• Burn baby burn !

Sur le 9700K, les réglages automatiques prévus par ASUS sont bien présents, mais nous allons tabler sur une consommation standard du processeur pour l'OC afin de garder les mêmes conditions de chauffe des VRMs. Le graphique suivant montre les écarts de températures selon si nous sommes sur les paramètres fournis par le fabricant ou en OC manuel : 

 

 

Comme nous pouvons le voir, nos VRMs et selfs restent dans des températures correctes en utilisant les réglages automatiques, mais dès que l'on pousse la bête à la mano ça grimpe facilement niveau température. Le refroidissement de cette carte mère est léger pour de grosse charges, la température des composants dépassant rapidement les 60°C si nous chargeons la mule avec un gros OC. Plus inquiétant, le PCB chauffe beaucoup au niveau des pistes d'alimentation, ce n'est pas bon signe pour la durée de vie de cette mobale et ce même avec les réglages automatiques. Les pistes peuvent s’abîmer au gré des fluctuation de température, il faudra limiter la consommation du CPU pour éviter tout risque inopportun, l'idéal reste de travailler avec des processeurs de moyenne gamme, logique pour de l'entrée de gamme. Cette carte reste donc un bon challenger technique pour les petites configurations mais n'allez pas commettre de folies tout de même !

 

asus prime z390-a - image ir au repos [cliquer pour agrandir]asus prime z390-a - image ir en charge (95W) [cliquer pour agrandir]asus prime z390-a - image ir sous OC (150W) [cliquer pour agrandir]

De gauche à droite : images infrarouges de la carte mère au repos, en charge et sous OC

P1 : VRM ; P2 : Selfs ; P3 : Chipset (cliquez sur les photos pour voir en gros plan)

 

• Comment que ça sonne ?

Basée autour d'un chipset ACL1220, cette carte mère ne va pas faire de miracles malheureusement car la puce doit se débrouiller toute seule. Et comme le montre les mesures RMAA, ce n'est pas glorieux lorsque l'on utilise les modules intégrés au chipset :

 

 

La diaphonie mesurée est très élevée, entraînant un son qui manque d'espace et qui donnera une impression de coup de point à chaque mouvement de basse. Le son deviendra brouillon s'il est chargé, et lors d'une session gaming il sera difficile d'identifier d'où viennent les sons. Notons que le bruit de fond reste correct lui, probablement le placement de la puce au milieu d'un vide de composant réduit l'influence des perturbations extérieures. Les graphiques de distorsions ne sont guère plus avantageux, mettant en avant les harmonique impaires et une charge élevée d'harmonique en haute fréquence, ce qui va amener un son métallique et grinçant. L'intermodulation est élevée elle aussi, on risque d'avoir un son pâteux et brouillon.

 

asus prime z390-a - THD [cliquer pour agrandir]asus prime z390-a - imd [cliquer pour agrandir]

THD (Taux de Distorsion Harmonique) - IMD (Taux de Distorsion d'Intermodulation)

 

Comme d'habitude nous conclurons sur un test à l'oreille de la carte en utilisant plusieurs styles musicaux en haute qualité. Le son est brouillon, avec un mélange des instruments dès que la puissance augmente. En jazz et classique, seuls les gros instruments sont présents et les basses sont trop lourdes ; en rock et métal, les guitares ne sont pas discernables, les voix insupportables et les cymbales aiguës disparaissent. Pour le coup, nous vous conseillons de trouver une carte son dédiée rapidement, là même pour un dépannage, c'est léger.

 

• Verdict

comptoir 3stars

Vendue comme la carte dédié à monsieur tout le monde, la ASUS Prime Z390-A n'est pas ce qui se fait de mieux dans le domaine. Nous retrouvons certes donc éléments comme la suite logicielle du fabricant ou un peu de RGB qui s'accorde bien avec un carénage blanc flatteur. Mais sur le plan fonctionnel, le cadre est moins beau avec une électronique faiblarde, une alimentation qui chauffe assez vite et un système audio médiocre, digne d'une entrée de gamme classique qui fait son taf de base avec un i5 voire un i7. En temps normal, nous aurions été soft, segmentation de marché oblige... Mais au tarif moyen de 200€, cette carte est trop chère par rapport à sa qualité de prestation vis-à-vis de la concurrence qui propose à ce tarif des modèles plus solides et avec un système audio correct. Elle reste cependant efficace si on ne la charge pas trop et vous profiterez d'un écosystème logiciel tout aussi efficace, toujours l'un des points fort de la marque. Après tout, c'est bien le segment que la carte vise si vous ne regardez pas le prix !
prime z370 a t [cliquer pour agrandir]asus prime z390 a notation

corsair logo pico technology gskill logo asus_40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 



Les 13 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !