. On peut configurer toutes les touches, bricoler le rétroéclairage touche à touche ou sur différents modes et gérer les combos de touches qui seront désactivés par la touche "Gaming" de l'engin. Celui qui achète ce type d'engin uniquement pour ses performances et la possibilité de s'en mettre plein les yeux y trouvera alors son compte. Pour celui qui veut aller plus loin, il y a les onglets du haut.

 

 Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]

Gestion des macros et éditeur d'actions (clication)

 

Quand on a un clavier programmable, autant en profiter à fond et lui ajouter des fonctionnalités que les claviers plus simples n'ont pas. Là vous aurez du choix et vous pourrez configurer à peu près tout ce que vous voulez, d'une séquence de touche à un texte en passant par la gestion de la souris, tout pourra être bricolé et utilisé dans le premier écran du logiciel (première capture de la série de trois précédente).

 

Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]

Gestion du rétroéclairage et éditeur d'éclairage actif (clicage)

 

On peut vouloir des performances, mais aussi aimer faire mumuse avec les DEL RGB et c'est ici que ça va se passer. Que vous soyez plus éclairage continu, ondulant ou incliné, vous pourrez bricoler à loisir des éclairages que vous retrouverez par la suite dans le menu éclairage de l'interface principale. Là, il y a de quoi passer des heures à bricoler pour que la moindre touche corresponde à vos besoins en jeu. C'est une option qui n'intéressera certainement qu'un faible nombre de joueurs, mais puisqu'elle est présente on se devait de la présenter. Passons au dernier onglet.

 

Corsair K65 RGB RAPIDFIRE [cliquer pour agrandir]

Faut régler tout ça, hop, hop, hop ! (clicouille)

 

Certainement pas l'endroit où vous passerez le plus de temps, mais un menu pratique permettant d'accéder au support, de régler le comportement du clavier en fonction des programmes (avec ou sans interface utilisateur à l'écran) et une gestion basique de l'appareil (mise à jour, extinction du rétroéclairage...). Bref, de l'incontournable et indispensable, surtout au niveau du choix de la langue, avec une traduction tout à fait correcte.

 

• Koikilenpense ?

Autant il semble difficile de placer des K70 et K70 RGB RAPIDFIRE sur un marché déjà saturé, qu'il semble plus cohérent de balancer un petit TKL ayant la primeur des MX Speed de Cherry sur un marché en plein développement. En fait, un K65 RAPIDFIRE (non RGB) à 90€ aurait même carrément pu écraser ce marché. Dommage que seule la version RGB ait le droit aux nouveaux commutateurs. Là, le nouvel engin de Corsair vient se placer face aux G410 de Logitech (149€) et Razer BlackWidow Ultimate Chroma (169,90€), offrant la nouveauté et du RGB pour quelques €uros de moins. Si les DEL RGB vous rebutent - Corsair ayant eu son lot de DEL mortes par le passé sur des séries de K70 et K95 (non-RGB), certains pourraient être frileux - des TKL existent aussi en rétroéclairage simple (ROCCAT TKL Pro à 139,90€ ou Ozone Strike Battle à 89,90€) et même sans rétroéclairage avec du commutateur Topre chez Cooler Master avec son NovaTouch TKL (à 160€).

 

Exclusivité oblige, si vous voulez du Cherry MX Speed, il faudra en passer par Corsair ou attendre quelques mois que d'autres constructeurs aient le droit d'utiliser ces nouveaux commutateurs. En attendant, K65, K70 et K70 RGB RAPIDFIRE sont les seules offres du marché.

 

• RAPIDCONCLU

comptoir 4starsQue dire de ce nouveau venu de chez Corsair ? Tout d'abord qu'il ne l'est pas vraiment, puisque c'est un K65 RGB qui s'est offert la primeur des commutateurs MX Speed de chez Cherry. Les commutateurs ont leurs qualités et défauts, pas trop bruyants, très (trop ?) réactifs, agréables à la frappe pour qui écrit beaucoup et n'est pas un adepte des touches à retour tactile, mais il serait injuste de ne noter ce clavier que sur cela, puisqu'il est actuellement le seul à pouvoir s'en équiper, grâce à un jeu de gros sous entre Cherry et Corsair. Pour ce qui est du K65, c'est un bon petit TKL, bien conçu et assez agréable à l'utilisation. Ses keycaps sont bien fixés ce qui évitera d'en semer en déplacement, son logiciel permet de le configurer à loisir et sa fabrication est relativement soignée. On peut regretter le fait qu'il ne soit que proposé en RGB, ce qui fait qu'il faut lâcher 140€ pour se l'offrir là où son petit frère K65 non RGB ne coûte "que" 90€. Une fois tout cela mis dans la balance, ce petit clavier repart de chez nous avec quatre étoiles, en espérant qu'il n'en perdra pas à cause d'un mauvais retour des utilisateurs au niveau de la qualité de ses DEL, comme le K70 a pu en souffrir par le passé.


sommaire


Les 19 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !