• ASUS Prime X399-A

Voyons donc la carte d'ASUS qui nous a permis de tester Threadripper 1950X. Elle se place à l'entrée de la gamme, même si le tarif demandé rappelle que le TR4 ne se destine pas à tout le monde. Elle arbore un PCB noir au format E-ATX (un peu plus large que l'ATX avec 27,7 cm), des radiateurs couleur aluminium ainsi que des caches de même couleur. En plus des fort pratiques LED Debug et switch Power On, elle comprend 6 connecteurs d'extension PCIe : un au format x1 et un autre x4, tous les deux à la norme 2.0 raccordés au X399. Les 4 ports 16x sont reliés au CPU et utilisent des lignes 3.0. Deux sont câblés avec 16 lignes chacun et les 2 autres en 8x.

 

Asus Prime X399-A [cliquer pour agrandir]

La carte ASUS Prime X399-A

 

Le monstrueux socket TR4 trône au centre du PCB, entouré par 8 emplacements DDR4 pour la gestion à 4 canaux de la mémoire.

 

Socket TR4 X399-A [cliquer pour agrandir]

Le socket !

 

Pour alimenter la bête, un traditionnel connecteur à 24 broches, ce dernier étant complété par un connecteur ATX 12V à 8 pins et un second à 4, positionnés à l'angle supérieur gauche de la carte. Enfin, on trouve un port M.2 vertical (nécessite l'installation d'un support métallique fourni à viser à même le PCB) ainsi que le connecteur interne pour USB 3.1 Gen 2.

 

Alimentation Prime X399-A [cliquer pour agrandir]

Les slots DDR4

 

Le constructeur a opté pour un étage d'alimentation à 8 phases, surplombé d'un radiateur en aluminium destiné à refroidir les transistors de puissance, qui ne manqueront pas d'être sollicités par les plus gros CPU, surtout en cas d'overclocking.

 

Etage d'alimentation Prime X399-A [cliquer pour agrandir]

Les VRM

 

Côté stockage, on trouve 6 ports SATA 6 Gbps, ASUS n'utilise donc pas l'intégralité des capacités du X399 à ce niveau. En contrepartie, il leur a adjoint 2 ports M.2 : le premier en PCIe 3.0 x4 (ou SATA) au format 2280 recouvert d'un dissipateur sous le radiateur chipset, le second vertical déjà présenté et acceptant lui aussi les périphériques PCIe ou SATA jusqu'au format 22110 maximum cette fois. Enfin, un port U.2 et un connecteur pour header USB 3.0 (ou 3.1 Gen 1) complète la riche dotation.

 

Connectique de stockage Prime X399-A  [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs SATA

 

Du côté back panel, en sus des 8 ports USB 3.0 (ou USB 3.1 Gen 1), on voit apparaître 2 ports USB 3.1 Gen 2 (dont un connecteur type-C réversible) ainsi que le bouton de flash-bios en mode autonome/restauration. Le port Gigabit Ethernet est animé par une puce Intel i211-AT, quant aux sorties audio gérant 8 canaux, ASUS annonce avoir soigné le sujet avec l'utilisation du codec Realtek S1220A couplé à des condensateurs nippons ni mauvais (ok elle était facile).

 

Panneau arrière Prime X399-A  [cliquer pour agrandir]

Le panneau arrière de connexions

 

Petit zoom sur les 3 ports PCIe 16x dédiés aux cartes graphiques, ASUS les a renforcé par un cerclage métallique pour lui permettre de supporter des cartes très lourdes. Le constructeur indique avoir multiplié également les points de soudure ce qui permettrait une résistance à l'arrachement multipliée par 1,8. On notera que les indispensables LED multi-couleurs sont présentes sous le radiateur chipset et pilotables avec la technologie ASUS Aura.

 

Slot PCIe de l'Asus Prime X399-A  [cliquer pour agrandir]

Les slots d'extension PCIe

 

Pour finir, voyons rapidement l'interface graphique de l'UEFI concoctée par le constructeur. Le mode EZ (Easy) rappelle l'essentiel même si nous ne sommes pas forcément fans de son ergonomie. Bon point pour les anglophobes, ASUS a traduit son interface en français.

 

Mode Easy UEFI de l'Asus Prime X399-A  [cliquer pour agrandir]

Le mode EZ de l'UEFI ASUS

 

En basculant dans le mode Advanced, on découvre un (très) vaste choix de réglages, mais ils sont très bien organisés par sections et l'on s'y retrouve finalement rapidement avec un peu d'habitude.

 

Mode Advanced UEFI de l'Asus Prime X399-A  [cliquer pour agrandir]

Le mode Advanced

 

Voilà, c'est fini pour cette ASUS Prime X399-A, qui est une des cartes parmi les moins chères disponibles pour la plateforme TR4. Elle dispose par contre de tout ce qui est nécessaire, heureusement puisque il faut tout de même compter dans les 340 € pour se la procurer, soit près de 90 € de plus qu'un modèle premier prix en LGA 2066. Clairement, cette plateforme se veut élitiste. Page suivante, nous allons tenter de mesurer l'intérêt du protocole NUMA pour la gestion mémoire.





Les 18 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti trolls !ouverts aux ragoteurs logués