• MSI MEG X399 CREATION

Voyons donc la carte MSI qui nous a permis de tester les Threadripper de seconde génération. A noter que nous avons également réalisé quelques essais avec la carte Asus ROG Zenith Extreme, mais cette dernière ayant déjà été lancée l'an passé, nous avons préféré nous concentrer sur une "véritable" nouveauté. AMD nous a toutefois fourni le kit dédié aux composants de puissance de la Zenith. Cette proposition d'Asus permet de mettre à niveau gratuitement la carte pour overclocker un WX, mais au prix de nuisances sonores supplémentaires...

 

Revenons à celle qui nous intéresse pour l'heure, la MSI MEG X399 création. Comme la plupart de ses congénères, elle arbore un PCB noir au format E-ATX (un peu plus large que l'ATX avec 27,7 cm), ainsi que des radiateurs de même couleur recouverts d'enjoliveurs métalliques ajoutant des nuances de gris (et servant de bouclier électromagnétique pour la connectique du back panel d'après MSI). Elle comprend 5 connecteurs d'extension PCIe : un au format 1x à la norme 2.0, alimenté par une ligne en provenance du X399, et 4 ports 16x utilisant les lignes 3.0 du CPU. Deux sont câblés avec 16 lignes chacun (1er et 3 ème en partant du haut) et les 2 autres en 8x. 

 

MSI MEG X399 CREATION : face avant [cliquer pour agrandir]

La carte MSI MEG X399 CREATION

 

Que serait un produit moderne sans LED RGB ? Toujours est-il que ces dernières répondent au doux nom de Mystic  Light gérant jusqu'à 16,8 millions de nuances et 17 effets pilotables, trois connecteurs permettent même d'en ajouter si vous en voulez plus et les piloter avec celles déjà incluses, elle est pas belle la vie ? :O

 

led meg

Les LED RGB en 2018, une obligation !

 

En retournant la carte, on constate que MSI a positionné au dos des composants de puissance, une petite barre métallique faisant office de dissipateur. Il faut bien convenir qu'un TDP de 250 W, ce n'est guère courant, d'autant que l'on peut overclocker avec ça ! 

 

MSI MEG X399 CREATION : face arrière [cliquer pour agrandir]

La face arrière

 

Le monstrueux socket TR4 trône au centre du PCB, entouré par 8 emplacements DDR4 pour la gestion à 4 canaux de la mémoire. A noter qu'ils sont aussi carénés à leur base, MSI indique que cela les isolerait des perturbations électromagnétiques, même si le côté esthétique et marketing de la chose, semble avoir été la raison première plus probable.

 

MSI MEG X399 CREATION : le socket et les slots mémoire [cliquer pour agrandir]

Le socket et les slots mémoire

 

Pour alimenter la bête, un traditionnel connecteur à 24 broches, ce dernier étant complété par deux connecteurs ATX 12V à 8 pins. Sur la photo, on peut distinguer également le troisième port M.2 (2280 max.) de la carte, recouvert d'un petit radiateur métallique, un pad thermique sous ce dernier permettant la liaison avec les puces du SSD. Enfin, un port interne de type USB 3.1 Gen 2 est présent à côté du connecteur 24 pins.

 

MSI MEG X399 CREATION : connecteurs d'alimentation [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs d'alimentation

 

Le constructeur a opté pour un étage d'alimentation à 16 phases, surplombées d'un radiateur en aluminium destiné à refroidir les transistors de puissance, qui ne manqueront pas d'être fortement sollicités par les plus gros CPU, surtout en cas d'overclocking. A noter tout de même que la conception n'est pas optimale, comme le fait remarquer Guillaume, dans son hard du hard

 

MSI MEG X399 CREATION : étage d'alimentation CPU [cliquer pour agrandir]

Les VRM dévolus au CPU

 

En sus des 16 phases, 3 additionnelles sont dédiées au SOC, là-aussi, seuls les transistors de puissance disposent d'un contact avec leur dissipateur, ce dernier étant relié avec le précédent par le biais d'un caloduc visible sur la photo ci-dessus. 

 

MSI MEG X399 CREATION : VRM SOC [cliquer pour agrandir]

Les VRM dévolus au SOC

 

A noter la présence en bas de la carte de mère des très pratiques switch servant à la mise en marche et réinitialisation, ainsi qu'un bouton rotatif permettant d'overclocker par palier le CPU sans avoir à se poser de question sur des réglages compliqués. Comme toujours, le résultat sera limité, mais certains pourront y trouver un intérêt.

 

MSI MEG X399 CREATION : switch & debug LED [cliquer pour agrandir]

L'afficheur à LED et les différents switch

 

Côté stockage, on trouve les 8 ports SATA 6 Gbps gérés par le X399, MSI leur a adjoint 3 ports M.2 raccordés chacun à 4 lignes PCIe 3.0 du CPU. Deux supportent les formats jusqu'à 2280, le troisième accepte jusqu'au 22110. Tous sont pourvus d'un dissipateur en aluminium recouvert sur sa face antérieure d'un pad thermique, de quoi aider au refroidissement des contrôleurs ayant tendance à chauffer avec ce format. Enfin, 2 connecteurs pour header USB 3.0 (ou 3.1 Gen 1) complètent la riche dotation.

 

MSI MEG X399 CREATION : les connecteurs SATA [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs SATA

 

Du côté back panel, en sus des 8 ports USB 3.0 (ou USB 3.1 Gen 1) gérés par la partie SOC du CPU ou le X399, on trouve 2 port USB 3.1 Gen 2 dont utilisant le connecteur type-C réversible, animé par le X399 (une puce ASM3142 étant dévolue au port interne). Deux boutons clear CMOS et flash-bios en mode autonome/restauration pourront rendre de précieux services. Côté réseau, deux ports Gigabit Ethernet (rétroéclairés par LED rouge bien entendu) animés par des puces Intel i211-AT, mais aussi une carte WIFI Intel 9260 supportant jusqu'à 1,73 Gbps en mode 802.11ac, ainsi que le bluetooth 5.0. Quant aux sorties audio gérant 8 canaux, MSI les a confiées à un traditionnel Codec Realtek ALC1220, couplé aux environnements logiciels Audio Boost 4 et Nahimic 3.

 

MSI MEG X399 CREATION : panneau arrière [cliquer pour agrandir]

Le panneau arrière de connexions

 

Petit zoom sur les ports PCIe, en particulier ceux au format 16x : MSI les a renforcés par un cerclage métallique pour lui permettre de supporter des cartes très lourdes sans s'éventrer. Le constructeur indique avoir renforcé également les points de soudure, ce qui permettrait une résistance accrue à l'arrachement. A noter la présence d'un connecteur Molex 12 V (en bas du PCB) pour aider à l'alimentation des ports PCIe, en cas d'utilisation de nombreuses cartes filles dispendieuses en énergie. Enfin, le port M.2 supportant jusqu'au format 22110 est situé entre les 2 derniers slots PCIe 16x.

 

MSI MEG X399 CREATION : connecteurs PCIe [cliquer pour agrandir]

Les slots d'extension PCIe

 

Si d'aventure vous n'aviez pas assez de 3 ports M.2, MSI a pensé à vous avec la carte fille XPANDER-AERO. Cela ressemble à une petite carte graphique, mais c'est en réalité une carte d'extension gérant jusqu'à 4 ports M.2 PCIe 4x supplémentaires, au format 2280 max. Il faut donc l'insérer dans un slot câblé en 16x, pour ne pas la limiter le cas échéant.

 

MSI MEG X399 CREATION : M.2 XPANDER AERO [cliquer pour agrandir]

L'Xpander-Aero : 4x M.2 2280 sur une carte fille PCIe 3.0 x16...

 

MSI a prévu un connecteur d'alimentation 12 V type PCIe à 6 broches pour fournir suffisamment d'énergie à la carte, les 75 W du port PCIe ayant probablement été jugés insuffisants. Le ventilateur est quant à lui géré par un connecteur d'alimentation à 4 pins, comme sur de nombreuses cartes graphiques.

 

MSI MEG X399 CREATION : Alimentation M.2 XPANDER AERO [cliquer pour agrandir]

... Et son connecteur d'alim PCIe

 

Pour finir, voyons rapidement l'interface graphique de l'UEFI concoctée par le constructeur. Le mode EZ (Easy) rappelle l'essentiel, même si l'on se retrouve très vite limité. Bon point pour les anglophobes, MSI a traduit son interface en français, tout du moins en partie.

 

Mode Easy UEFI de la MSI MEG X399 CREATION [cliquer pour agrandir]

Le mode EZ de l'UEFI MSI

 

En basculant dans le mode Advanced, on découvre le traditionnel menu à 6 tuiles du constructeur, le détail de ces dernières apparaît ensuite dans la partie centrale. L'ergonomie peut à première vue sembler déconcertante pour ceux habitués à d'autres marques, mais elle nous parait malgré tout plutôt intuitive et facile d'accès aux néophytes, on finit par s'y retrouver rapidement avec un peu d'habitude.

 

Mode Advanced UEFI de la MSI MEG X399 CREATION [cliquer pour agrandir]

Le mode Advanced

 

Voilà, c'est fini pour cette MSI MEG X399 CREATION, une carte mère pour le moins élitiste, qui ravira ceux désireux de monter une station de travail très haut de gamme. Le prix est bien sûr en rapport avec pas moins de 500 € réclamés, de quoi faire réfléchir même si elle déborde de qualité. Page suivante, nous allons tenter de mesurer l'intérêt du protocole NUMA et des profil Game pour les Threadripper de seconde génération.




Les 57 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
pour éviter les trolls des fanboys ...ouverts aux ragoteurs logués